Il était une fois un petit loup

Il était une fois un petit loup

Il était une fois un petit loup qui habitait dans la forêt avec sa maman. Il était si heureux avec elle.
Mais un jour, d’autres loups ont parlé au petit loup. Ils lui ont raconté certaines choses sur sa maman. Le petit loup a alors compris que sa maman lui avait menti durant des années.

Le petit loup, en colère, décida de quitter la forêt et de partir loin de sa maman. Rempli de rage, de haine, de colère, de tristesse, il s’en est allé durant la nuit, sans rien dire, en cachette.

Plus tard, le petit loup s’est rendu compte de tout l’amour qu’il portait à sa maman, malgré les erreurs qu’elle avait pu commettre. Il voulu revenir mais c’était trop tard. Sa mère était partie au ciel et n’était plus là. Le petit loup, par la force des choses, est devenu un loup solitaire, craintif. Il erre dans la forêt, sans maison, et passe son temps à chercher son chemin…

Auteur : Dounia, 16 ans

Cet article a été écrit lors d’un atelier Scan-R

Et d’autres contes

Il était une fois un petit loup

Il était une fois un petit loup qui habitait dans la forêt avec sa maman. Il était si heureux avec elle. Mais un jour, d'autres loups ont parlé au petit loup. Ils lui ont raconté certaines choses...

Plume dans le goudron

Comment traduire l'absurdité de la vie ? Via des images ? En laissant tourner sa caméra lors d'un métro-boulot-dodo ? A travers des sons ? En enregistrant les cris de politiciens face à leurs...

Le Koala solitaire

Il était une fois un koala qui vivait dans un arbre gigantesque. Il se baladait toujours seul, pensif, à l’écart. Il était très solitaire. Il avait énormément d’amis, mais il préférait la...

Le petit garçon qui rêvait d’être écrivain

Il est parfois des écrits qui raconte l'écriture. C'est le cadeau que nous offre Gianni, qui nous parle de sa rencontre avec la plume, son trajet, ses espoirs... Je vais vous raconter l’histoire...

Il était une fois un petit serpent

Il était une fois un petit serpent qui venait de changer d’école et de terrier. Il n’était pas très fort ni très intelligent. Il ne supportait pas de parler de ses problèmes à son entourage. Ses...

Il était une fois un oiseau

Il était une fois un oiseau qui vivait et volait en groupe, avec sa famille. Depuis tout petit, il suivait sa famille et volait dans le même sens, sans poser de questions. On lui disait “fait comme...

Il était une fois un chat domestique

Il était une fois, au bord de la forêt, un petit chat domestique. Ce chat, qui était dans une famille très riche, avait envie de découvrir le monde et d’affronter ses peurs. Alors, une nuit, il est...

Il était une fois

  Vivre dans un hôpital à 12 ans, c'est parfois difficile à raconte-r. Alors, parfois, le conte métaphorique permet de prendre de la hauteur...   Il était une fois un chat qui vivait dans un...

Média d’expressions
Individuelle et collective
Destiné aux jeunes
En Fédération Wallonie Bruxelles

Scan-R est soutenu par

Pour être informé des activités de Scan-R

Plume dans le goudron

Plume dans le goudron

Comment traduire l’absurdité de la vie ? Via des images ? En laissant tourner sa caméra lors d’un métro-boulot-dodo ? A travers des sons ? En enregistrant les cris de politiciens face à leurs richesses parties en fumées ? Il n’existe pas une seule réponse.
Pour ma part, je me contente d’écrire. Je ne me fixe aucun but quand j’écris. D’une certaine manière, je pense que mes histoires reflètent la démesure des Hommes. L’amour fou est également un thème qui peut sonner comme « absurde ».
Mes textes me soulagent car ils m’apportent zéro réponse…. Je préfère soulever des questions. C’est bien plus intéressant de méditer sur l’absurde que d’imposer des convictions. Nous ne sommes pas des « Divinités en soldes pour Noël ».
Ecrire n’a rien d’une torture. L’écrivain choisit des mots, tel un capitaine prêt à former ses meilleurs matelots.
Ecrire est un miracle. D’ailleurs, cette pratique me sauve chaque jour de chaque malheur. Ecrire, c’est comme respirer. Je ne sais pas me l’expliquer. L’écriture est une drogue non toxique. Cette révélation ne fera pas en sorte que nos sociétés soient moins délirantes. Toutefois, elle m’aiguille vers un semblant de bonheur. Spoiler alert : mes démarches demeurent égoïstes. J’écris pour moi et moi seul.
Soyons francs : il est difficile d’avoir les clés nécessaires pour illustrer les doutes, les contradictions et la démence des humains. Depuis la nuit des temps, des auteurs sondent l’essence des mortels. Grand bien leur fasse.
Je ne connaîtrai jamais la raison pour laquelle je voue une passion à l’écriture. Et si, au final, c’était ça le plus absurde ?

