Duper les directeurs

Duper les directeurs

9h35, ça va faire 20 minutes que j’attends devant cette porte. Je n’ai pas envie d’être là, j’ai répondu à l’annonce par hasard. En plus, j’ai menti sur mon CV. Je n’ai même pas de diplôme.

Ah, ça y est, il ouvre. Il s’excuse de son retard. Je ne suis apparemment pas le seul menteur ici. Il me parle d’une réunion qui s’est éternisée, alors qu’il lui reste du chocolat sur le coin de la bouche. Bref. Je m’assoie, je ne sais pas ce que je fous là. « Quel est votre plus gros défaut ? ». Question à la con, comme si j’allais dire la vérité. Je lui sors le classique : « trop perfectionniste ». J’ai lu ça sur Internet mais je ne sais pas trop ce que ça veut dire, en vrai. « Je vois sur votre CV que vous parlez couramment le chinois ? ». Impressionnant. Oups, j’avais oublié ça.

Heureusement, je suis le roi du bluff. Fin, c’est ça ou le mec est particulièrement stupide. Le pire, c’est qu’il fait genre qu’il comprend quand je parle « chinois ». Il me dit même que mon accent est impeccable. Si seulement il savait que je venais d’inventer cette compétence.

Je pense postuler plus souvent avec des diplômes aléatoires pour occuper mes journées. C’est plutôt drôle de duper des directeurs pleins de diplômes, sans même avoir de CESS. Ah oui, en fait, je commence lundi, en tant qu’ingénieur.

ndlr : Texte fictif inspiré d’une illustration dessinée par Zam Zadeh

Auteur/e : Anonyme, Mons

CET ARTICLE A ÉTÉ PRODUIT LORS D’UN ATELIER SCAN-R.

Et d’autres récits

Masque de pierre

Alors que tu avais disparuJ’observais les motifs de la pierreUne sensation de déjà-vuLe cœur tranché par le verre Les masques sont tombésEmportant tout sur leur passageL’image que je m’étais...

La peur du rien

J’ai toujours eu peur du rien. Du rien scientifique ou du rien émotionnel. Le fait que rien ne peut exister mais que l’absence absolue puisse être ravivée. Qu’il n’y ait rien du tout car un jour, il...

J’aimerais apprendre apprendre à me contrôler

J’aimerais apprendre à me contrôlerQuand j’ouvre ma bouche, je ne fais que des blessuresJe me noie dans mes personnalitésComme si je n’avais jamais su qui j’étais J’essaie de changer, de...

Passer de la survie au plaisir de vivre

J’aimerais avoir le temps de vivre et non pas être condamnée à survivre. Je ne veux pas me réveiller tous les matins, faire un travail qui, s’il n’avait pas été une question de nécessité, aurait pu...

Pleurer pour rien

« Tu pleures pour rien »Je l’ai si souvent entendueEt aujourd’hui je ne pleure plusDu moins, pas devant quelqu’un Cette phrase est un mauvais sortQu’on lance à ceux qui ressentiraient trop, qui...

Ces projets qui nous sauvent

Beaucoup valent la complexité, le travail acharné, le manque de temps dans l’élaboration de projets. Mes projets, ma bulle d’air. Je m’évade quand j’élabore mes projets, j’ai la tête dans les nuages...

LES PETITS AVIS, EPISODE 73

Dès le départ, Scan-R essaye de valoriser la parole de chacune et de chacun ! Parmi les textes que nous recevons, certains sont trop brefs pour faire l’objet d’un post, nous les rassemblons donc...

Un héros des temps modernes

« Et pourquoi avez-vous un trou de six mois dans votre CV d’ailleurs ? ». A ces mots, j’observe le jeune garçon devant moi s’enfoncer encore un peu plus au fond de sa chaise. « Euh… Eh bien...

Liberté

Je ne crois pas en la fatalité… pourquoi cette croyance ? Le fait de croire est un moteur, un fil d’ariane que l’on peut suivre durant toute sa vie. Ne pas croire en la fatalité, c’est avant tout...

