L’importance des langues

L’importance des langues

J’aimerais apprendre à parler plusieurs langues. Dans n’importe quelle région, dans la plupart des jobs, on demande qu’on parle plusieurs langues. A l’école, nous avons des cours de langues, avec plusieurs choix, mais la plupart des élèves, après leurs années à l’école, ne sont pas bilingues. Ça veut dire qu’en plus des études, des exams, des concours,… on devrait prendre des cours en plus pour pouvoir parler parfaitement une autre langue et décrocher le job souhaité.

Personnellement, je n’ai pas idée de ce que je voudrai faire plus tard. Cette obligation de connaitre les langues dans certains jobs me fait peur et me freine dans mes idées d’avenir professionnel.

J’adorerais apprendre plein de langues et pouvoir toutes les parler et les comprendre. Et pour ça, je trouve que l’école devrait être un peu plus axée sur les langues, nous n’avons pas besoin de 6h de math, alors que 2h par semaine suffirait. On devrait rééquilibrer les grilles horaires pour avoir plus de langues ou bien qu’il y ait des cours que les élèves peuvent prendre en plus.

Auteure : Vic, 18 ans, Bruxelles

CET ARTICLE A ÉTÉ PRODUIT LORS D’UN ATELIER SCAN-R.

Et d’autres récits

Ces projets qui nous sauvent

Beaucoup valent la complexité, le travail acharné, le manque de temps dans l’élaboration de projets. Mes projets, ma bulle d’air. Je m’évade quand j’élabore mes projets, j’ai la tête dans les nuages...

LES PETITS AVIS, EPISODE 73

Dès le départ, Scan-R essaye de valoriser la parole de chacune et de chacun ! Parmi les textes que nous recevons, certains sont trop brefs pour faire l’objet d’un post, nous les rassemblons donc...

Un héros des temps modernes

« Et pourquoi avez-vous un trou de six mois dans votre CV d’ailleurs ? ». A ces mots, j’observe le jeune garçon devant moi s’enfoncer encore un peu plus au fond de sa chaise. « Euh… Eh bien...

Liberté

Je ne crois pas en la fatalité… pourquoi cette croyance ? Le fait de croire est un moteur, un fil d’ariane que l’on peut suivre durant toute sa vie. Ne pas croire en la fatalité, c’est avant tout...

« Le temps fait les choses – ça ira mieux demain »

« Ça ira mieux demain » part d’un principe que le temps a une influence sur les problèmes que l’on peut ressentir et que c’est la chose la plus importante. A la place de se figer dans les causes et...

Soyez vous

Quand est-ce que les gens sont superficiels ? Tellement de réponses à cette question. Je répondrai par une autre question : « Quand pouvons-nous être réellement nous-mêmes ? ». La société nous...

La viabilité au sein de la communauté

Pourquoi vivre en communauté est vital ?   Pour moi, la communauté est un groupe uni par des liens spécifiques ou encore par un but commun. Par exemple : la famille, les amis, les camarades, les...

J’ai toujours eu peur de mon père

J’ai toujours eu peur de mon père car j’ai toujours ressenti son mépris envers moi. Alors oui, ce n’est peut-être qu’une fausse pensée que j’me fais, mais il n’y a rien de plus fort que l’idée. Une...

Se sentir légitime

J’écoute de la musique pour me sentir légitime de beaucoup de choses : J’ai écrit de « beaucoup de choses » car finalement... Bah, c’est vrai. Souvent, je me sens pas légitime d’être là où je suis...

J’ai appris à survivre

J’aimerais apprendre à vivre parce que, durant ma courte vie, j’ai appris à survivre. Cette survie qui m’a été imposée par cette personne qui m’aimait. L’amour ne fait pas toujours les choses bien,...
L’échec est une réussite

L’échec est une réussite

Il arrive à certains moments de la vie où on tombe, on échoue.