Auteur : Bruno, 24 ans, Liège

Cet article a été écrit lors d’un atelier Scan-R

Et d’autres décryptages

Fleurir l’humanité

Le plus révoltant dans ce monde, c’est toutes les fois où l’on ne donne pas à l’autre ce qu’on aimerait recevoir, où l’on fait subir ce qu’on ne voudrait jamais vivre. Cette attitude a un nom. Plus...

Soufi mon Amour

Nous sommes au début des vacances et dans quelques jours, nous partons au Maroc.Pour m'accompagner durant ce périple, j'ai décidé d'acheter un livre dont une amie m'a parlé : " Soufi mon Amour "...

La descente en enfer

            Lorsque mes parents partent, il y a toujours une certaine excitation. Je fais les courses avec mon papa, pour tenir une semaine sans manquer de rien. J'aide à charger la voiture pour que...

Ne pas se faire du mal

J'ai envie de faire passer un message. Faites bien attention à vous. Ne vous faites pas du mal, cela ne va servir à rien, je vous le promets. Rien ne change, ça va juste vous faire du mal, et faire...

Coeur sombre

Coeur sombre, sombre de conneries, conneries de jeunesse, jeunesse de délinquant,  délinquance de plusieurs années, plusieurs années noires, noires de fréquentation, fréquentation de cité, cité en...

Liberté et solitude

Je vais vous parler de mon histoire par rapport à la solitude. Je suis une personne très timide. Je ne fais pas facilement confiance. J'ai toujours eu peur du regard des autres, des critiques,...

L’abus sexuel

J'ai décidé de parler de l'abus sexuel car j'espère que cela pourra aider des gens ayant vécu une situation similaire que moi... J'ai subi des attouchements vers l'âge de 7 ou 8 ans, je ne sais plus...

L’adolescence

Il y a cinq ans, je changeais d’école pour la première fois. J’entrais en cinquième primaire. C’était donc une petite école. Je me suis directement intégré. Après un mois plus ou moins, je me suis...

Á toi, qui lis ceci.

A toi qui lis ceci, Qui cache derrière son sourire ses soucis, Qui aire rire de tout et de rien, Qui n'expose jamais son chagrin. Qui souhaite tellement faire le bien autour de toi, Qui finit par...

Le regard des autres

J'ai toujours eu peur de l'avis des autres. Depuis toute petite, je suis conditionnée à leur plaire. Je suis une femme. La société nous contraint de respecter certains codes, styles vestimentaires,...

Média d’expressions
Individuelle et collective
Destiné aux jeunes
En Fédération Wallonie Bruxelles

Scan-R est soutenu par

Pour être informé des activités de Scan-R

Le Koala solitaire

Le Koala solitaire

Il était une fois un koala qui vivait dans un arbre gigantesque. Il se baladait toujours seul, pensif, à l’écart. Il était très solitaire. Il avait énormément d’amis, mais il préférait la solitude. 
Surement était-ce lié à son enfance, sans la présence de son père. Un mal pour un bien, se dit-il aujourd’hui. Grâce à cette absence, il a appris à se débrouiller seul, à devenir plus grand, plus fort, plus mature que jamais. Depuis le départ de son père, le petit koala devenu grand, s’est toujours promis de tout réussi dans la vie, malgré ses galères.

Auteur : Abdel, 21 ans, Schaerbeek

Cet article a été écrit lors d’un atelier Scan-R 

Et d’autres histoire à conter

Il était une fois un petit loup

Il était une fois un petit loup qui habitait dans la forêt avec sa maman. Il était si heureux avec elle. Mais un jour, d'autres loups ont parlé au petit loup. Ils lui ont raconté certaines choses...

Plume dans le goudron

Comment traduire l'absurdité de la vie ? Via des images ? En laissant tourner sa caméra lors d'un métro-boulot-dodo ? A travers des sons ? En enregistrant les cris de politiciens face à leurs...

