Je n’ai jamais été croyante

Je n’ai jamais été croyante

Je n’ai jamais été croyante.

J’ai perdu, il y a quelques années, un membre de ma famille. Lorsque l’on perd un proche de manière si subite et violente, le fait de ne pas croire en quelque chose rend ce genre d’évènement, pratiquement insurmontable car, insensé !

Perdre quelqu’un est toujours douloureux néanmoins, certains départs ont moins de sens que d’autres. Pour citer Théoden, Roi du Rohan : « aucun parent ne devrait avoir à enterrer son enfant ».

Face à cette réalité, je me suis rendue compte que le deuil ne se limitait pas uniquement à la personne disparue mais également à toutes celles qui gravitaient autour d’elle. La déchirure de cette perte emmène avec elle, une fraction de chacune d’elles. Il y a un avant et un après.

Ce non-sens était tellement intolérable et insupportable que je me suis mise à envier profondément les croyants.

J’ai ressenti le besoin intrinsèque de me raccrocher à quelque chose. Instinct de conservation de ma psyché.

J’ai commencé à lire des ouvrages sur la cosmologie, la naissance de l’univers, la physique quantique…

J’ai lu sur la singularité première. Juste avant l’explosion du big bang, tout ce que nous connaissons ou ne connaissons pas de l’univers, tout ce que nous voyons, touchons, la matière sous toutes ses formes, les énergies, les forces… les planètes, les étoiles, un arbre, une pierre, vous, moi, votre téléphone, …..tout était concentré dans cette minuscule singularité.

J’ai lu sur la vitesse d’expansion de l’univers après l’explosion du BB, si elle avait été un peu plus lente ou un poil plus rapide, il n’y aurait rien, pas d’atome, pas de matière, pas de vous, pas de moi….

J’ai lu sur la quantité d’électrons face à la quantité de sa particule miroir, le positron (antimatière). La première étant chargée négativement, lorsqu’elle rencontrait la seconde chargée positivement, les deux particules, s’annihilaient. Ce que je veux dire c’est que dans cette « soupe » cosmique, s’il y avait eu le même nombre d’électrons que de positrons, il n’y aurait rien non plus. L’équilibre était parfait…parfaitement orchestré pour que la matière et tout ce que nous connaissons et voyons aujourd’hui, soit.

J’en suis venue à me dire que rien n’est dû au hasard !

Qui a fourni la singularité de toutes ces informations parfaitement équilibrées qui ont donné ce qu’il y a autour de nous ? C’est peut-être une forme de Dieu ???

J’aurais pu écrire qu’avec une baguette magique je reviendrais en arrière pour éviter l’accident mais que ferais-je lorsque le non-sens suivant arrivera ? Car je ne me leurre pas, il en arrivera d’autres.

Etudier le domaine de la cosmologie me permettrait de travailler sur deux axes, peut-être paradoxaux mais en lien ;

Relativiser la vie, la mort, prendre de la hauteur et relever le nez du nombril car nous sommes si petits, minuscules lorsque l’on prend conscience de la taille de l’univers et des forces qui y résident. Tout, absolument tout, naît, vit et meure.

A côté de cela, étudier l’univers me permettrait de nourrir d’avantage mon espoir, pouvoir me dire que le fracas et la blessure de SON départ n’était pas juste un simple hasard. Certain me disent que c’est pire de se dire que SA mort était programmée, moi j’aime à penser qu’il persiste des questions et un grand mystère, que peut-être un jour le voile se lèvera, que je LA reverrai et que tout sera claire. C’est peut-être ça, avoir la foi.

Le lien entre ces deux axes serait cette phrase de Lavoisier : « rien ne se perd rien ne crée, tout se transforme »

Cette citation m’a énormément aidé car je me dis qu’ELLE n’a donc jamais vraiment disparu, ELLE était là dès le commencement dans cette singularité, ELLE sera donc là à jamais. Tout n’est toujours qu’une question de fond et de forme.

Je n’ai jamais été croyante, c’est ce que je pensais, avant TOI, avant la cosmologie.

Auteur : Anonyme 

CET ARTICLE A ÉTÉ PRODUIT LORS D’UN ATELIER SCAN-R.

