Amour libre

Amour libre

Je me sens libre quand j’ai le droit d’aimer, que ce soient les choses ou les gens. J’étouffe quand on me dit que je ressens trop ou trop fort, que je suis trop intense ou trop expressive. J’aime peu de choses, un peu plus de personnes mais quand j’aime je donne tout, sans contrainte, limite et sans rien attendre en retour.

On m’a toujours dit : « Je n’ai pas besoin de toi pour t’aimer » et il m’a fallu du temps pour comprendre ce que ça voulait dire mais j’ai fini par le réaliser : l’amour que je ressens pour les gens est un sentiment qui n’appartient qu’à moi, j’ai le droit ou non d’en faire part aux autres mais ça ne dépend pas d’eux. J’aime d’un millier de façons pour un millier de raisons.

Au moins, je sais que je n’aime jamais à moitié, qu’il s’agisse de ma famille, mes amis, mes relations amoureuses. J’aime peut-être maladroitement mais c’est toujours un amour entier.

Auteure : Marie, 23 ans, Liège

Cet article a été produit lors d’un atelier Scan-R.

Et d’autres récits

Ces projets qui nous sauvent

Beaucoup valent la complexité, le travail acharné, le manque de temps dans l’élaboration de projets. Mes projets, ma bulle d’air. Je m’évade quand j’élabore mes projets, j’ai la tête dans les nuages...

LES PETITS AVIS, EPISODE 73

Dès le départ, Scan-R essaye de valoriser la parole de chacune et de chacun ! Parmi les textes que nous recevons, certains sont trop brefs pour faire l’objet d’un post, nous les rassemblons donc...

Un héros des temps modernes

« Et pourquoi avez-vous un trou de six mois dans votre CV d’ailleurs ? ». A ces mots, j’observe le jeune garçon devant moi s’enfoncer encore un peu plus au fond de sa chaise. « Euh… Eh bien...

Liberté

Je ne crois pas en la fatalité… pourquoi cette croyance ? Le fait de croire est un moteur, un fil d’ariane que l’on peut suivre durant toute sa vie. Ne pas croire en la fatalité, c’est avant tout...

« Le temps fait les choses – ça ira mieux demain »

« Ça ira mieux demain » part d’un principe que le temps a une influence sur les problèmes que l’on peut ressentir et que c’est la chose la plus importante. A la place de se figer dans les causes et...

Soyez vous

Quand est-ce que les gens sont superficiels ? Tellement de réponses à cette question. Je répondrai par une autre question : « Quand pouvons-nous être réellement nous-mêmes ? ». La société nous...

La viabilité au sein de la communauté

Pourquoi vivre en communauté est vital ?   Pour moi, la communauté est un groupe uni par des liens spécifiques ou encore par un but commun. Par exemple : la famille, les amis, les camarades, les...

J’ai toujours eu peur de mon père

J’ai toujours eu peur de mon père car j’ai toujours ressenti son mépris envers moi. Alors oui, ce n’est peut-être qu’une fausse pensée que j’me fais, mais il n’y a rien de plus fort que l’idée. Une...

Se sentir légitime

J’écoute de la musique pour me sentir légitime de beaucoup de choses : J’ai écrit de « beaucoup de choses » car finalement... Bah, c’est vrai. Souvent, je me sens pas légitime d’être là où je suis...

J’ai appris à survivre

J’aimerais apprendre à vivre parce que, durant ma courte vie, j’ai appris à survivre. Cette survie qui m’a été imposée par cette personne qui m’aimait. L’amour ne fait pas toujours les choses bien,...
Pourquoi faire les scouts ?

Pourquoi faire les scouts ?

Le scoutisme est quelque chose de très bénéfique pour les jeunes, ça les fait sortir, rencontrer de nouvelles personnes, voyager et apprendre. C’est une façon chouette d’apprendre sur beaucoup de choses.