Quand j’étais petit, je résumais l’échec à des mauvaises notes. En grandissant, j’ai appris le sens plus large du mot « échec ». L’échec amoureux, l’échec sportif, l’échec personnel. J’ai déjà échoué dans beaucoup de domaines, jusqu’à me retrouver KO. A chaque échec, j’ai su me battre et finalement mon seul et unique adversaire, c’était moi-même. J’ai appris à découvrir mes faiblesses, mes limites, mes émotions, mes convictions, mes peurs.

Maintenant, j’estime avoir assez d’armes pour affronter mes futurs échecs, car la vie n’est pas un long fleuve tranquille. J’apprends au quotidien à mener ma barque droite, malgré les vagues. Je remercie la vie de m’avoir mis en échec car j’en ressors grandi et c’est une belle réussite.

Auteur : Louis, 19 ans, Marchienne-au-Pont

CET ARTICLE A ÉTÉ PRODUIT LORS D’UN ATELIER SCAN-R.

Et d’autres récits

Ces projets qui nous sauvent

Beaucoup valent la complexité, le travail acharné, le manque de temps dans l’élaboration de projets. Mes projets, ma bulle d’air. Je m’évade quand j’élabore mes projets, j’ai la tête dans les nuages...

LES PETITS AVIS, EPISODE 73

Dès le départ, Scan-R essaye de valoriser la parole de chacune et de chacun ! Parmi les textes que nous recevons, certains sont trop brefs pour faire l’objet d’un post, nous les rassemblons donc...

Un héros des temps modernes

« Et pourquoi avez-vous un trou de six mois dans votre CV d’ailleurs ? ». A ces mots, j’observe le jeune garçon devant moi s’enfoncer encore un peu plus au fond de sa chaise. « Euh… Eh bien...

Liberté

Je ne crois pas en la fatalité… pourquoi cette croyance ? Le fait de croire est un moteur, un fil d’ariane que l’on peut suivre durant toute sa vie. Ne pas croire en la fatalité, c’est avant tout...

« Le temps fait les choses – ça ira mieux demain »

« Ça ira mieux demain » part d’un principe que le temps a une influence sur les problèmes que l’on peut ressentir et que c’est la chose la plus importante. A la place de se figer dans les causes et...

Soyez vous

Quand est-ce que les gens sont superficiels ? Tellement de réponses à cette question. Je répondrai par une autre question : « Quand pouvons-nous être réellement nous-mêmes ? ». La société nous...

La viabilité au sein de la communauté

Pourquoi vivre en communauté est vital ?   Pour moi, la communauté est un groupe uni par des liens spécifiques ou encore par un but commun. Par exemple : la famille, les amis, les camarades, les...

J’ai toujours eu peur de mon père

J’ai toujours eu peur de mon père car j’ai toujours ressenti son mépris envers moi. Alors oui, ce n’est peut-être qu’une fausse pensée que j’me fais, mais il n’y a rien de plus fort que l’idée. Une...

Se sentir légitime

J’écoute de la musique pour me sentir légitime de beaucoup de choses : J’ai écrit de « beaucoup de choses » car finalement... Bah, c’est vrai. Souvent, je me sens pas légitime d’être là où je suis...

J’ai appris à survivre

J’aimerais apprendre à vivre parce que, durant ma courte vie, j’ai appris à survivre. Cette survie qui m’a été imposée par cette personne qui m’aimait. L’amour ne fait pas toujours les choses bien,...
Les jeux vidéo apprennent-ils quelque chose ?

Les jeux vidéo apprennent-ils quelque chose ?

Souvent, les adultes voient les jeux vidéo comme quelque chose de nocif, qui rend bête, qui ne sert qu’à ramollir le cerveau, nous faisant aller dans une autre réalité qui n’apporte rien…

Ces paroles-là, je l’ai ai entendues de nombreuse fois tout au long de ma jeunesse qui n’est même pas encore terminée. Les jeux vidéo apportent plus de chose que nos parents en pensent (évidemment les exceptions existent). Les jeux vidéo servent à apprendre comment les choses fonctionnent réellement, servent à apprendre l’histoire à travers des campagnes de jeux à travers différentes époques, adopter des stratégies que ce soit préparer ou en créer dans le feu de l’action. Tout ça permet aux jeux vidéo de faire aussi bien qu’un film de parler de chose à travers un écran. De nous apprendre des choses tel un documentaire.

