La femme la plus belle au monde

La femme la plus belle au monde

Tout a commencé en 2022, quand ma mère a su que je serai né avec un bras paralysé. Le lendemain de ma naissance, les médecins m’ont amené chez la kiné. Ca a duré pendant 13 ans de galère. 3 jours par semaine, lundi, mercredi, vendredi. Qui m’amenait chez la kiné ? C’est ma maman. Elle galère avec moi pour retrouver ‘’un bras normal’’. Mais ça n’a pas marché. Et j’ai du me faire opérer. Qui m’accompagnait dans mes aventures ? C’est encore ma maman.

Quelques jours, pensant à mon opération, je n’arrivais pas à dormir. Elle restait près de moi, peu importe la situation. C’est pour ça que j’aimerais réussir ma vie pour lui offrir une vie meilleure. Même en supportant ses sacrifices, elle nous a élevé seule moi et mes deux sœurs, Soumay et Maryan.

A écouter aussi en podcast ici

Auteur : Youness, 20 ans, Liège

CET ARTICLE A ÉTÉ PRODUIT LORS D’UN ATELIER SCAN-R.

Et d’autres récits

Masque et carapace

J’ai toujours eu peur d’être rejeté, en étant moi-même. Je me suis principalement construit en portant un masque, une carapace qui dissimule mes émotions, mes ressentis, mes besoins ; bref qui je...

Pirouli

Ma personnalité et ma vision de la vie ont notamment été forgées par ma relation avec mes animaux. Je suis né avec un chat dans les bras. Il y a chez moi cette magnifique photo de moi bébé, endormi...

ACE

11 ans, l’âge moyen confronté au pornoPEGI 18, âge limitePas de protection, ça n’y va pas moloAvant même, confronté au pornoEnfant, ces images pas rigoloTraumatisé par ‘l’Amour’Continuer à en voir...

Echappatoire

Cela vous est déjà arrivé à vous de regarder par la fenêtre de la voiture et de voir passer à toutes vitesse les rangées d’arbres qui longent l’autoroute ? Yeux fixés sur un tableau trouble à s’en...

Addict. Accro. Dépendante

Addict. Accro. Dépendante. Peu importe comment tu l’appelles, tu sais que ça sent pas bon. Ca évoque le chaos et les problèmes. Je suis une addict, une éternelle accro et pour sûr dépendante à bien...

J’ai toujours eu peur de mon mal-être

J’ai toujours eu peur de mon mal-être. Peu importe ce que je fais, je n’arrive pas à le faire disparaître. C’est fatiguant, cette dépression, toujours là. C’est fatiguant de se noyer dans cette...

La femme la plus belle au monde

Tout a commencé en 2022, quand ma mère a su que je serai né avec un bras paralysé. Le lendemain de ma naissance, les médecins m’ont amené chez la kiné. Ca a duré pendant 13 ans de galère. 3 jours...

Use et abuse

User et abuser, mais de quoi ? Non pas d’un objet ou d’un outil numérique mais bien d’un être vivant. Non pas une plante, un insecte, un animal comme un chien mais bien un être humain. L’usage et...

Transidentité

Ici en ce jour pour parler.Souffle coupé par mon anxiété.Je compte bien dénoncer.Dénoncer cette société.Pride 2022 révoltés.Discriminé et insulté de PD.Menacés, agressés, tuésTout ça car LGBT.Arc en...

De quoi demain est fait ?

J’ai toujours eu peur de perdre ma famille. Car je n’ai plus que mon frère et mes parents.Lentement, je me suis éloigné du reste. Ma grand-mère, la mère de mon père, celle qui l’a abandonné, est au...
Use et abuse

Use et abuse

User et abuser, mais de quoi ? Non pas d’un objet ou d’un outil numérique mais bien d’un être vivant. Non pas une plante, un insecte, un animal comme un chien mais bien un être humain. L’usage et l’abus sont tout aussi bien psychologiques, psychiques que physiques. Cela déconstruit une personne, mais peut aussi la construire. Personnellement, j’ai été abusé et usé physiquement. Un corps frêle, usé et abusé psychologiquement, à un âge où on se construit. Tout a été déconstruit autour et en moi.

Entre 11 et 16 ans, ce fut une période où je voulais non pas vivre, mais survivre. Violences sous toutes ses formes, séparations, stress, déménagement. Un enchaînement en cascade. Une cascade où je sors la tête après le coming out, enfin.