« Le temps fait les choses – ça ira mieux demain »

« Ça ira mieux demain » part d’un principe que le temps a une influence sur les problèmes que l’on peut ressentir et que c’est la chose la plus importante. A la place de se figer dans les causes et...
Si j’avais une baguette magique

Si j’avais une baguette magique

Si j’avais une baguette magique j’ouvrirais une boulangerie magique,

Une boulangerie magique  dans un monde fantastique où vivent créatures, dragons et autres monstres chaotiques.

Si j’avais une baguette magique, j’ouvrirai une boulangerie fantastique où je vendrais des pâtisseries enchantées et en chantant.

Je serais un boulanger dans un monde sans plastique,

Un monde sans plastique dit un monde magnifique, dans ma boulangerie magique je vivrais sans panique.

Si j’avais une baguette magique, j’ouvrirais une boulangerie dans ce monde magnifique où pour un écu je vendrais un pain à ce magicien sans éthique.

Un magicien sans éthique qui serait déçu que je m’en foute de sa critique très peu poétique.

Si j’avais une baguette magique dans cette boulangerie fantastique il y aurait bien longtemps qu’un magicien m’aurait transformé en brique,

En brique juste pour une brique merdique.

Auteure : Anonyme

CET ARTICLE A ÉTÉ PRODUIT LORS D’UN ATELIER SCAN-R.

Et d’autres récits

Masque de pierre

Alors que tu avais disparuJ’observais les motifs de la pierreUne sensation de déjà-vuLe cœur tranché par le verre Les masques sont tombésEmportant tout sur leur passageL’image que je m’étais...

La peur du rien

J’ai toujours eu peur du rien. Du rien scientifique ou du rien émotionnel. Le fait que rien ne peut exister mais que l’absence absolue puisse être ravivée. Qu’il n’y ait rien du tout car un jour, il...

J’aimerais apprendre apprendre à me contrôler

J’aimerais apprendre à me contrôlerQuand j’ouvre ma bouche, je ne fais que des blessuresJe me noie dans mes personnalitésComme si je n’avais jamais su qui j’étais J’essaie de changer, de...

Passer de la survie au plaisir de vivre

J’aimerais avoir le temps de vivre et non pas être condamnée à survivre. Je ne veux pas me réveiller tous les matins, faire un travail qui, s’il n’avait pas été une question de nécessité, aurait pu...

Pleurer pour rien

« Tu pleures pour rien »Je l’ai si souvent entendueEt aujourd’hui je ne pleure plusDu moins, pas devant quelqu’un Cette phrase est un mauvais sortQu’on lance à ceux qui ressentiraient trop, qui...

Ces projets qui nous sauvent

Beaucoup valent la complexité, le travail acharné, le manque de temps dans l’élaboration de projets. Mes projets, ma bulle d’air. Je m’évade quand j’élabore mes projets, j’ai la tête dans les nuages...

LES PETITS AVIS, EPISODE 73

Dès le départ, Scan-R essaye de valoriser la parole de chacune et de chacun ! Parmi les textes que nous recevons, certains sont trop brefs pour faire l’objet d’un post, nous les rassemblons donc...

Un héros des temps modernes

« Et pourquoi avez-vous un trou de six mois dans votre CV d’ailleurs ? ». A ces mots, j’observe le jeune garçon devant moi s’enfoncer encore un peu plus au fond de sa chaise. « Euh… Eh bien...

Liberté

Je ne crois pas en la fatalité… pourquoi cette croyance ? Le fait de croire est un moteur, un fil d’ariane que l’on peut suivre durant toute sa vie. Ne pas croire en la fatalité, c’est avant tout...

« Le temps fait les choses – ça ira mieux demain »

« Ça ira mieux demain » part d’un principe que le temps a une influence sur les problèmes que l’on peut ressentir et que c’est la chose la plus importante. A la place de se figer dans les causes et...
Prison

Prison

Scan-R rend visite au Cercle de Philosophie, à l’Université de Liège. Ses animateurs en profitent alors pour connaître les profondes pensées de jeunes adultes. Lors de l’atelier d’écriture, les étudiants s’expriment sur l’importance de la philosophie dans leur vie.

