Pourquoi je transpire tant?

Pourquoi je transpire tant?

Parfois, je me demande si je ne repousse pas mon examen du permis de conduire car j’aime beaucoup trop le vélo. Je l’enfourche et au lieu de quitter le monde qui m’entoure pour rentrer dans une voiture, je rentre un peu plus dans le monde. Je sens le vent, je peux observer chaque chose sans avoir le filtre anesthésiant de l’habitude de la voiture.

Bref, je vis…Je vis, mais pas exactement dans mon monde, je flotte un peu entre plein de possibilités. Mes yeux à moitié fixés sur la route et à moitié dans un rêve. Une hallucination que je contrôle et qui naît de la musique que j’écoute pendant que mes jambes pédalent en toute discrétion. Aussi loin que je m’en souvienne, la musique a toujours eu cet effet sur moi… Comme une connexion directe à mes émotions, comme une langue qui parle directement à mon imagination, pour lui murmurer ce que je ne vois pas dans le réel parfois assourdissant. Je m’imagine assister et vivre la scène finale de l’histoire que j’écris, la chorégraphie des corps au moment du climax du scénario… Cela, je le vis presque à chaque fois depuis que j’ai écouté la chanson de Pomme : « pourquoi la mort te fait peur » . Cette musique et bien d’autres ont façonnée pour moi un récit dans lequel je peux raconter mille histoires, créer des personnages que j’aimerais rencontrer, haïr ou activer dans le monde que je traverse à vélo. Un virage, un feu rouge, un autre virage. La musique ne suit pas les méandres des rues de Bruxelles, me déconnectant toujours plus de notre monde pour m’inspirer et me donner des choses à écrire quand je descendrai de ma bicyclette.

Toute ma vie je me suis demandé si je n’étais pas fou de quitter notre monde de cette manière et aussi souvent. Si je ne devais pas consulter car me émotions se confondaient avec celles des images que je vois défiler dans mon imagination au rythme des chansons. Mais maintenant j’ai compris que je pouvais coucher sur papier le bruit que fait mon imagination lors de ces concerts privés qui se donnent sur ma selle de vélo, maintenant que je sais ce que je peux faire de ces visions venant de nulle part, maintenant j’ai découvert le plaisir de dessiner et d’écrire des histoires… Je crois que c’est pour ça que je ne passe pas le permis de conduire.

Auteure : Dylan, 27 ans, Bruxelles

CET ARTICLE A ÉTÉ PRODUIT LORS D’UN ATELIER SCAN-R.

Et d’autres récits

LES PETITS AVIS, EPISODE 59

Dès le départ, Scan-R essaye de valoriser la parole de chacune et de chacun ! Parmi les textes que nous recevons, certains sont trop brefs pour faire l’objet d’un post, nous les rassemblons donc...

Quelques lettres sur un bout de papier

Vit-on aujourd’hui dans un monde où l’oral prime sur l’écrit ? Aujourd’hui, l’art oratoire semble dominer tandis que l’écrit, lui, parait subir un vrai déclin. Que dire du manque d’intérêt que peut...

Inégalités dans le secteur médical

De nos jours, on retrouve à la fois des hommes et des femmes dans le secteur médical, mais il y a des inégalités au niveau des métiers. Prenons un exemple : un homme veut devenir sage-femme. On va...

Galanterie cassée

La galanterie, façon d’agir inculquée aux hommes depuis leur plus jeune âge. Tenir la porte, payer le premier rendez-vous, acheter un bouquet de fleur… Considéré comme tout à fait normal, cela...

Précarité et créativité

Aujourd’hui, le potentiel créatif de chacun est utilisé dans de nombreuses situations du quotidien. Tout d’abord, la situation de précarité de nombreuses personnes les oblige à trouver des...

La beauté de la différence

« Pour moi, être différent, c’est être spécial. Tu crées ta différence, ce que les autres n’ont pas. » Cette phrase est à la fois celle avec laquelle je suis le plus d’accord et le moins d’accord....

La vie pour un adolescent

Le sens de la vie, c'est profiter de chaque moment. C’est important de profiter de chaque moment, car on n'est jamais sûr de ce qu’il peut se passer demain. Il peut se passer un déménagement, donc...

Où je me situe dans la société ?