Et d’autres récits

Lettre à l’adolescence

Cher Bruno, Tu étais un ado amoureux de l’amour. Il suffisait qu’une personne te donne un peu d’attention et tu fondais. Suite à diverses expériences foireuses et rencontres dispensables, tu as su...

La surconsommation et le matériel

Voici une bride quelque peu spontanée de mon ressenti face à la consommation, je dirai la surconsommation. Ce qui m’amène à parler de ça aujourd'hui, c’est en grande partie le sentiment que nous...

La beauté de la vie c’est Benzema

La beauté de la vie c’est Karim Benzema car au jour d’aujourd’hui c’est un grand homme par son travail et sa motivation. C’est un homme qui fait aimer le foot aux jeunes de nos jours.   Pour ma...

Ce que j’estime tabou

Ce que j’estime tabou et ce dont j’ai vraiment du mal à parler, même avec mes amis les plus proches, est un harcèlement que j’ai subi. L’une des raisons qui m’empêchait d’en parler à mes amis était...

L’amour, la vie, la naissance

La beauté de la vie, c’est l’amour, la vie, la naissance. Pour moi, la vie passe par l’amour entre amis ou dans un couple. Elle n’a pas de barrière, pas de limite, pas de couleur, pas de genre ! De...

Que pensez-vous du vote blanc ?

Pourquoi les votes blancs sont attribués au futur élu ? N'est-ce pas une manière hypocrite de vous obliger de choisir un politicien que vous n'avez pas choisi, qui ensuite prendra des décisions en...

Société déséquilibrée

Avant de mourir, je ne veux remercier personne. Car personne n’a rien fait pour moi, ni ma mère, ni mon père, ni mes sœurs, ni mes amis, ni le reste de ma famille. On ne m’a jamais demandé mon avis...

La fleur et son miel

Ce qui me manque le plus, c’est l’amour. L’amour occupe une très grande place dans la vie, et pourtant j’y ai eu peu droit. J’ai souvent été trahie. J’ai souvent été sujette aux mensonges, à la...

La vraie Coupe

Chère Belgique, Cela fait bientôt 27 ans que je te connais, tu es comme un frère pour moi, voire plus… comme un toit, comme une sécurité, comme une fierté. Tu m’as fait découvrir de nombreuses...

Un zoom sur la déception

Premièrement, il faut savoir que la déception est un état ou un sentiment que ressent une personne déçue, qui est trompée dans son attente, une personne chez qui l’échec crée une cruelle déception....
The Quest

The Quest

Il faut du courage pour croire.

La foi, pour moi, c’est pareil à un saut dans le vide.

C’est quand on pense qu’une chose est absolue, purement par intuition.

Coire, c’est s’oublier.

Croire, c’est fermer les yeux et avancer.

Seulement en ayant passé ce baptême du feu peut-on croiser le domaine du divin et se laisser aller à la certitude.

Et pour toutes ses raisons, ma rencontre avec mon dieu n’est pas encore arrivée.

Pourquoi pensez-vous que je suis agnostique ?

Certains disent qu’il faut du courage pour admettre qu’on ne sait rien, mais lorsqu’on parle de spiritualité, cela ne témoigne-t-il pas d’un manque de conviction ?

Bravo à vous qui avez trouvé vos dieux.

Moi, je passe de croyances en passion, les échangeant à chaque semestre.

Mais, je n’ai pas abandonné.

Je cherche toujours. Je suis docilement ma quête.

Avec la curiosité comme épée et le doute comme bouclier, je parcours le monde et ses concepts.

Trouverai-je l’amour ? Un dieu ? Trouverai-je une cause où un art dans lequel je pourrai enfin me noyer et oublier qui je suis ?

Ou continuerai-je ma quête jusqu’à la fin sans rien trouver ?

Dieu seul le sait, c’est le cas de le dire.

Mais peut-être que mon dieu, je l’ai déjà trouvé :  c’est cette insatiété qui m’habite.

Et peut-être que ce dieu qu’il faut rencontrer, au final, c’est tout ceux qu’on a tenu puis relâché, sur le chemin de l’Elysée.

A écouter aussi en podcast ici

Auteur : Pierre, 24 ans

CET ARTICLE A ÉTÉ PRODUIT POUR SCAN-R RADIO

Et d’autres récits

Lettre à l’adolescence

Cher Bruno, Tu étais un ado amoureux de l’amour. Il suffisait qu’une personne te donne un peu d’attention et tu fondais. Suite à diverses expériences foireuses et rencontres dispensables, tu as su...