Quand la chair crie, et que les abysses m’attirent, seuls les mots et la pensée peuvent m’aider à en sortir. Cherchant une sorte de couvent pour m’aider à m’envoler, ou du moins, en cherchant des méthodes pour échapper à la destinée.

Crapahutant l’espace en trouvant le livre, qui occupera mes sens et ma raison. Préférant toujours ce qui ne peut se voir à ce qui peut se toucher, une seule fois : les yeux à peine fermés.

Sorte de prison en boue, pleine d’or. Construite avec les mirages de l’artiste. Celui qui voit ce qu’on ne peut, et qui dit ce dont il n’a envie. En un mot, la philosophie.

Auteur : Jucha, 18 ans, Liège

Cet article a été produit lors d’un atelier Scan-R.

Et d’autres récits

Masque de pierre

Alors que tu avais disparuJ’observais les motifs de la pierreUne sensation de déjà-vuLe cœur tranché par le verre Les masques sont tombésEmportant tout sur leur passageL’image que je m’étais...

La peur du rien

J’ai toujours eu peur du rien. Du rien scientifique ou du rien émotionnel. Le fait que rien ne peut exister mais que l’absence absolue puisse être ravivée. Qu’il n’y ait rien du tout car un jour, il...

J’aimerais apprendre apprendre à me contrôler

J’aimerais apprendre à me contrôlerQuand j’ouvre ma bouche, je ne fais que des blessuresJe me noie dans mes personnalitésComme si je n’avais jamais su qui j’étais J’essaie de changer, de...

Passer de la survie au plaisir de vivre

J’aimerais avoir le temps de vivre et non pas être condamnée à survivre. Je ne veux pas me réveiller tous les matins, faire un travail qui, s’il n’avait pas été une question de nécessité, aurait pu...

Pleurer pour rien

« Tu pleures pour rien »Je l’ai si souvent entendueEt aujourd’hui je ne pleure plusDu moins, pas devant quelqu’un Cette phrase est un mauvais sortQu’on lance à ceux qui ressentiraient trop, qui...

Ces projets qui nous sauvent

Beaucoup valent la complexité, le travail acharné, le manque de temps dans l’élaboration de projets. Mes projets, ma bulle d’air. Je m’évade quand j’élabore mes projets, j’ai la tête dans les nuages...

LES PETITS AVIS, EPISODE 73

Dès le départ, Scan-R essaye de valoriser la parole de chacune et de chacun ! Parmi les textes que nous recevons, certains sont trop brefs pour faire l’objet d’un post, nous les rassemblons donc...

Un héros des temps modernes

« Et pourquoi avez-vous un trou de six mois dans votre CV d’ailleurs ? ». A ces mots, j’observe le jeune garçon devant moi s’enfoncer encore un peu plus au fond de sa chaise. « Euh… Eh bien...

Liberté

Je ne crois pas en la fatalité… pourquoi cette croyance ? Le fait de croire est un moteur, un fil d’ariane que l’on peut suivre durant toute sa vie. Ne pas croire en la fatalité, c’est avant tout...

« Le temps fait les choses – ça ira mieux demain »

« Ça ira mieux demain » part d’un principe que le temps a une influence sur les problèmes que l’on peut ressentir et que c’est la chose la plus importante. A la place de se figer dans les causes et...
Pourquoi je transpire tant?

Pourquoi je transpire tant?

Parfois, je me demande si je ne repousse pas mon examen du permis de conduire car j’aime beaucoup trop le vélo. Je l’enfourche et au lieu de quitter le monde qui m’entoure pour rentrer dans une voiture, je rentre un peu plus dans le monde. Je sens le vent, je peux observer chaque chose sans avoir le filtre anesthésiant de l’habitude de la voiture.