Les scouts, c’est aussi une deuxième famille sur laquelle on peut compter. Je suis aux scouts depuis mes sept ans et, que ce soit avec mes amis ou mes chefs, on a une relation très spéciale. Les scouts, c’est aussi se surpasser, faire plus que ce qu’on pensait être capable, et aider les autres à le faire. Ce n’est pas juste une activité le week-end, c’est quelque chose de plus important que ça.

On part aussi en camp de plusieurs jours/semaines dans d’autres pays où l’on rencontre d’autres scouts. Les scouts, c’est aussi la verticalité, l’échange entre les plus jeunes et les plus vieux, les nouveaux et les anciens. C’est aussi un engagement qu’on tient envers les autres, de toujours être présent et d’aider son prochain. Il y a des âges complètement différents et pourtant on ne fait pas la différence. On est là pour les autres, et les autres sont là pour nous. C’est aussi l’endroit des rencontres. Certaines que l’on garde pour la vie.

C’est ça le scoutisme.

Auteure : Anonyme

CET ARTICLE A ÉTÉ PRODUIT LORS D’UN ATELIER SCAN-R.

Et d’autres récits

Ces projets qui nous sauvent

Beaucoup valent la complexité, le travail acharné, le manque de temps dans l’élaboration de projets. Mes projets, ma bulle d’air. Je m’évade quand j’élabore mes projets, j’ai la tête dans les nuages...

LES PETITS AVIS, EPISODE 73

Dès le départ, Scan-R essaye de valoriser la parole de chacune et de chacun ! Parmi les textes que nous recevons, certains sont trop brefs pour faire l’objet d’un post, nous les rassemblons donc...

Un héros des temps modernes

« Et pourquoi avez-vous un trou de six mois dans votre CV d’ailleurs ? ». A ces mots, j’observe le jeune garçon devant moi s’enfoncer encore un peu plus au fond de sa chaise. « Euh… Eh bien...

Liberté

Je ne crois pas en la fatalité… pourquoi cette croyance ? Le fait de croire est un moteur, un fil d’ariane que l’on peut suivre durant toute sa vie. Ne pas croire en la fatalité, c’est avant tout...

« Le temps fait les choses – ça ira mieux demain »

« Ça ira mieux demain » part d’un principe que le temps a une influence sur les problèmes que l’on peut ressentir et que c’est la chose la plus importante. A la place de se figer dans les causes et...

Soyez vous

Quand est-ce que les gens sont superficiels ? Tellement de réponses à cette question. Je répondrai par une autre question : « Quand pouvons-nous être réellement nous-mêmes ? ». La société nous...

La viabilité au sein de la communauté

Pourquoi vivre en communauté est vital ?   Pour moi, la communauté est un groupe uni par des liens spécifiques ou encore par un but commun. Par exemple : la famille, les amis, les camarades, les...

J’ai toujours eu peur de mon père

J’ai toujours eu peur de mon père car j’ai toujours ressenti son mépris envers moi. Alors oui, ce n’est peut-être qu’une fausse pensée que j’me fais, mais il n’y a rien de plus fort que l’idée. Une...

Se sentir légitime

J’écoute de la musique pour me sentir légitime de beaucoup de choses : J’ai écrit de « beaucoup de choses » car finalement... Bah, c’est vrai. Souvent, je me sens pas légitime d’être là où je suis...

J’ai appris à survivre

J’aimerais apprendre à vivre parce que, durant ma courte vie, j’ai appris à survivre. Cette survie qui m’a été imposée par cette personne qui m’aimait. L’amour ne fait pas toujours les choses bien,...
Quel aspect de l’intelligence émotionnelle veux-tu améliorer et pourquoi?

Quel aspect de l’intelligence émotionnelle veux-tu améliorer et pourquoi?

Les relations humaines m’ont toujours beaucoup fatiguée. Se rendre compte de toutes les personnalités différentes, s’y adapter, lire un contexte pour ne pas trop dénoter, être outrée et ne pas devoir le cacher, pour encore et toujours essayer de s’adapter.

C’est très fatigant émotionnellement, surtout sur des longues durées. Finalement, sans qu’on ne s’en rende compte, ça pompe toute notre énergie et nous éloigne des relations humaines, qui finalement nous guérissent. J’essaie d’y remédier mais c’est difficile.