Il n’y a pas un moment qui a été le moins pire mais bien un moment qui a été le pire. L’abus psychologique et sexuel. Ma plus grand arme à ce jour.
Au début à 11 ans : des moqueries, des bousculades de récréation, la découverte du corps de soi, mais aussi de l’autre. A 12 ans, on reprend le même cycle, de façon plus prononcée via des insultes et bousculades. A 13 ans advient le nouveau départ, grâce à des nouvelles fréquentations, bonnes et mauvaises. Les fréquentations priment sur l’école malheureusement, de plus il s’agit là des mauvaises fréquentations. Le nouveau départ est un raté. Les problèmes intrafamiliaux et psychologiques se mêlent au milieu scolaire. Non, ce n’est pas la crise d’adolescence.

A 14 ans se déroule l’effondrement d’un monde, la création d’un cauchemar dont j’ai été protégé par mes parents. Mais comme Eve dans son jardin, j’ai écouté le Serpent et le Fruit Interdit est entré en moi. J’ai peur de la découverte des parents, que les frères et que la famille le sachent. Au final, cette peur s’estompe parce que je comprends qu’iels me soutiennent. Papa. Maman. Mes frères. Où sont-ils ? Dans leur chambre à jouer ou dans le salon à faire des cabanes avec les coussins du canapé et les couvertures ? Puissent-ils préserver leur innocence et existence. Et moi ? Où suis-je ? D’abord, en tête à tête avec mes parents qui sont les mœurs et qui est la femme à rencontrer le lendemain. Je les écoute, les vois, ne dis rien, ma gorge est nouée. La nuit passe, mon sommeil trépasse. Mes yeux verts sont face aux yeux bleus de la Commissaire. Nous nous isolons dans une pièce avec des murs jaunâtres où je suis filmé et enregistré. Maman attend dans le couloir et je suis conscient de ce qu’il se passe. Je suis auditionné. Auparavant, ce mot me faisait penser au théâtre, aux émissions tv, mais depuis juillet 2014, il prend un sens plus sérieux pour moi.

Une copie de l’audition nous est remise, j’ai peur. Nous nous revoyons quelques semaines plus tard. Un jour de pluie à Etterbeek, comment l’oublier… Les locaux n’étaient pas les mêmes. Je revois la dame aux yeux bleus. Elle est derrière son écran et retranscrit ce que je dis. Une question m’a été posée et je ne sais pas y répondre. Je ne connais pas la réponse. Son visage et son regard changent. Sa voix change et sa bouche s’ouvre pour annoncer à ma maman d’entrer dans la pièce. Ma maman est énervée dans le bureau de la policière, dans la voiture, dans l’hôpital et ces salles d’attentes interminables. Je pleure, j’ai peur. Elle pleure, elle crie, elle a peur. Le personnel hospitalier est là pour calmer les émotions d’une mère et son fils en pleine panique. La pluie torrentielle s’est arrêtée pour laisser place au Soleil. Négatif. Une bonne nouvelle pour accompagner le Soleil. Une mère aimante serrant son fils dans ses bras devant l’hôpital, un père à moitié présent m’écrivant un texte pour me soutenir.

Les difficultés scolaires sont présentes, accompagnées des difficultés économiques et des conflits intrafamiliaux. La séparation de mes parents et ces complexités à vivre n’ont pas empêché mes parents de me soutenir et d’accepter que leur fils soit gay.

Leur fils est vivant, en pleine santé. Il est heureux de vivre. J’aime mes parents avec leurs qualités et défauts.

Auteur : Charly, 22 ans, Liège

CET ARTICLE A ÉTÉ PRODUIT LORS D’UN ATELIER SCAN-R.

Et d’autres récits

Masque et carapace

J’ai toujours eu peur d’être rejeté, en étant moi-même. Je me suis principalement construit en portant un masque, une carapace qui dissimule mes émotions, mes ressentis, mes besoins ; bref qui je...

Pirouli

Ma personnalité et ma vision de la vie ont notamment été forgées par ma relation avec mes animaux. Je suis né avec un chat dans les bras. Il y a chez moi cette magnifique photo de moi bébé, endormi...

ACE

11 ans, l’âge moyen confronté au pornoPEGI 18, âge limitePas de protection, ça n’y va pas moloAvant même, confronté au pornoEnfant, ces images pas rigoloTraumatisé par ‘l’Amour’Continuer à en voir...