Bref, je vis…Je vis, mais pas exactement dans mon monde, je flotte un peu entre plein de possibilités. Mes yeux à moitié fixés sur la route et à moitié dans un rêve. Une hallucination que je contrôle et qui naît de la musique que j’écoute pendant que mes jambes pédalent en toute discrétion. Aussi loin que je m’en souvienne, la musique a toujours eu cet effet sur moi… Comme une connexion directe à mes émotions, comme une langue qui parle directement à mon imagination, pour lui murmurer ce que je ne vois pas dans le réel parfois assourdissant. Je m’imagine assister et vivre la scène finale de l’histoire que j’écris, la chorégraphie des corps au moment du climax du scénario… Cela, je le vis presque à chaque fois depuis que j’ai écouté la chanson de Pomme : « pourquoi la mort te fait peur » . Cette musique et bien d’autres ont façonnée pour moi un récit dans lequel je peux raconter mille histoires, créer des personnages que j’aimerais rencontrer, haïr ou activer dans le monde que je traverse à vélo. Un virage, un feu rouge, un autre virage. La musique ne suit pas les méandres des rues de Bruxelles, me déconnectant toujours plus de notre monde pour m’inspirer et me donner des choses à écrire quand je descendrai de ma bicyclette.

Toute ma vie je me suis demandé si je n’étais pas fou de quitter notre monde de cette manière et aussi souvent. Si je ne devais pas consulter car me émotions se confondaient avec celles des images que je vois défiler dans mon imagination au rythme des chansons. Mais maintenant j’ai compris que je pouvais coucher sur papier le bruit que fait mon imagination lors de ces concerts privés qui se donnent sur ma selle de vélo, maintenant que je sais ce que je peux faire de ces visions venant de nulle part, maintenant j’ai découvert le plaisir de dessiner et d’écrire des histoires… Je crois que c’est pour ça que je ne passe pas le permis de conduire.

Auteure : Dylan, 27 ans, Bruxelles

CET ARTICLE A ÉTÉ PRODUIT LORS D’UN ATELIER SCAN-R.

Et d’autres récits

Masque de pierre

Alors que tu avais disparuJ’observais les motifs de la pierreUne sensation de déjà-vuLe cœur tranché par le verre Les masques sont tombésEmportant tout sur leur passageL’image que je m’étais...

La peur du rien

J’ai toujours eu peur du rien. Du rien scientifique ou du rien émotionnel. Le fait que rien ne peut exister mais que l’absence absolue puisse être ravivée. Qu’il n’y ait rien du tout car un jour, il...

J’aimerais apprendre apprendre à me contrôler

J’aimerais apprendre à me contrôlerQuand j’ouvre ma bouche, je ne fais que des blessuresJe me noie dans mes personnalitésComme si je n’avais jamais su qui j’étais J’essaie de changer, de...

Passer de la survie au plaisir de vivre

J’aimerais avoir le temps de vivre et non pas être condamnée à survivre. Je ne veux pas me réveiller tous les matins, faire un travail qui, s’il n’avait pas été une question de nécessité, aurait pu...

Pleurer pour rien

« Tu pleures pour rien »Je l’ai si souvent entendueEt aujourd’hui je ne pleure plusDu moins, pas devant quelqu’un Cette phrase est un mauvais sortQu’on lance à ceux qui ressentiraient trop, qui...

Ces projets qui nous sauvent

Beaucoup valent la complexité, le travail acharné, le manque de temps dans l’élaboration de projets. Mes projets, ma bulle d’air. Je m’évade quand j’élabore mes projets, j’ai la tête dans les nuages...

LES PETITS AVIS, EPISODE 73

Dès le départ, Scan-R essaye de valoriser la parole de chacune et de chacun ! Parmi les textes que nous recevons, certains sont trop brefs pour faire l’objet d’un post, nous les rassemblons donc...

Un héros des temps modernes

« Et pourquoi avez-vous un trou de six mois dans votre CV d’ailleurs ? ». A ces mots, j’observe le jeune garçon devant moi s’enfoncer encore un peu plus au fond de sa chaise. « Euh… Eh bien...