J’aimerais vivre dans un autre monde. Même si j’ai de la chance dans mon malheur. Pour moi, notre société est totalement absurde et je voudrais tant que les hommes ne soient pas si bêtes. On détruit...

Ensemble

La phrase qui m’inspire est « Seul on va plus vite, ensemble on va plus loin ». Que ça soit dans notre futur métier, dans notre vie personnelle, il faut que l’on garde cette idée en tête. Dans ma...

L’égalité entre femme et homme

On dit toujours qu’il y a l’égalité entre l’homme et la femme mais je pense qu’on est encore assez loin du mot égalité. Ici, en Belgique, il y a encore des inégalités au niveau des salaires. Il y a...
Les petits avis, épisode 16

Les petits avis, épisode 16

Dès le départ, Scan-R essaye de valoriser la parole de chacune et de chacun ! Parmi les textes que nous recevons, certains sont trop brefs pour faire l’objet d’un post, nous les rassemblons donc dans un seul article sobrement intitulé “Les Petits Avis”. Bref ! Voici les témoignages de Giusseppe, David et Thibault.

L’importance du sommeil par Giuseppe, 15 ans, Seraing

J’adore dormir. J’aime ça parce que c’est un moment où on est bien, on n’a besoin de rien. Je trouve vraiment qu’on est libre quand on dort. Le pire, c’est de devoir se réveiller pour partir à l’école. D’ailleurs, je ne comprends toujours pas pourquoi j’ai tant de mal à me lever pour aller aux cours. Même si je dors huit heures par nuit, c’est difficile. Le matin, je regarde même mon lit et je lui dis « Ne t’en fais pas, je reviendrai ce soir ». Je n’écris pas ce texte pour rien, je voudrais juste que vous vous rendiez compte que c’est important de bien dormir. Si les adultes nous le répètent, ce n’est pas juste pour nous ennuyer. Tant que vous avez la chance de bien dormir, faites-le. Sans une bonne nuit, on n’a pas l’énergie nécessaire pour travailler. On manque de courage. Si je passe une mauvaise nuit, ça pèse sur ma journée, je râle, je ne parle à personne et je m’énerve vite. Bref, ne gâchez pas vos nuits.

Le vélo par David, 14 ans, Flémale

J’ai appris à faire du vélo quand j’avais 7 ans. Rouler à vélo, ça m’a appris un tas de choses, comme réussir à tenir en équilibre et puis ça m’a éloigné de mes problèmes. Je trouve aussi que c’est un bon moyen de déplacement : ça ne pollue pas, c’est facile à utiliser. Depuis que je sais rouler, j’ai eu trois VTT et un vélo enduro. Ce que j’adore, c’est rouler dans les bois, et je le fais souvent avec mon meilleur pote ou mes amis d’enfance. En fait, rouler à vélo ça fait passer le temps, et surtout ça me permet de prendre l’air au lieu de rester chez moi à jouer à des jeux vidéos.

Le football, une passion qui m’a changé par Thibault, 14 ans, Verviers

Je vous parle du football, ma passion. Depuis que j’ai 4 ans, je dis à ma maman que je voudrais intégrer une grande équipe. Peut-être qu’un jour ça arrivera ? J’aimerais savoir ce que ça fait. Je joue au foot en club depuis quatre ans. J’ai joué un peu partout, maintenant je suis à La Calamine, au poste d’attaquant.
À cause du coronavirus, je n’avais plus d’entrainement. Avec mes amis, on a décidé de nous entrainer nous-mêmes : ça me motivait vraiment. Après le confinement, j’ai repris le foot avec mon entraineur. Ça m’avait vraiment manqué.

J’ai besoin du foot. Par exemple, si je gagne un match le weekend, ça va me motiver pour l’école le lundi, et pour aller suivre mes entrainements durant la semaine. En fait, le football c’est une grande force pour moi. Quand je vais mal, je me réfugie sur le terrain pour évacuer tout ce qui ne va pas. Je ne serais pas le même sans le foot, ça m’a beaucoup changé. J’ai rencontré de nouvelles personnes, je me suis fait de nouveaux amis, et depuis, ils ne m’ont pas lâché. Ils m’encouragent depuis le début et ça m’aide beaucoup dans la vie de tous les jours.

Auteurs : Giuseppe, David et Thibault. 

