Rage against the machine

Rage against the machine

Le plus révoltant dans ce monde, c’est l’indifférence des gens concernant un tas de problèmes que l’on vit. On se veut tous défenseur d’une cause, d’une valeur qui nous est chère. Mais dans la pratique, peu de personnes agissent. On se prétend par exemple grand protecteur de l’environnement à coup de post Instagram ou d’apparition lors de marches pour le climat. Mais une fois rentré chez soi, on oublie tout ce pour quoi on prétend se battre.

Beaucoup d’opinions et peu d’actes. On se veut donneur de leçons sans soi-même appliquer ses principes. Alors agissons tous à notre niveau et à notre échelle. Un petit geste suffit pour en entrainer des milliers d’autres et permettre ainsi de transformer toutes nos belles paroles en faits.

A écouter aussi en podcast ici

Auteure : Emma, 21 ans, Liège

CET ARTICLE A ÉTÉ PRODUIT LORS D’UN ATELIER SCAN-R.

Retrouvez ce récit et d’autres dans notre dossier thématique

(Im)monde

(Im)monde

Le plus injuste dans ce monde immense, c’est l’immonde humanité qui l’inonde.

Pleine d’hypocrisie et baigné dans le déni, elle propage la mort partout où elle passe.

Elle transforme les rivières en montagne de déchets, quelle ironie ! Détruire la vie pour en faire des objets inertes qui finissent par s’entasser et être jetés.

Consommer c’est ce qui la fait vibrer et la fièvre acheteuse s’est vite propagée à grands coups de paraître et de confort.

Des arguments si forts qu’on est tous convaincus qu’aller vendre son temps 50 ans pour de l’argent est synonyme de réussite. L’être humain est un être très docile.

Enfermées par les barreaux de leurs écrans, j’observe les bêtes errants dans la jungle urbaine. Moi derrière mon carnet, je songe à comment les libérer mais je reste perplexe car leurs cages sont en fait grande ouvertes. Il faut croire qu’ils apprécient trop le gout des croquettes qu’on leur sert que pour essayer de s’enfuir.

Auteur : Estelle, 21 ans, Bruxelles

CET ARTICLE A ÉTÉ PRODUIT LORS D’UN ATELIER SCAN-R.

Retrouvez ce récit et d’autres dans notre dossier thématique

L’humain est-il une espèce invasive ?

L’humain est-il une espèce invasive ?

En écologie, on parle d’espèce invasive lorsqu’une espèce arrive dans un nouvel environnement, où elle n’a jamais été présente, et brise l’équilibre de l’écosystème local.

La faune ou la flore indigène non préparée à cette nouvelle concurrence diminuée en diversité.

Comme espèces invasives, nous avons, par exemple, le lapin en Australie ou le frelon asiatique en Europe.

Le premier, sans prédateur pour freiner sa reproductivité, voit sa population exploser au détriment des végétaux dont il se nourrit tellement qu’il ne reste presque rien pour les autres herbivores de l’île.

Le deuxième est un si bon chasseur d’insectes qu’il anéantit les colonies d’abeilles, les empêchant de polliniser les plantes à fleurs qui s’en retrouvent grandement menacées, de même pour tous les animaux qui se nourrissent de ces plantes.

En comparaison, l’humain en sortant d’Afrique a provoqué la disparition de très nombreux animaux à force de chasses trop intensives, tandis que sa population n’a fait que croitre.

Avec le développement technologique s’est ajoutée la pollution qui, chaque jour, se renforce et mène de plus en plus d’organismes vers l’extinction.

Toutefois, avec la prise de conscience des populations, l’humain essaie de limiter ses dégâts et a même réussi à sauver certaines espèces.

En un sens, l’homme est une espèce invasive qui commence enfin à prendre conscience de ce problème et pourrait à l’avenir ne plus nuire à aucun écosystème.

A écouter aussi en podcast ici

Auteur : Paul, 15 ans, Ottignies

CET ARTICLE A ÉTÉ PRODUIT LORS D’UN ATELIER SCAN-R.

Retrouvez ce récit et d’autres dans notre dossier thématique

Si j’avais une baguette magique

Si j’avais une baguette magique

Si j’avais une baguette magique, je retirerais les ordures et j’effacerais les emballages plastiques parce que le réchauffement climatique est l’un des principaux problèmes de l’humanité, depuis quelques années.

Si on ne stoppe pas la production d’emballages plastiques et si tout le monde s’en fout de cette histoire, d’ici 2050, la Terre se réchauffera de plus de 4 degrés. Cette année, il y a déjà beaucoup de problèmes à cause de ça : vents très forts, inondations, sécheresse, etc.

Si le plastique et la pollution n’avaient jamais existé, nous serions certes moins avancés en termes de technologie, mais nous aurions un monde presque 100% conservé.

A écouter aussi en podcast ici

Auteur : Nicolas, 14 ans, Tubize

CET ARTICLE A ÉTÉ PRODUIT LORS D’UN ATELIER SCAN-R.

Retrouvez ce récit et d’autres dans notre dossier thématique

Humanité, on fait le bilan

Humanité, on fait le bilan

Le bilan que Christophe nous propose est, au mieux, alarmant. Il le résume comme ceci : une société malade, une terre malade, un monde malade, des gens malades… un système à changer …

Bonne année ?