Echappatoire

Cela vous est déjà arrivé à vous de regarder par la fenêtre de la voiture et de voir passer à toutes vitesse les rangées d’arbres qui longent l’autoroute ? Yeux fixés sur un tableau trouble à s’en...

Addict. Accro. Dépendante

Addict. Accro. Dépendante. Peu importe comment tu l’appelles, tu sais que ça sent pas bon. Ca évoque le chaos et les problèmes. Je suis une addict, une éternelle accro et pour sûr dépendante à bien...

J’ai toujours eu peur de mon mal-être

J’ai toujours eu peur de mon mal-être. Peu importe ce que je fais, je n’arrive pas à le faire disparaître. C’est fatiguant, cette dépression, toujours là. C’est fatiguant de se noyer dans cette...

La femme la plus belle au monde

Tout a commencé en 2022, quand ma mère a su que je serai né avec un bras paralysé. Le lendemain de ma naissance, les médecins m’ont amené chez la kiné. Ca a duré pendant 13 ans de galère. 3 jours...

Use et abuse

User et abuser, mais de quoi ? Non pas d’un objet ou d’un outil numérique mais bien d’un être vivant. Non pas une plante, un insecte, un animal comme un chien mais bien un être humain. L’usage et...

Transidentité

Ici en ce jour pour parler.Souffle coupé par mon anxiété.Je compte bien dénoncer.Dénoncer cette société.Pride 2022 révoltés.Discriminé et insulté de PD.Menacés, agressés, tuésTout ça car LGBT.Arc en...

De quoi demain est fait ?

J’ai toujours eu peur de perdre ma famille. Car je n’ai plus que mon frère et mes parents.Lentement, je me suis éloigné du reste. Ma grand-mère, la mère de mon père, celle qui l’a abandonné, est au...
De quoi demain est fait ?

De quoi demain est fait ?

J’ai toujours eu peur de perdre ma famille. Car je n’ai plus que mon frère et mes parents.
Lentement, je me suis éloigné du reste. Ma grand-mère, la mère de mon père, celle qui l’a abandonné, est au Soleil : Metz. 2 grands-pères sur 3 sont morts. Le seul encore en vie, ça fait 5 ans que je ne l’ai pas vu. Quand j’étais tipeu, je l’appelais Dieu car je ne le voyais jamais.

Ce qu’il me reste, c’est ce qui est le plus précieux à mes yeux. On est chanceux de les avoir. Malgré tout, ils sont atteints par cette saloperie. Le padre, mon père, a failli rejoindre sa sœur à 3 reprises. On est constamment dans la crainte qu’il nous quitte. Ce n’est pas un mythe mais bien la réalité. La madre, ma mère, celle qui s’oublie pour nous, est aussi atteinte, le cœur qui monte à 240, et je ne parle pas de km/h. Elle a des douleurs en permanence, mais elle fait sa poker face pour pas qu’on voit sa souffrance et cette malchance d’avoir cette douleur depuis 2009. Le Xanax ou même la morphine n’atténuent pas la douleur. Elle ne risque rien mais elle vit avec ces peines. Mon frère qui s’éloigne de jours en jours va finir par quitter le cocon familial pour prendre son envol.

Nous ne sommes pas éternels. Il faut profiter des gens qui nous entourent. On ne sait pas de quoi demain est fait.

Auteur : Yaël, 14 ans, Liège

CET ARTICLE A ÉTÉ PRODUIT LORS D’UN ATELIER SCAN-R.

Et d’autres récits

Masque et carapace

J’ai toujours eu peur d’être rejeté, en étant moi-même. Je me suis principalement construit en portant un masque, une carapace qui dissimule mes émotions, mes ressentis, mes besoins ; bref qui je...

Pirouli

Ma personnalité et ma vision de la vie ont notamment été forgées par ma relation avec mes animaux. Je suis né avec un chat dans les bras. Il y a chez moi cette magnifique photo de moi bébé, endormi...

ACE

11 ans, l’âge moyen confronté au pornoPEGI 18, âge limitePas de protection, ça n’y va pas moloAvant même, confronté au pornoEnfant, ces images pas rigoloTraumatisé par ‘l’Amour’Continuer à en voir...

Echappatoire

Cela vous est déjà arrivé à vous de regarder par la fenêtre de la voiture et de voir passer à toutes vitesse les rangées d’arbres qui longent l’autoroute ? Yeux fixés sur un tableau trouble à s’en...

Addict. Accro. Dépendante

Addict. Accro. Dépendante. Peu importe comment tu l’appelles, tu sais que ça sent pas bon. Ca évoque le chaos et les problèmes. Je suis une addict, une éternelle accro et pour sûr dépendante à bien...