Ces petits avis ont été écrits lors d’un atelier Scan-R

Et d’autres décryptages

Fleurir l’humanité

Le plus révoltant dans ce monde, c’est toutes les fois où l’on ne donne pas à l’autre ce qu’on aimerait recevoir, où l’on fait subir ce qu’on ne voudrait jamais vivre. Cette attitude a un nom. Plus...

Soufi mon Amour

Nous sommes au début des vacances et dans quelques jours, nous partons au Maroc.Pour m'accompagner durant ce périple, j'ai décidé d'acheter un livre dont une amie m'a parlé : " Soufi mon Amour "...

La descente en enfer

            Lorsque mes parents partent, il y a toujours une certaine excitation. Je fais les courses avec mon papa, pour tenir une semaine sans manquer de rien. J'aide à charger la voiture pour que...

Ne pas se faire du mal

J'ai envie de faire passer un message. Faites bien attention à vous. Ne vous faites pas du mal, cela ne va servir à rien, je vous le promets. Rien ne change, ça va juste vous faire du mal, et faire...

Coeur sombre

Coeur sombre, sombre de conneries, conneries de jeunesse, jeunesse de délinquant,  délinquance de plusieurs années, plusieurs années noires, noires de fréquentation, fréquentation de cité, cité en...

Liberté et solitude

Je vais vous parler de mon histoire par rapport à la solitude. Je suis une personne très timide. Je ne fais pas facilement confiance. J'ai toujours eu peur du regard des autres, des critiques,...

L’abus sexuel

J'ai décidé de parler de l'abus sexuel car j'espère que cela pourra aider des gens ayant vécu une situation similaire que moi... J'ai subi des attouchements vers l'âge de 7 ou 8 ans, je ne sais plus...

L’adolescence

Il y a cinq ans, je changeais d’école pour la première fois. J’entrais en cinquième primaire. C’était donc une petite école. Je me suis directement intégré. Après un mois plus ou moins, je me suis...

Á toi, qui lis ceci.

A toi qui lis ceci, Qui cache derrière son sourire ses soucis, Qui aire rire de tout et de rien, Qui n'expose jamais son chagrin. Qui souhaite tellement faire le bien autour de toi, Qui finit par...

Le regard des autres

J'ai toujours eu peur de l'avis des autres. Depuis toute petite, je suis conditionnée à leur plaire. Je suis une femme. La société nous contraint de respecter certains codes, styles vestimentaires,...

Média d’expressions
Individuelle et collective
Destiné aux jeunes
En Fédération Wallonie Bruxelles

Scan-R est soutenu par

Pour être informé des activités de Scan-R

En wheelings

En wheelings

Longtemps, Florian a été le roi du canapé, le boss de la manette, le prince de l’intérieur. Aujourd’hui, grâce à ses copains et au vélo, c’est à l’extérieur qu’il passe l’essentiel de son temps. Le jeune Amaytois nous parle de sa Bike Life (1) !

À la maison

Cela fait déjà deux ans que je m’entraine à faire des wheelings, des roues arrières en vélo. Cette passion m’aide à m’évader un peu du monde qui m’entoure. Depuis cette découverte, j’aime être à l’extérieur. Plus petit, ce n’était pas le cas : j’étais accro à la console et je ne sortais pas de chez moi. Je sortais uniquement pour aller à l’école. À chaque fois que mes amis venaient me chercher pour aller jouer dehors, je décidais de ne pas y aller. Le lendemain, à l’école, ils me demandaient pourquoi je ne sortais jamais, ils me disaient que je ratais plein de trucs cools. J’ai commencé à me remettre en question et à me dire que je ratais peut-être de bons moments de ma vie.

Se faire une idée…

Parmi les personnes qui comptent à Bruxelles et en Belgique, il y a notamment Bikelife_1020

 

 
 
 
 
 
Voir cette publication sur Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

Une publication partagée par Claude Ho (@bikelife_1020) le

Sur la roue arrière

Un ami m’a alors montré ce qu’il faisait sur son vélo, il m’a montré les wheelings. J’ai tout de suite kiffé ! Si j’ai commencé le vélo, c’était juste par plaisir, mais maintenant c’est pour évacuer. Cela m’aide à oublier les cours, la pression de l’école, celle des examens, cela me permet de fuir les problèmes familiaux, les disputes à la maison… De plus, il y a quelques années, quand je suis entré en secondaire, je me suis fait harceler. Même si cela peut paraitre fort, c’est grâce à cette passion que j’ai pris le dessus sur la personne qui me harcelait : quand j’étais sur mon vélo, cela me passait au-dessus de la tête. Au final, il a abandonné et la situation s’est inversée, s’est retournée contre lui, même si je sais que ce n’était pas bien. Aujourd’hui, tout cela est loin.