Année 2021, un virus qui nous prive de toute humanité… 2021, c’est l’année des restrictions, des interdits, des injustices… 2021 c’est aussi la fin des ressources naturelles, l’année des inondations, une nouvelle année de surproduction, des inégalités … Les jeunes grandissent, s’éduquent dans une société, un système pourri. Pour moi, au menu c’est la concurrence, la compétition, la violence, la précarité, les inégalités… Qu’est-ce qu’on offre à nos jeunes comme avenir ? Qu’est-ce qu’on m’offre comme avenir ?

Suis-je une marionette ?

Est-ce les jeunes sont acteurs de leur, est-ce que je suis acteur du mien ? Est-ce qu’on ne pourrait pas nous laisser la possibilité de prendre en main notre avenir ? Pour moi la réponse est non. Le système scolaire, en général, ne permet pas aux jeunes de devenir acteurs. Cette année, on a reçu beaucoup de conseils, on a laissé l’économie tourner et délaissé en grande partie la population… C’est toujours la même chose… Le profit d’abord…

Il est temps que ça change

Pour être honnête avec vous, il me semble que les problèmes que nous connaissons sont les conséquences du système capitaliste. Pour moi les solutions qui sont aujourd’hui proposées ne sont que des pansements sur une jambe cassée. Il est temps de revoir le système dans lequel on vit. Sérieusement, vous ne voyez pas que c’est la merde ? Ce que je souhaite pour cette jeunesse, c’est une révolution structurée et organisée. Une révolution pour un changement… On ne peut plus vivre dans un monde qui détruit, consomme, produit, qui se concentre sur le profit et pas sur le bien-être de l’humanité, du respect de notre mère nature.

Reste l’espoir

Un système scolaire qui ouvre les consciences des jeunes, qui les rend acteurs, qui leur donne la possibilité de s’exprimer, de bouger, d’apprendre, de créer du beau… Il y a tellement de choses à apprendre, à voir… Donner la possibilité à chaque famille et à chaque enfant de grandir avec la même chose, les mêmes chances… La précarité amène la violence, la souffrance… Je veux une société qui respecte la nature et ne la détruise pas. Si on ne veut pas en finir avec l’humanité, il est temps d’en finir avec la surproduction, etc. J’ai espoir en l’humanité, j’ai espoir en l’avenir, j’ai espoir en cette jeunesse pour soulever cette société malade et en faire quelque chose de BEAU !

Auteur : Christophe, 20 ans, Embourg

Cet article a été écrit lors d’un atelier Scan-R de la Caravane des assises de la jeunesse.

Et d’autres décryptages

Fleurir l’humanité

Le plus révoltant dans ce monde, c’est toutes les fois où l’on ne donne pas à l’autre ce qu’on aimerait recevoir, où l’on fait subir ce qu’on ne voudrait jamais vivre. Cette attitude a un nom. Plus...

Soufi mon Amour

Nous sommes au début des vacances et dans quelques jours, nous partons au Maroc.Pour m'accompagner durant ce périple, j'ai décidé d'acheter un livre dont une amie m'a parlé : " Soufi mon Amour "...

La descente en enfer

            Lorsque mes parents partent, il y a toujours une certaine excitation. Je fais les courses avec mon papa, pour tenir une semaine sans manquer de rien. J'aide à charger la voiture pour que...

Ne pas se faire du mal

J'ai envie de faire passer un message. Faites bien attention à vous. Ne vous faites pas du mal, cela ne va servir à rien, je vous le promets. Rien ne change, ça va juste vous faire du mal, et faire...

Coeur sombre

Coeur sombre, sombre de conneries, conneries de jeunesse, jeunesse de délinquant,  délinquance de plusieurs années, plusieurs années noires, noires de fréquentation, fréquentation de cité, cité en...

Liberté et solitude

Je vais vous parler de mon histoire par rapport à la solitude. Je suis une personne très timide. Je ne fais pas facilement confiance. J'ai toujours eu peur du regard des autres, des critiques,...

L’abus sexuel

J'ai décidé de parler de l'abus sexuel car j'espère que cela pourra aider des gens ayant vécu une situation similaire que moi... J'ai subi des attouchements vers l'âge de 7 ou 8 ans, je ne sais plus...

L’adolescence

Il y a cinq ans, je changeais d’école pour la première fois. J’entrais en cinquième primaire. C’était donc une petite école. Je me suis directement intégré. Après un mois plus ou moins, je me suis...

Á toi, qui lis ceci.

A toi qui lis ceci, Qui cache derrière son sourire ses soucis, Qui aire rire de tout et de rien, Qui n'expose jamais son chagrin. Qui souhaite tellement faire le bien autour de toi, Qui finit par...

Le regard des autres

J'ai toujours eu peur de l'avis des autres. Depuis toute petite, je suis conditionnée à leur plaire. Je suis une femme. La société nous contraint de respecter certains codes, styles vestimentaires,...

Média d’expressions
Individuelle et collective
Destiné aux jeunes
En Fédération Wallonie Bruxelles

Scan-R est soutenu par

Pour être informé des activités de Scan-R