Auteure : Yagmur, 18 ans, Bruxelles

CET ARTICLE A ÉTÉ PRODUIT LORS D’UN ATELIER SCAN-R.

Et d’autres récits

Ces projets qui nous sauvent

Beaucoup valent la complexité, le travail acharné, le manque de temps dans l’élaboration de projets. Mes projets, ma bulle d’air. Je m’évade quand j’élabore mes projets, j’ai la tête dans les nuages...

LES PETITS AVIS, EPISODE 73

Dès le départ, Scan-R essaye de valoriser la parole de chacune et de chacun ! Parmi les textes que nous recevons, certains sont trop brefs pour faire l’objet d’un post, nous les rassemblons donc...

Un héros des temps modernes

« Et pourquoi avez-vous un trou de six mois dans votre CV d’ailleurs ? ». A ces mots, j’observe le jeune garçon devant moi s’enfoncer encore un peu plus au fond de sa chaise. « Euh… Eh bien...

Liberté

Je ne crois pas en la fatalité… pourquoi cette croyance ? Le fait de croire est un moteur, un fil d’ariane que l’on peut suivre durant toute sa vie. Ne pas croire en la fatalité, c’est avant tout...

« Le temps fait les choses – ça ira mieux demain »

« Ça ira mieux demain » part d’un principe que le temps a une influence sur les problèmes que l’on peut ressentir et que c’est la chose la plus importante. A la place de se figer dans les causes et...

Soyez vous

Quand est-ce que les gens sont superficiels ? Tellement de réponses à cette question. Je répondrai par une autre question : « Quand pouvons-nous être réellement nous-mêmes ? ». La société nous...

La viabilité au sein de la communauté

Pourquoi vivre en communauté est vital ?   Pour moi, la communauté est un groupe uni par des liens spécifiques ou encore par un but commun. Par exemple : la famille, les amis, les camarades, les...

J’ai toujours eu peur de mon père

J’ai toujours eu peur de mon père car j’ai toujours ressenti son mépris envers moi. Alors oui, ce n’est peut-être qu’une fausse pensée que j’me fais, mais il n’y a rien de plus fort que l’idée. Une...

Se sentir légitime

J’écoute de la musique pour me sentir légitime de beaucoup de choses : J’ai écrit de « beaucoup de choses » car finalement... Bah, c’est vrai. Souvent, je me sens pas légitime d’être là où je suis...

J’ai appris à survivre

J’aimerais apprendre à vivre parce que, durant ma courte vie, j’ai appris à survivre. Cette survie qui m’a été imposée par cette personne qui m’aimait. L’amour ne fait pas toujours les choses bien,...
Amitiés

Amitiés

Dès le départ, Scan-R essaye de valoriser la parole de chacune et de chacun ! Parmi les textes que nous recevons, certains sont trop brefs pour faire l’objet d’un post, nous les rassemblons donc dans un seul article.

LES BÉNÉFICES DES RELATIONS AMICALES, Anonyme

Les relations amicales entre les adolescents s’inscrivent dans un cadre social. Elles sont extrêmement importantes car elles contribuent fortement au développement de chacun. Les relations entre jeunes permettent d’obtenir un meilleur comportement social et d’être plus ouvert aux autres.

Il en découle qu’on est mieux préparé à vivre en groupe et donc en société. De plus, on peut partager ce que l’on ressent avec son groupe d’amis proches. Lorsqu’on est dans une phase difficile, on peut délaisser notre charge émotionnelle grâce à l’aide de nos amis.

Enfin, sociabiliser fait partie des capacités cognitives qui sont très importantes à développer durant l’adolescence. Il est donc important que ceux-ci interagissent entre eux.

Avoir un ami, Anonyme

Pour moi, avoir un ami est une chose très importante, c’est la personne avec qui on est sûr de passer un bon moment. C’est à lui qu’on dit les choses qu’on préfère garder pour soi, par peur que les autres le sachent.