J’ai toujours eu peur de mon mal-être

J’ai toujours eu peur de mon mal-être. Peu importe ce que je fais, je n’arrive pas à le faire disparaître. C’est fatiguant, cette dépression, toujours là. C’est fatiguant de se noyer dans cette...

La femme la plus belle au monde

Tout a commencé en 2022, quand ma mère a su que je serai né avec un bras paralysé. Le lendemain de ma naissance, les médecins m’ont amené chez la kiné. Ca a duré pendant 13 ans de galère. 3 jours...

Use et abuse

User et abuser, mais de quoi ? Non pas d’un objet ou d’un outil numérique mais bien d’un être vivant. Non pas une plante, un insecte, un animal comme un chien mais bien un être humain. L’usage et...

Transidentité

Ici en ce jour pour parler.Souffle coupé par mon anxiété.Je compte bien dénoncer.Dénoncer cette société.Pride 2022 révoltés.Discriminé et insulté de PD.Menacés, agressés, tuésTout ça car LGBT.Arc en...

De quoi demain est fait ?

J’ai toujours eu peur de perdre ma famille. Car je n’ai plus que mon frère et mes parents.Lentement, je me suis éloigné du reste. Ma grand-mère, la mère de mon père, celle qui l’a abandonné, est au...
Etre en centre n’est pas un défaut!

Etre en centre n’est pas un défaut!

Loucas, Marie et Océane vivent à SOS Village d’Enfants, qui offre un nouveau foyer aux enfants n’ayant pas toujours la chance de grandir dans un environnement familial sain. Voici leurs témoignages.

Loucas, 14 ans

Être en centre n’est pas un défaut !

Beaucoup de gens pensent que quand on est dans un centre, on est con ou que c’est parce qu’on fait beaucoup de conneries. Mais souvent, lorsqu’on est dans un centre, c’est à cause des parents ou des personnes qui nous entourent. Par exemple, moi, mes parents ont eu plusieurs problèmes avec leurs parents, comme deux faillites survenues d’un seul coup, des licenciements, etc. Mais bon, le principal, c’est d’avoir des liens avec des personnes que l’on aime.

La vie dans un centre, c’est d’être avec des éducs qui amènent de la bonne humeur, tout au long de la journée. Quel est l’inconvénient ? Notre famille nous manque souvent et on a envie de la revoir.

Marie, 16 ans

Il était une fois, une belle brune prénommée Anaïs. Elle est arrivée au Village d’Enfants, il y a 3 ans. Tout comme moi, elle adore voyager. On partage aussi les mêmes passions : le Carnaval et les soirées. On fait partie du même groupe de jeunes et on s’éclate toujours.

Il y a 2 ans, j’ai commencé le rugby. Puis, Anaïs venait les vendredis. J’étais toujours contente de la voir. Je me réjouis toujours de la voir parce qu’elle est très importante pour moi et que je la considère comme une deuxième maman. Elle m’a beaucoup aidée et elle m’aide encore, tous les jours.

A tous les éducateurs qui se questionnent sur leur métier, regardez l’importance que vous avez pour les jeunes.

Océane, 12 ans

Bonjour, je m’appelle Océane, j’ai 12 ans. Pour le moment, je vis chez SOS Village d’Enfants, à Bande. J’ai des frères et sœurs. Je vais vous dévoiler l’élément perturbateur de mon histoire. Il y a 3 ans, avant d’arriver au Village, je vivais mes chez parents à Tellin. A l’école, j’étais victime d’harcèlements. Donc, je ressentais un sentiment de rejet. Mes parents se sont séparés. Pour moi, c’était difficile de choisir chez qui aller. Mon père était désespéré, je l’ai beaucoup aidé. Il a fini par trouver une autre copine. Tout devint de plus en plus difficile. Je suis arrivée au Village et voilà, j’espère qu’un jour, je retournerai chez moi.

Je m’adresse à tous les enfants qui ne sont pas placés, dites-vous que notre vie est bien pire que la vôtre.

A écouter aussi en podcast ici

Auteur·e·s : Loucas, Marie, Océane

Ces témoignages ont été écrits lors d’un atelier Scan-R

Et d’autres témoignages

Masque et carapace

J’ai toujours eu peur d’être rejeté, en étant moi-même. Je me suis principalement construit en portant un masque, une carapace qui dissimule mes émotions, mes ressentis, mes besoins ; bref qui je...