La surconsommation et le matériel

Voici une bride quelque peu spontanée de mon ressenti face à la consommation, je dirai la surconsommation. Ce qui m’amène à parler de ça aujourd'hui, c’est en grande partie le sentiment que nous...

La beauté de la vie c’est Benzema

La beauté de la vie c’est Karim Benzema car au jour d’aujourd’hui c’est un grand homme par son travail et sa motivation. C’est un homme qui fait aimer le foot aux jeunes de nos jours.   Pour ma...

Ce que j’estime tabou

Ce que j’estime tabou et ce dont j’ai vraiment du mal à parler, même avec mes amis les plus proches, est un harcèlement que j’ai subi. L’une des raisons qui m’empêchait d’en parler à mes amis était...

L’amour, la vie, la naissance

La beauté de la vie, c’est l’amour, la vie, la naissance. Pour moi, la vie passe par l’amour entre amis ou dans un couple. Elle n’a pas de barrière, pas de limite, pas de couleur, pas de genre ! De...

Que pensez-vous du vote blanc ?

Pourquoi les votes blancs sont attribués au futur élu ? N'est-ce pas une manière hypocrite de vous obliger de choisir un politicien que vous n'avez pas choisi, qui ensuite prendra des décisions en...

Société déséquilibrée

Avant de mourir, je ne veux remercier personne. Car personne n’a rien fait pour moi, ni ma mère, ni mon père, ni mes sœurs, ni mes amis, ni le reste de ma famille. On ne m’a jamais demandé mon avis...

La fleur et son miel

Ce qui me manque le plus, c’est l’amour. L’amour occupe une très grande place dans la vie, et pourtant j’y ai eu peu droit. J’ai souvent été trahie. J’ai souvent été sujette aux mensonges, à la...

La vraie Coupe

Chère Belgique, Cela fait bientôt 27 ans que je te connais, tu es comme un frère pour moi, voire plus… comme un toit, comme une sécurité, comme une fierté. Tu m’as fait découvrir de nombreuses...

Un zoom sur la déception

Premièrement, il faut savoir que la déception est un état ou un sentiment que ressent une personne déçue, qui est trompée dans son attente, une personne chez qui l’échec crée une cruelle déception....
Dio Sacro

Dio Sacro

Hey, ça fait un bail… la dernière fois qu’on s’est vu, tu te dandinais dans le corps d’un chat. En mars, tu jouais à la roue de la fortune, cheveux au vent et bottes de cuir aux pieds. Durant l’hiver, tu te baladais entre les flocons.

Dieu, qui es-tu vraiment ? Doit-on remercier pour chaque nouvelle naissance en ce bas monde ? Doit-on te haïr, lorsque les meilleurs partent en premier ?

Tu connais la bière belge ? Ah ben ouais, c’est vrai… t’en bois tellement que des humains s’explosent en plein désert à cause de tes rots.

Et tu connais la loterie, bien sûr… quand c’est le jackpot pour les miséreux, le pétrole dégomme la face des poissons.

La Vérité, tu la sais. C’est que tu ne sais pas danser.

Pourtant, tu souhaites apprendre tes pas à tout le monde. Tu veux nous mettre à l’épreuve. Tu désires tester notre Foi. Je ne comprends pas ce qui te motive, ce qui t’enflamme, ce qui te passionne…

Je n’ai pas envie de te connaître. Si tu étais sur Tinder, tu serais cette meuf qui veut trouver un mec d’un mètre nonante, prêt à la protéger.

Tu nous en demandes trop. Qui es-tu pour dicter chacune de nos décisions ?

Je ne suis que poussière dans l’infini. Alors, moi je veux bien jouer à Belote avec toi. Mais il ne faudra pas m’imposer tes codes.

La vie est trop courte pour subir autant de règles.

A écouter aussi en podcast ici

Auteur : Bruno, 24 ans

CET ARTICLE A ÉTÉ PRODUIT POUR SCAN-R RADIO

Et d’autres récits

Lettre à l’adolescence

Cher Bruno, Tu étais un ado amoureux de l’amour. Il suffisait qu’une personne te donne un peu d’attention et tu fondais. Suite à diverses expériences foireuses et rencontres dispensables, tu as su...