Le Koala solitaire

Il était une fois un koala qui vivait dans un arbre gigantesque. Il se baladait toujours seul, pensif, à l’écart. Il était très solitaire. Il avait énormément d’amis, mais il préférait la...

Le petit garçon qui rêvait d’être écrivain

Il est parfois des écrits qui raconte l'écriture. C'est le cadeau que nous offre Gianni, qui nous parle de sa rencontre avec la plume, son trajet, ses espoirs... Je vais vous raconter l’histoire...

Il était une fois un petit serpent

Il était une fois un petit serpent qui venait de changer d’école et de terrier. Il n’était pas très fort ni très intelligent. Il ne supportait pas de parler de ses problèmes à son entourage. Ses...

Il était une fois un oiseau

Il était une fois un oiseau qui vivait et volait en groupe, avec sa famille. Depuis tout petit, il suivait sa famille et volait dans le même sens, sans poser de questions. On lui disait “fait comme...

Il était une fois un chat domestique

Il était une fois, au bord de la forêt, un petit chat domestique. Ce chat, qui était dans une famille très riche, avait envie de découvrir le monde et d’affronter ses peurs. Alors, une nuit, il est...

Il était une fois

  Vivre dans un hôpital à 12 ans, c'est parfois difficile à raconte-r. Alors, parfois, le conte métaphorique permet de prendre de la hauteur...   Il était une fois un chat qui vivait dans un...

Média d’expressions
Individuelle et collective
Destiné aux jeunes
En Fédération Wallonie Bruxelles

Scan-R est soutenu par

Pour être informé des activités de Scan-R

Le petit garçon qui rêvait d’être écrivain

Le petit garçon qui rêvait d’être écrivain

Il est parfois des écrits qui raconte l’écriture. C’est le cadeau que nous offre Gianni, qui nous parle de sa rencontre avec la plume, son trajet, ses espoirs…

Je vais vous raconter l’histoire d’un petit garçon rêveur. Tout commence lorsqu’il entre en école primaire. Il apprend à lire et entame ses premiers livres. Ce qui était au départ pour passer le temps est devenu une véritable passion. Moka, Jonathan Stroud, tant d’écrivains qui lui servaient de modèle. Le petit garçon n’était pas comme les autres, avec des super-héros comme modèle. C’était bien les écrivains qu’il idolâtrait, des êtres humains comme lui qui lui avaient transmis cette passion ardente pour l’écriture. Il a d’abord commencé par lire ses histoires aux maternels. Il écrivait des pages et des pages qui captivaient les jeunes enfants. Mais les ennuis ont commencé en entrant en secondaire. Dans ce monde, plus personne ne voulait écouter ses fables et ses nouvelles, se contentant de le regarder avec mépris et un soupçon de moquerie. Cela évidemment, se reflétait sur la qualité de ses récits. Ils devenaient insipides. Très rapidement, écrire était devenu un supplice.  Il arrêta.

Ce n’est qu’en troisième secondaire que le petit garçon renoua avec sa plus vieille passion. Il décida de reprendre à zéro. Le voilà 3 ans plus tard à écrire son premier roman. « Prometteur » selon certains, mais tellement symbolique pour ce jeune garçon qui ne cherche qu’à faire rêver les autres. Ce petit garçon, c’est moi.

A écouter aussi en podcast ici

 

Auteure : Gianni, 18 ans, Charleroi

Cet article a été produit lors d’un atelier Scan-R

Et d’autres récits

Lettre à l’adolescence

Cher Bruno, Tu étais un ado amoureux de l’amour. Il suffisait qu’une personne te donne un peu d’attention et tu fondais. Suite à diverses expériences foireuses et rencontres dispensables, tu as su...

La surconsommation et le matériel

Voici une bride quelque peu spontanée de mon ressenti face à la consommation, je dirai la surconsommation. Ce qui m’amène à parler de ça aujourd'hui, c’est en grande partie le sentiment que nous...

La beauté de la vie c’est Benzema

La beauté de la vie c’est Karim Benzema car au jour d’aujourd’hui c’est un grand homme par son travail et sa motivation. C’est un homme qui fait aimer le foot aux jeunes de nos jours.   Pour ma...

Ce que j’estime tabou

Ce que j’estime tabou et ce dont j’ai vraiment du mal à parler, même avec mes amis les plus proches, est un harcèlement que j’ai subi. L’une des raisons qui m’empêchait d’en parler à mes amis était...