On peut prendre exemple sur beaucoup de jeux.

Des types de jeux

Jeux de sport : Permet de découvrir de nouveaux sports et leur fonctionnement.

Jeux de voiture : Permet de découvrir ce qui se cache derrière les caméras, autour d’un circuit, ce qui se passe vraiment et comment piloter ces engins.

Jeux de stratégie : Mettre en place différentes stratégies en tenant compte de tous les facteurs.

Des jeux en eux-mêmes

La firme Assassin’s Creed : Découvrir l’évolution des assassins à travers toutes les époques humaines (Origin/Égypte antique, Odyssey/Grèce Antique, Vahlalla/Monde viking, Unity/Révolution française, etc.).

League of Legends : Stratégie et utilisation de héros pour dominer l’ennemi, faire preuve de team play et d’entraide pour aller vers la victoire.

Red Dead Rédemption 2 : Découvrir le Far West en 1890, devenir des hors-la-loi dans ce monde désertique impitoyable qu’est l’Amérique. Tout le côté historique de savoir comment était la vie là-bas, etc.

Detroit Become Human : Découvrir que chaque choix mène à quelque chose que ce soit bon ou mauvais, tous nos choix ont des conséquences pour plus tard.

Fortnite : Découvrir la survie seul ou en équipe face à une centaine de joueurs. Coordination et stratégie sont de maître dans ce jeux iconique de notre génération.

Ghost of Tsushima : Parle des samouraïs, de leur code d’honneur, de leur style de combat, histoire et leur déclin.

God of War : Mythologie Nordique est à l’honneur dans ce jeu qui nous fait découvrir l’histoire de cette mythologie…

Si je devais vous citer ce que chaque jeu peut vous apprendre, j’en aurais pour des heures. Les jeux apportent plus que l’on en pense. Même moi je ne n’ai pas encore tout appris dans les jeux vidéo mais beaucoup de mes connaissances viennent de là. Ça ne m’aide pas au quotidien mais avoir une culture générale développée grâce aux jeux qui nous procurent, soit un plaisir fou à jouer à ces jeux ou à souffrir pour obtenir ces récompenses durement gagnées après de longues parties durement gagnées. Cela fait partie des accomplissements personnels de terminer une mission, jeux, quête, partie très difficile, etc.

Les jeux apportent beaucoup pour tout le monde. Plus qu’on ne le pense…

A écouter aussi en podcast ici

Auteur : Victor, 14 ans, Wavre

CET ARTICLE A ÉTÉ PRODUIT LORS D’UN ATELIER SCAN-R.

Et d’autres récits

Ces projets qui nous sauvent

Beaucoup valent la complexité, le travail acharné, le manque de temps dans l’élaboration de projets. Mes projets, ma bulle d’air. Je m’évade quand j’élabore mes projets, j’ai la tête dans les nuages...

LES PETITS AVIS, EPISODE 73

Dès le départ, Scan-R essaye de valoriser la parole de chacune et de chacun ! Parmi les textes que nous recevons, certains sont trop brefs pour faire l’objet d’un post, nous les rassemblons donc...

Un héros des temps modernes

« Et pourquoi avez-vous un trou de six mois dans votre CV d’ailleurs ? ». A ces mots, j’observe le jeune garçon devant moi s’enfoncer encore un peu plus au fond de sa chaise. « Euh… Eh bien...

Liberté

Je ne crois pas en la fatalité… pourquoi cette croyance ? Le fait de croire est un moteur, un fil d’ariane que l’on peut suivre durant toute sa vie. Ne pas croire en la fatalité, c’est avant tout...

« Le temps fait les choses – ça ira mieux demain »

« Ça ira mieux demain » part d’un principe que le temps a une influence sur les problèmes que l’on peut ressentir et que c’est la chose la plus importante. A la place de se figer dans les causes et...

Soyez vous

Quand est-ce que les gens sont superficiels ? Tellement de réponses à cette question. Je répondrai par une autre question : « Quand pouvons-nous être réellement nous-mêmes ? ». La société nous...