C’est une personne de confiance qui peut nous apporter son aide, en cas de besoin. Peu importe la région du monde, peu importe qui, avoir un ami est un peu comme une certification d’amusement.

On n’est pas ami parce qu’on se le dit, on le sait.

Auteur·e·s : Anonymes, Liège

CES PETITS AVIS ONT ÉTÉ PRODUITS LORS D’UN ATELIER SCAN-R.

Et d’autres récits

Ces projets qui nous sauvent

Beaucoup valent la complexité, le travail acharné, le manque de temps dans l’élaboration de projets. Mes projets, ma bulle d’air. Je m’évade quand j’élabore mes projets, j’ai la tête dans les nuages...

LES PETITS AVIS, EPISODE 73

Dès le départ, Scan-R essaye de valoriser la parole de chacune et de chacun ! Parmi les textes que nous recevons, certains sont trop brefs pour faire l’objet d’un post, nous les rassemblons donc...

Un héros des temps modernes

« Et pourquoi avez-vous un trou de six mois dans votre CV d’ailleurs ? ». A ces mots, j’observe le jeune garçon devant moi s’enfoncer encore un peu plus au fond de sa chaise. « Euh… Eh bien...

Liberté

Je ne crois pas en la fatalité… pourquoi cette croyance ? Le fait de croire est un moteur, un fil d’ariane que l’on peut suivre durant toute sa vie. Ne pas croire en la fatalité, c’est avant tout...

« Le temps fait les choses – ça ira mieux demain »

« Ça ira mieux demain » part d’un principe que le temps a une influence sur les problèmes que l’on peut ressentir et que c’est la chose la plus importante. A la place de se figer dans les causes et...

Soyez vous

Quand est-ce que les gens sont superficiels ? Tellement de réponses à cette question. Je répondrai par une autre question : « Quand pouvons-nous être réellement nous-mêmes ? ». La société nous...

La viabilité au sein de la communauté

Pourquoi vivre en communauté est vital ?   Pour moi, la communauté est un groupe uni par des liens spécifiques ou encore par un but commun. Par exemple : la famille, les amis, les camarades, les...

J’ai toujours eu peur de mon père

J’ai toujours eu peur de mon père car j’ai toujours ressenti son mépris envers moi. Alors oui, ce n’est peut-être qu’une fausse pensée que j’me fais, mais il n’y a rien de plus fort que l’idée. Une...

Se sentir légitime

J’écoute de la musique pour me sentir légitime de beaucoup de choses : J’ai écrit de « beaucoup de choses » car finalement... Bah, c’est vrai. Souvent, je me sens pas légitime d’être là où je suis...

J’ai appris à survivre

J’aimerais apprendre à vivre parce que, durant ma courte vie, j’ai appris à survivre. Cette survie qui m’a été imposée par cette personne qui m’aimait. L’amour ne fait pas toujours les choses bien,...
Insomnie Amoureuse

Insomnie Amoureuse

Le soir quand je me couche, je ne dors pas. Je fixe le plafond en ayant l’impression de regarder tes yeux. Qu’ils me suivent.

J’essaie de me cacher, de fuir mais ils me rattrapent. Alors je me laisse posséder, enivrer comme si ce n’était pas déjà le cas.

Je nous revois au fond de ce couloir. On se tient par la taille sans se voir, on essaie d’éclairer le chemin à la flamme de nos briquets sans voir que celle-ci s’est éteinte il y a déjà bien longtemps.

Alors je tire la couverture par-dessus mon visage et referme les yeux pour finalement me laisser emporter par les bras de Morphée.

J’aurais aimé que tu sois là à mes côtés, que dans tes bras je puisse me laisser porter. Mais il ne me reste que ces souvenirs de nous, tâcher par les marques indélébiles de ce qu’a fait le temps.

Auteur : Taha, 18 ans, Liège

CET ARTICLE A ÉTÉ PRODUIT LORS D’UN ATELIER SCAN-R.

Retrouvez ce récit et d’autres dans notre dossier thématique