Ode à la positivité

Ode à la positivité

Et si l’on regardait le monde avec un prisme plus joyeux ? Personnellement je me suis toujours considérée comme optimiste ! Autant voir le verre à moitié rempli qu’à moitié vide.

Notre façon de voir la vie colore notre quotidien ! Je pense que ça sera nécessaire de nous éduquer à repérer tout le positif qui gravite autour de nous, au lieu de nous rabâcher sans cesse avec ce qui ne va pas. C’est vrai non ? On vit dans un monde où l’on nous demande toujours plus ! « Tu aurais pu mieux faire », « je te conseille de faire ça pour t’améliorer ». Et le pire c’est qu’on peut faire un nombre incalculable de choses remarquables, mais si, un jour, on se foire, c’est cette gaffe que les autres vont retenir.

Moi, je pense que ça passe par l’éducation. Apprenons à voir le positif autour de nous. Imaginez une classe de maternelle, les enfants veulent aller jouer dehors, mais il pleut. Au lieu que la maîtresse interdîsse aux enfants d’aller jouer dehors, elle pourrait les inviter à mettre leurs bottes, leurs anoraks et ainsi à aller jouer dehors. C’est marrant de voir la pluie tomber dans les flaques, ça fait des ronds ! Maintenant, imaginez une classe de primaire, où le petit Emilien se ferait punir car il parle trop en classe. Et bien, au lieu de s’énerver contre lui, pourquoi ne pas y voir une force ? Emilien n’est pas timide et il aime parler ! Super, on pourrait peut-être lui proposer de devenir délégué ! Ou bien il pourrait aider la prof à sillonner la classe pour voir quel élève à des difficultés pour réaliser l’exercice. Et puis en secondaire, si un élève dessine toujours sur ses feuilles au lieu de suivre le cours, peut-être que ce cours ne lui convient pas et qu’il se plairait mieux dans une option artistique.

Ce que je veux dire, c’est que l’on peut vite stigmatiser les gens, en se disant « c’est pas bien, ce n’est pas ce qu’il faut ». Or, il n’y a pas qu’une ligne droite à suivre, qu’une façon de voir les choses. Parfois il faut prendre un autre angle, et hop, on se rend compte que cela peut devenir une force, au lieu d’une faiblesse. C’est fou comme l’être humain peut se braquer sur des détails.

Imaginez une rue avec une benne à ordures, à la fin, mais dans laquelle chaque appui de fenêtre serait couvert par des fleurs. En fonction de la personnalité des gens, certaines personnes ne verraient que la benne et trouveraient ainsi cette rue lugubre, là où quelqu’un d’autre aurait apprécié les différentes fleurs.

Deux types de personnalités, deux visions de cette rue. Deux types de personnalité, deux visions du monde. Sauf que ce prisme sur la vie, il peut être acquis, apprenons à voir le beau au lieu de se braquer sur le moche ! Eduquons-nous les uns les autres à retenir le positif ! Une réalité est telle qu’elle, mais notre perception peut changer. Autant être heureux et percevoir de belles réalités, rendons notre monde plus beau !

Auteure : Eloïse, 20 ans, Liège

CET ARTICLE A ÉTÉ PRODUIT LORS D’UN ATELIER SCAN-R.

Et d’autres récits

Scripta Manent

Février 2022. Je me promène dans les rues d’Ixelles. Les bâtiments envahissent ma vue et le ciel est grisâtre. Je me demandais à quoi allait ressembler l’endroit où j’allais mettre les pieds. Ce...

Peur !

Bonjour, je m’appelle Lola, j’ai 18 ans et j’ai peur, je suis même effrayée de vivre et de voir grandir mes enfants dans un monde où les femmes n’ont pas les mêmes droits, sans égalité ni remise en...

LES PETITS AVIS, EPISODE 64

Dès le départ, Scan-R essaye de valoriser la parole de chacune et de chacun ! Parmi les textes que nous recevons, certains sont trop brefs pour faire l’objet d’un post, nous les rassemblons donc...

Et puis, je ne t’ai plus jamais vu

Je n'étais qu'une enfant et il en a profité. Nous étions proches. C'était un ami pour moi, une personne avec qui j'étais à l'école, malgré le fait qu'il était plus âgé que moi, je tenais à lui....

Parlons du sens de la vie

J’ai choisi de parler du sens de la vie. J’y ai toujours beaucoup réfléchi, parce que pour moi, il n’y a aucune réponse évidente. Ce n’est pas qu’il n’y a aucune réponse, c’est qu’il n’y en a pas de...

Pour un monde meilleur

En 2023, peut-on encore voyager ou faut-il penser à sauver la planète ? De mon point de vue, je dirais qu’il est important de voyager pour acquérir des compétences. Chaque périple va nous apporter...

Changement d’âge

Aujourd’hui, j’ai 18 ans. Enfin, pas tout à fait. J’ai 18 ans quand cela arrange mon père qui ne doit plus jouer les taxis.J’ai 18 ans quand l’État demande mon vote pour soutenir un parti.Mais,...

Ce qui me révolte, c’est l’homophobie

Ce qui me révolte, c’est l’homophobie. Mes parents ont divorcé quand j’avais deux ans et demi. Après leur divorce, ma maman a eu plusieurs copines. À ce moment-là, on ne parlait pas beaucoup de...

LES PETITS AVIS, EPISODE 63

Dès le départ, Scan-R essaye de valoriser la parole de chacune et de chacun ! Parmi les textes que nous recevons, certains sont trop brefs pour faire l’objet d’un post, nous les rassemblons donc...

Plus loin que l’oubli

Tout le bleu du ciel de Melissa Da Costa est un roman qui aborde la fatalité de la maladie. Emile, un jeune homme, a appris qu’il était atteint d’un Alzheimer précoce. Il décide de partir avec une...