Liberté

Je ne crois pas en la fatalité… pourquoi cette croyance ? Le fait de croire est un moteur, un fil d’ariane que l’on peut suivre durant toute sa vie. Ne pas croire en la fatalité, c’est avant tout...

« Le temps fait les choses – ça ira mieux demain »

« Ça ira mieux demain » part d’un principe que le temps a une influence sur les problèmes que l’on peut ressentir et que c’est la chose la plus importante. A la place de se figer dans les causes et...
Lire

Lire

J’aimerai avoir le temps de lire plus, et sans interruption.

Lire, depuis mes 10 ans, a toujours été mon échappatoire.

J’ai toujours adoré lire même si durant plusieurs périodes de ma vie, je lisais moins.

J’ai appris de nombreuses choses en lisant. J’ai développé, je crois, mon vocabulaire et mon expression orale.

La lecture m’a aidé à me réfugier dans un monde parallèle le temps d’une demi-heure. Adieu mes soucis du quotidien, le stress ou l’anxiété. Pendant quelques minutes, je ne suis plus vraiment là, mais autre part.

Je pense aussi que la lecture pousse à la créativité. Imaginer les visages, les lieux demande beaucoup d’imagination.

En gros, si vous voulez vivre bien, lisez ! Ouvrez-vous au monde par la lecture, à défaut de voyager partout dans le monde par manque de flouze.

Auteure : Anonyme, 31 ans, Bruxelles

CET ARTICLE A ÉTÉ PRODUIT LORS D’UN ATELIER SCAN-R.

Et d’autres récits

Masque de pierre

Alors que tu avais disparuJ’observais les motifs de la pierreUne sensation de déjà-vuLe cœur tranché par le verre Les masques sont tombésEmportant tout sur leur passageL’image que je m’étais...

La peur du rien

J’ai toujours eu peur du rien. Du rien scientifique ou du rien émotionnel. Le fait que rien ne peut exister mais que l’absence absolue puisse être ravivée. Qu’il n’y ait rien du tout car un jour, il...

J’aimerais apprendre apprendre à me contrôler

J’aimerais apprendre à me contrôlerQuand j’ouvre ma bouche, je ne fais que des blessuresJe me noie dans mes personnalitésComme si je n’avais jamais su qui j’étais J’essaie de changer, de...

Passer de la survie au plaisir de vivre

J’aimerais avoir le temps de vivre et non pas être condamnée à survivre. Je ne veux pas me réveiller tous les matins, faire un travail qui, s’il n’avait pas été une question de nécessité, aurait pu...

Pleurer pour rien

« Tu pleures pour rien »Je l’ai si souvent entendueEt aujourd’hui je ne pleure plusDu moins, pas devant quelqu’un Cette phrase est un mauvais sortQu’on lance à ceux qui ressentiraient trop, qui...

Ces projets qui nous sauvent

Beaucoup valent la complexité, le travail acharné, le manque de temps dans l’élaboration de projets. Mes projets, ma bulle d’air. Je m’évade quand j’élabore mes projets, j’ai la tête dans les nuages...

LES PETITS AVIS, EPISODE 73

Dès le départ, Scan-R essaye de valoriser la parole de chacune et de chacun ! Parmi les textes que nous recevons, certains sont trop brefs pour faire l’objet d’un post, nous les rassemblons donc...

Un héros des temps modernes

« Et pourquoi avez-vous un trou de six mois dans votre CV d’ailleurs ? ». A ces mots, j’observe le jeune garçon devant moi s’enfoncer encore un peu plus au fond de sa chaise. « Euh… Eh bien...

Liberté

Je ne crois pas en la fatalité… pourquoi cette croyance ? Le fait de croire est un moteur, un fil d’ariane que l’on peut suivre durant toute sa vie. Ne pas croire en la fatalité, c’est avant tout...

« Le temps fait les choses – ça ira mieux demain »

« Ça ira mieux demain » part d’un principe que le temps a une influence sur les problèmes que l’on peut ressentir et que c’est la chose la plus importante. A la place de se figer dans les causes et...