L’amour, la vie, la naissance

La beauté de la vie, c’est l’amour, la vie, la naissance. Pour moi, la vie passe par l’amour entre amis ou dans un couple. Elle n’a pas de barrière, pas de limite, pas de couleur, pas de genre ! De...

Que pensez-vous du vote blanc ?

Pourquoi les votes blancs sont attribués au futur élu ? N'est-ce pas une manière hypocrite de vous obliger de choisir un politicien que vous n'avez pas choisi, qui ensuite prendra des décisions en...

Société déséquilibrée

Avant de mourir, je ne veux remercier personne. Car personne n’a rien fait pour moi, ni ma mère, ni mon père, ni mes sœurs, ni mes amis, ni le reste de ma famille. On ne m’a jamais demandé mon avis...

La fleur et son miel

Ce qui me manque le plus, c’est l’amour. L’amour occupe une très grande place dans la vie, et pourtant j’y ai eu peu droit. J’ai souvent été trahie. J’ai souvent été sujette aux mensonges, à la...

La vraie Coupe

Chère Belgique, Cela fait bientôt 27 ans que je te connais, tu es comme un frère pour moi, voire plus… comme un toit, comme une sécurité, comme une fierté. Tu m’as fait découvrir de nombreuses...

Un zoom sur la déception

Premièrement, il faut savoir que la déception est un état ou un sentiment que ressent une personne déçue, qui est trompée dans son attente, une personne chez qui l’échec crée une cruelle déception....
Il était une fois un petit serpent

Il était une fois un petit serpent

Il était une fois un petit serpent qui venait de changer d’école et de terrier. Il n’était pas très fort ni très intelligent. Il ne supportait pas de parler de ses problèmes à son entourage. Ses parents, même en se doutant de quelque chose, ne savaient jamais de quoi il retournait. Un pitbull ennuyait souvent le serpent, le frappait parfois, l’humiliait souvent. Peut-être était-ce parce qu’il était différent ? Parce qu’il aimait lire ? Il ne l’a jamais su. Personne n’allait à l’encontre du pitbull de peur de représailles.

Le petit serpent se dit alors que pour ne pas être embêté, il fallait lui-même embêter les autres, être l’harceleur et plus l’harcelé, devenir un pitbull.

Plusieurs années plus tard, le serpent a toujours honte de lui et regrette cette décision, qui lui a pourtant valu une année de tranquillité.

Auteur : Côme, 14 ans, Clavier

Cet article a été écrit lors d’un atelier Scan-R 

Et d’autres histoire à conter

Lettre à l’adolescence

Cher Bruno, Tu étais un ado amoureux de l’amour. Il suffisait qu’une personne te donne un peu d’attention et tu fondais. Suite à diverses expériences foireuses et rencontres dispensables, tu as su...

La surconsommation et le matériel

Voici une bride quelque peu spontanée de mon ressenti face à la consommation, je dirai la surconsommation. Ce qui m’amène à parler de ça aujourd'hui, c’est en grande partie le sentiment que nous...

La beauté de la vie c’est Benzema

La beauté de la vie c’est Karim Benzema car au jour d’aujourd’hui c’est un grand homme par son travail et sa motivation. C’est un homme qui fait aimer le foot aux jeunes de nos jours.   Pour ma...

Ce que j’estime tabou

Ce que j’estime tabou et ce dont j’ai vraiment du mal à parler, même avec mes amis les plus proches, est un harcèlement que j’ai subi. L’une des raisons qui m’empêchait d’en parler à mes amis était...

L’amour, la vie, la naissance

La beauté de la vie, c’est l’amour, la vie, la naissance. Pour moi, la vie passe par l’amour entre amis ou dans un couple. Elle n’a pas de barrière, pas de limite, pas de couleur, pas de genre ! De...

Que pensez-vous du vote blanc ?

Pourquoi les votes blancs sont attribués au futur élu ? N'est-ce pas une manière hypocrite de vous obliger de choisir un politicien que vous n'avez pas choisi, qui ensuite prendra des décisions en...

Société déséquilibrée

Avant de mourir, je ne veux remercier personne. Car personne n’a rien fait pour moi, ni ma mère, ni mon père, ni mes sœurs, ni mes amis, ni le reste de ma famille. On ne m’a jamais demandé mon avis...