Pirouli

Ma personnalité et ma vision de la vie ont notamment été forgées par ma relation avec mes animaux. Je suis né avec un chat dans les bras. Il y a chez moi cette magnifique photo de moi bébé, endormi...

ACE

11 ans, l’âge moyen confronté au pornoPEGI 18, âge limitePas de protection, ça n’y va pas moloAvant même, confronté au pornoEnfant, ces images pas rigoloTraumatisé par ‘l’Amour’Continuer à en voir...

Echappatoire

Cela vous est déjà arrivé à vous de regarder par la fenêtre de la voiture et de voir passer à toutes vitesse les rangées d’arbres qui longent l’autoroute ? Yeux fixés sur un tableau trouble à s’en...

Addict. Accro. Dépendante

Addict. Accro. Dépendante. Peu importe comment tu l’appelles, tu sais que ça sent pas bon. Ca évoque le chaos et les problèmes. Je suis une addict, une éternelle accro et pour sûr dépendante à bien...

J’ai toujours eu peur de mon mal-être

J’ai toujours eu peur de mon mal-être. Peu importe ce que je fais, je n’arrive pas à le faire disparaître. C’est fatiguant, cette dépression, toujours là. C’est fatiguant de se noyer dans cette...

La femme la plus belle au monde

Tout a commencé en 2022, quand ma mère a su que je serai né avec un bras paralysé. Le lendemain de ma naissance, les médecins m’ont amené chez la kiné. Ca a duré pendant 13 ans de galère. 3 jours...

Use et abuse

User et abuser, mais de quoi ? Non pas d’un objet ou d’un outil numérique mais bien d’un être vivant. Non pas une plante, un insecte, un animal comme un chien mais bien un être humain. L’usage et...

Transidentité

Ici en ce jour pour parler.Souffle coupé par mon anxiété.Je compte bien dénoncer.Dénoncer cette société.Pride 2022 révoltés.Discriminé et insulté de PD.Menacés, agressés, tuésTout ça car LGBT.Arc en...

De quoi demain est fait ?

J’ai toujours eu peur de perdre ma famille. Car je n’ai plus que mon frère et mes parents.Lentement, je me suis éloigné du reste. Ma grand-mère, la mère de mon père, celle qui l’a abandonné, est au...

Média d’expressions
Individuelle et collective
Destiné aux jeunes
En Fédération Wallonie Bruxelles

Scan-R est soutenu par

Pour être informé des activités de Scan-R

Exil de deux frères

Exil de deux frères

La politique en Guinée, en tant que militant de parti, est un piège pour tous les jeunes, surtout si votre parti politique est dans l’opposition contre le pouvoir en place.

En 2018, mon grand-frère et moi assistions à une manifestation contre la proclamation des résultats des élections locales et communales de février. Après la publication des résultats, le constat était clair : des fraudes immenses ont été enregistrées. Tous les partis politique de l’opposition demandèrent à leurs militants de manifester.

C’est ainsi que mon frère et moi-même nous sommes retrouvés dans cette manifestions. Le 14 mars 2018. Arrivés au rond-point d’Hamdalaye, nous remarquons la présence de militaires. Ils nous ont encerclés, avant de commencer à tirer sur la foule. Nous nous sommes retrouvés à terre, en essayant de fuir. J’ai pris un coup sur mon pied, nous avons été trainés par terre sur des dizaines de mètres avant d’être embarqués par les militaires.

En prison, c’était la torture et la fièvre, à cause du coup reçu sur mon pied. Nous refusions de plaider coupable en tant que mercenaire de notre parti et d’accuser officiellement notre parti politique comme étant responsable de la tuerie le jour de la manifestation. C’était horrible pour nous. Notre santé se dégradait tellement que nous avons été transférés à l’hôpital pour recevoir des soins. C’était le moment ou jamais. Nous avons réussi à fuir et rejoindre notre village, où nous avons passés 3 mois cachés.

Un jour, après un appel de notre mère nous avertissant de l’arrivée de militaires, nous avons dû fuir une nouvelle fois. Nous avons pris la décision de quitter la Guinée pour survivre. Nous sommes allés au Mali, grâce à un oncle. Ce n’était pas la fin du cauchemar.