La passion sauve

Avoir une passion peut, vraiment, vous aider à surmonter les coups durs, à relâcher la pression des études, à panser les blessures d’une rupture… Vous prenez du bon temps entre ami·e·s ou même seul et vous oubliez les problèmes.

Selon Tomas Couvry, fondateur de Vélocipède, c’est dans les années 90, à Baltimore, aux USA que le début du mouvement “Bike Life”voit le jour. Dans un premier temps, les deux roues utilisés étaient plus à moteur qu’à pédales. En 2014, en Angleterre, avec le slogan « Bikes up, knives down », en français : Levez les vélos, baissez les couteaux), des Bikestormz – tempêtes de vélos – sont organisées. Elles rassembleront des centaines puis des milliers de jeunes dans une ambiance positive et pacifiste le tout… toujours sur la roue arrière de leur vélo ! Toujours selon Tomas Couvry, il faut, à l’instar du skate ou du street art, voir ce mouvement comme une réappropriation de la ville par les jeunes des quartiers moins favorisés. Bruxelles n’échappe plus à la tendance. En juillet 2020, suite à un rassemblement de cyclistes, la RTBF publiait un article en abordant surtout les aspects légaux de cette nouvelle manière de faire de la bicyclette.

Auteur : Florian, Amay, 15 ans

Cet article a été écrit lors d’un atelier Scan-R 

Et d’autres décryptages

Fleurir l’humanité

Le plus révoltant dans ce monde, c’est toutes les fois où l’on ne donne pas à l’autre ce qu’on aimerait recevoir, où l’on fait subir ce qu’on ne voudrait jamais vivre. Cette attitude a un nom. Plus...

Soufi mon Amour

Nous sommes au début des vacances et dans quelques jours, nous partons au Maroc.Pour m'accompagner durant ce périple, j'ai décidé d'acheter un livre dont une amie m'a parlé : " Soufi mon Amour "...

La descente en enfer

            Lorsque mes parents partent, il y a toujours une certaine excitation. Je fais les courses avec mon papa, pour tenir une semaine sans manquer de rien. J'aide à charger la voiture pour que...

Ne pas se faire du mal

J'ai envie de faire passer un message. Faites bien attention à vous. Ne vous faites pas du mal, cela ne va servir à rien, je vous le promets. Rien ne change, ça va juste vous faire du mal, et faire...

Coeur sombre

Coeur sombre, sombre de conneries, conneries de jeunesse, jeunesse de délinquant,  délinquance de plusieurs années, plusieurs années noires, noires de fréquentation, fréquentation de cité, cité en...

Liberté et solitude

Je vais vous parler de mon histoire par rapport à la solitude. Je suis une personne très timide. Je ne fais pas facilement confiance. J'ai toujours eu peur du regard des autres, des critiques,...

L’abus sexuel

J'ai décidé de parler de l'abus sexuel car j'espère que cela pourra aider des gens ayant vécu une situation similaire que moi... J'ai subi des attouchements vers l'âge de 7 ou 8 ans, je ne sais plus...

L’adolescence

Il y a cinq ans, je changeais d’école pour la première fois. J’entrais en cinquième primaire. C’était donc une petite école. Je me suis directement intégré. Après un mois plus ou moins, je me suis...

Á toi, qui lis ceci.

A toi qui lis ceci, Qui cache derrière son sourire ses soucis, Qui aire rire de tout et de rien, Qui n'expose jamais son chagrin. Qui souhaite tellement faire le bien autour de toi, Qui finit par...

Le regard des autres

J'ai toujours eu peur de l'avis des autres. Depuis toute petite, je suis conditionnée à leur plaire. Je suis une femme. La société nous contraint de respecter certains codes, styles vestimentaires,...

Média d’expressions
Individuelle et collective
Destiné aux jeunes
En Fédération Wallonie Bruxelles

Scan-R est soutenu par

Pour être informé des activités de Scan-R