La fleur et son miel

Ce qui me manque le plus, c’est l’amour. L’amour occupe une très grande place dans la vie, et pourtant j’y ai eu peu droit. J’ai souvent été trahie. J’ai souvent été sujette aux mensonges, à la...

La vraie Coupe

Chère Belgique, Cela fait bientôt 27 ans que je te connais, tu es comme un frère pour moi, voire plus… comme un toit, comme une sécurité, comme une fierté. Tu m’as fait découvrir de nombreuses...

Un zoom sur la déception

Premièrement, il faut savoir que la déception est un état ou un sentiment que ressent une personne déçue, qui est trompée dans son attente, une personne chez qui l’échec crée une cruelle déception....

Média d’expressions
Individuelle et collective
Destiné aux jeunes
En Fédération Wallonie Bruxelles

Scan-R est soutenu par

Pour être informé des activités de Scan-R

Il était une fois un oiseau

Il était une fois un oiseau

Il était une fois un oiseau qui vivait et volait en groupe, avec sa famille. Depuis tout petit, il suivait sa famille et volait dans le même sens, sans poser de questions. On lui disait “fait comme ci, sois comme ça, vole avec nous”. Il le faisait sans trop réfléchir.

Puis, un jour, il en a eu marre et voulait voler dans l’autre sens. L’oiseau est parti du groupe. Pour lui, ce n’était pas juste, cela n’avait plus de sens. Une fois parti sans l’approbation de sa famille, l’oiseau tomba et retomba mais appris pour la première fois à voler seul. Des fois, la solitude était pesante. Avait-il réellement fait le bon choix ?

Il croisa d’autres groupes d’oiseaux. “Mais pourquoi voles-tu seul” lui demandaient-ils. “Tu as énormément de chance d’avoir une famille”.

“Pour être libre”.

A écouter aussi en podcast ici

Auteur : Anonyme

Cet article a été écrit lors d’un atelier Scan-R 

Et d’autres récits

Lettre à l’adolescence

Cher Bruno, Tu étais un ado amoureux de l’amour. Il suffisait qu’une personne te donne un peu d’attention et tu fondais. Suite à diverses expériences foireuses et rencontres dispensables, tu as su...

La surconsommation et le matériel

Voici une bride quelque peu spontanée de mon ressenti face à la consommation, je dirai la surconsommation. Ce qui m’amène à parler de ça aujourd'hui, c’est en grande partie le sentiment que nous...

La beauté de la vie c’est Benzema

La beauté de la vie c’est Karim Benzema car au jour d’aujourd’hui c’est un grand homme par son travail et sa motivation. C’est un homme qui fait aimer le foot aux jeunes de nos jours.   Pour ma...

Ce que j’estime tabou

Ce que j’estime tabou et ce dont j’ai vraiment du mal à parler, même avec mes amis les plus proches, est un harcèlement que j’ai subi. L’une des raisons qui m’empêchait d’en parler à mes amis était...

L’amour, la vie, la naissance

La beauté de la vie, c’est l’amour, la vie, la naissance. Pour moi, la vie passe par l’amour entre amis ou dans un couple. Elle n’a pas de barrière, pas de limite, pas de couleur, pas de genre ! De...

Que pensez-vous du vote blanc ?

Pourquoi les votes blancs sont attribués au futur élu ? N'est-ce pas une manière hypocrite de vous obliger de choisir un politicien que vous n'avez pas choisi, qui ensuite prendra des décisions en...

Société déséquilibrée

Avant de mourir, je ne veux remercier personne. Car personne n’a rien fait pour moi, ni ma mère, ni mon père, ni mes sœurs, ni mes amis, ni le reste de ma famille. On ne m’a jamais demandé mon avis...

La fleur et son miel

Ce qui me manque le plus, c’est l’amour. L’amour occupe une très grande place dans la vie, et pourtant j’y ai eu peu droit. J’ai souvent été trahie. J’ai souvent été sujette aux mensonges, à la...

La vraie Coupe

Chère Belgique, Cela fait bientôt 27 ans que je te connais, tu es comme un frère pour moi, voire plus… comme un toit, comme une sécurité, comme une fierté. Tu m’as fait découvrir de nombreuses...

Un zoom sur la déception

Premièrement, il faut savoir que la déception est un état ou un sentiment que ressent une personne déçue, qui est trompée dans son attente, une personne chez qui l’échec crée une cruelle déception....