La surconsommation et le matériel

Voici une bride quelque peu spontanée de mon ressenti face à la consommation, je dirai la surconsommation. Ce qui m’amène à parler de ça aujourd'hui, c’est en grande partie le sentiment que nous...

La beauté de la vie c’est Benzema

La beauté de la vie c’est Karim Benzema car au jour d’aujourd’hui c’est un grand homme par son travail et sa motivation. C’est un homme qui fait aimer le foot aux jeunes de nos jours.   Pour ma...

Ce que j’estime tabou

Ce que j’estime tabou et ce dont j’ai vraiment du mal à parler, même avec mes amis les plus proches, est un harcèlement que j’ai subi. L’une des raisons qui m’empêchait d’en parler à mes amis était...

L’amour, la vie, la naissance

La beauté de la vie, c’est l’amour, la vie, la naissance. Pour moi, la vie passe par l’amour entre amis ou dans un couple. Elle n’a pas de barrière, pas de limite, pas de couleur, pas de genre ! De...

Que pensez-vous du vote blanc ?

Pourquoi les votes blancs sont attribués au futur élu ? N'est-ce pas une manière hypocrite de vous obliger de choisir un politicien que vous n'avez pas choisi, qui ensuite prendra des décisions en...

Société déséquilibrée

Avant de mourir, je ne veux remercier personne. Car personne n’a rien fait pour moi, ni ma mère, ni mon père, ni mes sœurs, ni mes amis, ni le reste de ma famille. On ne m’a jamais demandé mon avis...

La fleur et son miel

Ce qui me manque le plus, c’est l’amour. L’amour occupe une très grande place dans la vie, et pourtant j’y ai eu peu droit. J’ai souvent été trahie. J’ai souvent été sujette aux mensonges, à la...

La vraie Coupe

Chère Belgique, Cela fait bientôt 27 ans que je te connais, tu es comme un frère pour moi, voire plus… comme un toit, comme une sécurité, comme une fierté. Tu m’as fait découvrir de nombreuses...

Un zoom sur la déception

Premièrement, il faut savoir que la déception est un état ou un sentiment que ressent une personne déçue, qui est trompée dans son attente, une personne chez qui l’échec crée une cruelle déception....
Soufi mon Amour

Soufi mon Amour

Nous sommes au début des vacances et dans quelques jours, nous partons au Maroc.
Pour m’accompagner durant ce périple, j’ai décidé d’acheter un livre dont une amie m’a parlé :  » Soufi mon Amour  » d’Elif Shafak. Je voulais faire de ce voyage un voyage spirituel. J’étais en plein questionnement religieux et j’avais besoin de réponses. Je suis née musulmane, ou plus précisément, à ma naissance mon entourage proche a fait de cette religion mienne. Je l’ai suivi comme ma famille l’a suivi.
Au fur et à mesure que je grandissais, je prenais conscience de quelque chose.
De quelque chose lié aux règles, que j’appliquai sans vraiment les questionner, et j’avais du mal avec cette idée. J’avais du mal à me dire que cette croyance, celle qui rythme ma vie, était un peu comme un trait biologique que j’ai hérité et sur lequel je n’ai aucune emprise. D’où le début d’une remise en question sur ce qui m’a en partie construite.
Je me demandais qu’elle était réellement ma place dans la naissance de ce qui avait été ma propre spiritualité.
C’est le jour J.
Avec la voiture chargée plus que de raison, nous voilà sur les routes qui mènent vers le pays de mes ancêtres. Après quelques heures, j’ouvre le bouquin, je lis la première page et je suis emportée. Je lis avec passion l’histoire vraie de Shams de Tabriz et Djalâl ad-Dîn Rûmî au VIIIe siècle en Iran. L’un est mystique Soufi, l’autre est poète, ouléma (donc « homme de religion » en arabe), écrivain et philosophe.
Leur rencontre prédestinée va bouleverser leurs êtres. Transcendés par le Soufisme, ils vont vivre une histoire d’amitié et d’amour forte et indescriptible.
Lorsque j’ai fermé le livre, mes questionnements ont trouvé leurs réponses : « je veux devenir soufi ». Le Soufisme est une branche plus spirituelle de l’Islam.
Sa philosophie se résume en un mot: l’amour. L’amour que Dieu nous porte, l’amour que nous portons à Dieu. L’amour qui relie l’homme à l’homme, l’homme au monde, l’homme à l’humanité.
Dans cette idéologie, il faut apprendre à se décharger du poids des règles, du poids de la culpabilité religieuse, remettre en question ce qui est interdit et/ou autorisé.
Trouver un réel sens aux principes que nous adoptons, et se défaire de l’image d’un dieu punisseur, maître absolu de nos vies. Tout cela afin de faire éclore une foi sincère et voulue. La bienveillance, la chaleur, la douceur, se dégagent de ce courant dont je suis tombée amoureuse.
Il correspondait à qui j’étais. Cet Islam est universel, parce qu’à travers la religion, il fait exister l’autre, peu importe sa croyance.
Il y a plus de 1000 ans, les personnes avaient un regard ayant au-delà de ce qui est perceptible. Apprenons d’eux. Je terminerai cette lecture par une des quarante règles de l’amour qu’a rédigé Shams de Tabriz:
Une vie sans amour ne compte pas, ne vous demandez pas quel genre d’amour vous devrez chercher. Spirituel ou matériel, divin ou terrestre.
Oriental ou occidental. L’amour n’a pas d’étiquette ou de définition. Il est ce qu’il est, pur et simple. L’amour est l’eau-de-vie et un être aimé est une âme de feu. L’univers tourne différemment quand le feu aime l’eau.