Le Mali, Ensuite, en Iran. Nous avons été arrêtés et emprisonnés pendant deux semaines par la police iranienne. Nous avons été ensuite abandonné dans la « brousse » où, sans savoir où nous étions, nous avons marchés pendant deux semaines avant de rejoindre la Turquie. En Turquie, nous avons été exploités et victime de racisme et de discrimination. Grâce à un grand frère africain, nous avons réussi à quitter la Turquie, par la mer, pour rejoindre la Grèce. Selon notre ami, nous y serions en sécurité.

En Grèce, nous avons suivi la procédure d’asile pour enfin recevoir un titre de séjour. Nous étions fatigués et notre santé était dans un état lamentable. Malgré tout, nous voulions nous intégrer et nous avons suivi les cours de langue grecques. Le problème en Grèce, c’est que lorsqu’on reçoit un titre de séjour, l’état nous coupe toute assistance financière ou sociale. Sans aucune aide, la vie est devenue un enfer. L’état de mon pied s’est dégradé. Depuis le coup reçu lors de la manifestation, j’ai été victime d’une infection. J’ai connu, au sein des hôpitaux grecques, l’angoisse et le racisme. C’était trop. J’ai décidé de quitter ce pays, avec mon frère. Nous avons travaillés dur dans une usine de transformation de produits de shampoing. Nous étions exploités, sous-payés. Nous avons de nouveau connu la discrimination et la honte. Nous n’en pouvions plus. Mon frère avait en plus, cette maladie incurable qu’on appelle diabète. Nous étions en difficulté pour nous procurer de l’insuline.

C’est ainsi que nous avons pris la décision de rejoindre la Belgique. Grâce à notre titre de séjour grecque, nous avons pu prendre l’avion. Nous devons recommencer notre procédure à 0 mais ici, nous recevons des soins appropriés.  La santé, c’est notre priorité. Mon frère soigne son diabète et moi, je suis pris en charge par un chirurgien. Nous reprenons espoir…

Auteurs : Lamine et Aboubakar

CET ARTICLE A ÉTÉ PRODUIT LORS D’UN ATELIER SCAN-R.

Et d’autres récits

Fleurir l’humanité

Le plus révoltant dans ce monde, c’est toutes les fois où l’on ne donne pas à l’autre ce qu’on aimerait recevoir, où l’on fait subir ce qu’on ne voudrait jamais vivre. Cette attitude a un nom. Plus...

Soufi mon Amour

Nous sommes au début des vacances et dans quelques jours, nous partons au Maroc.Pour m'accompagner durant ce périple, j'ai décidé d'acheter un livre dont une amie m'a parlé : " Soufi mon Amour "...

La descente en enfer

            Lorsque mes parents partent, il y a toujours une certaine excitation. Je fais les courses avec mon papa, pour tenir une semaine sans manquer de rien. J'aide à charger la voiture pour que...

Ne pas se faire du mal

J'ai envie de faire passer un message. Faites bien attention à vous. Ne vous faites pas du mal, cela ne va servir à rien, je vous le promets. Rien ne change, ça va juste vous faire du mal, et faire...

Coeur sombre

Coeur sombre, sombre de conneries, conneries de jeunesse, jeunesse de délinquant,  délinquance de plusieurs années, plusieurs années noires, noires de fréquentation, fréquentation de cité, cité en...

Liberté et solitude

Je vais vous parler de mon histoire par rapport à la solitude. Je suis une personne très timide. Je ne fais pas facilement confiance. J'ai toujours eu peur du regard des autres, des critiques,...

L’abus sexuel

J'ai décidé de parler de l'abus sexuel car j'espère que cela pourra aider des gens ayant vécu une situation similaire que moi... J'ai subi des attouchements vers l'âge de 7 ou 8 ans, je ne sais plus...

L’adolescence

Il y a cinq ans, je changeais d’école pour la première fois. J’entrais en cinquième primaire. C’était donc une petite école. Je me suis directement intégré. Après un mois plus ou moins, je me suis...

Á toi, qui lis ceci.

A toi qui lis ceci, Qui cache derrière son sourire ses soucis, Qui aire rire de tout et de rien, Qui n'expose jamais son chagrin. Qui souhaite tellement faire le bien autour de toi, Qui finit par...

Le regard des autres

J'ai toujours eu peur de l'avis des autres. Depuis toute petite, je suis conditionnée à leur plaire. Je suis une femme. La société nous contraint de respecter certains codes, styles vestimentaires,...

Média d’expressions
Individuelle et collective
Destiné aux jeunes
En Fédération Wallonie Bruxelles

Scan-R est soutenu par

Pour être informé des activités de Scan-R