La viabilité au sein de la communauté

Pourquoi vivre en communauté est vital ?   Pour moi, la communauté est un groupe uni par des liens spécifiques ou encore par un but commun. Par exemple : la famille, les amis, les camarades, les...

J’ai toujours eu peur de mon père

J’ai toujours eu peur de mon père car j’ai toujours ressenti son mépris envers moi. Alors oui, ce n’est peut-être qu’une fausse pensée que j’me fais, mais il n’y a rien de plus fort que l’idée. Une...

Se sentir légitime

J’écoute de la musique pour me sentir légitime de beaucoup de choses : J’ai écrit de « beaucoup de choses » car finalement... Bah, c’est vrai. Souvent, je me sens pas légitime d’être là où je suis...

J’ai appris à survivre

J’aimerais apprendre à vivre parce que, durant ma courte vie, j’ai appris à survivre. Cette survie qui m’a été imposée par cette personne qui m’aimait. L’amour ne fait pas toujours les choses bien,...
Le scoutisme, une école de la vie

Le scoutisme, une école de la vie

Le scoutisme est-il réellement une école de la vie pour les ados en Belgique en 2023 ?

Je dirais oui, mais pas que pour les ados, c’est également le cas pour les enfants dès 6 ans (au baladin) et pour les jeunes adultes animateurs. Aller chez les scouts, c’est vivre plein d’expériences enrichissantes, que ce soit le samedi aux réunions ou en été durant les camps.

On apprend à vivre en groupe avec des personnes très diversifiées que ce soit par l’âge, l’origine, la culture,… C’est un lieu de rencontre. Le scoutisme nous sort de notre zone de confort en nous apprenant la débrouillardise, l’autonomie, le dépassement de soi, la confiance en soi et aux autres. On apprend à se découvrir et à découvrir le monde qui nous entoure.

Je trouve le scoutisme ou les mouvements de jeunesse aussi importants que l’école, pour les jeunes, car c’est un apprentissage d’un autre aspect de la vie mais qui a toute son importance.

Auteur : Anonyme, 17 ans, Louvain-la-Neuve

CET ARTICLE A ÉTÉ PRODUIT LORS D’UN ATELIER SCAN-R.

Retrouvez ce récit et d’autres dans notre dossier thématique

Le scoutisme, en général

Le scoutisme, en général

Pour beaucoup, le scoutisme représente juste les ventes que l’on fait durant l’année et ça ne va pas plus loin. Pourtant aux guides tous les samedis, on se réunit tous ensemble pour faire des jeux, en apprenant sur l’actualité, parler des problèmes dans le monde, etc. Puis il y a les camps en juillet de 15 jours où on est complètement déconnecté du monde et ça nous permet de faire un point sur notre vie durant l’année, se recentrer sur nous-même et apprendre à se connaître. Les guides nous apprennent les vraies valeurs de la vie comme le partage, le savoir vivre en communauté et on fait nos plus belles rencontres. Moi, c’est là-bas que j’ai mes meilleures amies et je sais qu’elles ne me lâcheront pas.

Pour moi, on peut pas juger ou porter un avis sur le scoutisme sans avoir vraiment essayé et fait un camp. Je trouve que c’est au camp qu’on apprend le plus et on découvre de nouvelles facettes de nous-même. Déjà, on apprend à faire un feu nous-même avec des allumettes, on apprend à faire des pilotis et à se débrouiller par nous-même.

Depuis mes 5 ans, je fais les mouvements de jeunesse et c’est une vraie passion. On fait des rencontres que nulle part ailleurs, on aurait faites. On apprend aussi à ne pas faire de différence vis-à-vis des autres personnes et à accepter tout le monde. Et c’est ça qui est bien au guide (dans mon unité en tout cas). On apprend beaucoup de valeurs qu’on apprendrait pas forcément comme ça autre part. Je pense que si on est ouvert d’esprit et pas fermé, on serait plus aux guides.

Auteur : Anonyme

CET ARTICLE A ÉTÉ PRODUIT LORS D’UN ATELIER SCAN-R.

Retrouvez ce récit et d’autres dans notre dossier thématique