A écouter aussi en podcast ici

Auteure : Fati, 21 ans

CET ARTICLE A ÉTÉ PRODUIT LORS D’UN ATELIER SCAN-R.

Et d’autres récits

Lettre à l’adolescence

Cher Bruno, Tu étais un ado amoureux de l’amour. Il suffisait qu’une personne te donne un peu d’attention et tu fondais. Suite à diverses expériences foireuses et rencontres dispensables, tu as su...

La surconsommation et le matériel

Voici une bride quelque peu spontanée de mon ressenti face à la consommation, je dirai la surconsommation. Ce qui m’amène à parler de ça aujourd'hui, c’est en grande partie le sentiment que nous...

La beauté de la vie c’est Benzema

La beauté de la vie c’est Karim Benzema car au jour d’aujourd’hui c’est un grand homme par son travail et sa motivation. C’est un homme qui fait aimer le foot aux jeunes de nos jours.   Pour ma...

Ce que j’estime tabou

Ce que j’estime tabou et ce dont j’ai vraiment du mal à parler, même avec mes amis les plus proches, est un harcèlement que j’ai subi. L’une des raisons qui m’empêchait d’en parler à mes amis était...

L’amour, la vie, la naissance

La beauté de la vie, c’est l’amour, la vie, la naissance. Pour moi, la vie passe par l’amour entre amis ou dans un couple. Elle n’a pas de barrière, pas de limite, pas de couleur, pas de genre ! De...

Que pensez-vous du vote blanc ?

Pourquoi les votes blancs sont attribués au futur élu ? N'est-ce pas une manière hypocrite de vous obliger de choisir un politicien que vous n'avez pas choisi, qui ensuite prendra des décisions en...

Société déséquilibrée

Avant de mourir, je ne veux remercier personne. Car personne n’a rien fait pour moi, ni ma mère, ni mon père, ni mes sœurs, ni mes amis, ni le reste de ma famille. On ne m’a jamais demandé mon avis...

La fleur et son miel

Ce qui me manque le plus, c’est l’amour. L’amour occupe une très grande place dans la vie, et pourtant j’y ai eu peu droit. J’ai souvent été trahie. J’ai souvent été sujette aux mensonges, à la...

La vraie Coupe

Chère Belgique, Cela fait bientôt 27 ans que je te connais, tu es comme un frère pour moi, voire plus… comme un toit, comme une sécurité, comme une fierté. Tu m’as fait découvrir de nombreuses...

Un zoom sur la déception

Premièrement, il faut savoir que la déception est un état ou un sentiment que ressent une personne déçue, qui est trompée dans son attente, une personne chez qui l’échec crée une cruelle déception....