Bientôt

Bientôt

Depuis sa naissance, elle vivait dans la peur et le rejet
Pourtant, ses parents lui avaient toujours dit que l’amour finit toujours par l’emporter sur la haine alors elle en donnait à qui voulait bien l’accueillir
Jamais on ne lui avait appris la signification du mot vengeance, pourtant, elle comprit très vite par elle-même les conséquences d’un simple mot
Un matin assombri par la folie des Hommes, sa famille plia bagages pour se rendre au Sud
Son sac à dos sur les épaules et son frère dans les bras, elle traversa cette bande de terre avec les siens
Partout où elle passait, elle croisait la mort et le feu dévastateur se nourrissant des larmes de pères, de mères, de frères, de sœur ayant perdu leurs proches
Dans son malheur, sa famille avait eu de la chance ; une tente et un bout de terre au milieu d’un camp suffisait à les empêcher de tomber dans le désespoir
Du haut de son jeune âge, elle avait hérité de la tâche la plus importante pour ses proches : leur ramener à manger
Mais les rations de nourriture se faisaient rares et les portions maigres
Alors elle avait pris l’habitude de diviser les rations en 3 pour 4 personnes s’effaçant devant la fragilité de sa famille
Elle avait beau n’avoir que 10 ans, elle avait déjà compris que toutes les vies humaines ne se valent pas
Elle qui avait l’air abandonnée par le ciel ne s’arrêtait pourtant jamais de prier, certaine que les éclaircies viendraient chasser le mauvais temps
Elle rayonnait dans un monde qui s’assombrissait
Son corps frôlait souvent les limites du supportable mais jamais il ne craquait, son esprit contrôlait sa douleur jusqu’au plus profond de son âme
Certains soirs, le défaitisme semblait mener une guerre sans relâche contre l’espoir mais ce dernier finissait toujours par gagner
Ses parents lui avaient toujours appris à se battre jusqu’à la dernière seconde où il était encore possible de s’en sortir
Alors dans ce camp abîmé, délabré, ravagé, elle en était sûre ; jamais elle n’abandonnerait !

Il était sûr de lui ; il ne laisserait jamais personne remettre en cause ses principes et valeurs
Ils étaient sa boussole, ils avaient toujours été le fil rouge de son parcours et de sa vie
Un soir imbibé d’alcool et de rêves, il se l’était promis : un jour, il porterait la voix d’un peuple trop souvent oublié ; un jour, il serait député
Jamais il ne trahissait ses engagements alors il donna tout ce qu’il avait pendant 3 ans pour accomplir sa promesse
Son dévouement finit par payer, il fit son entrée au parlement
Fasciné par les moulures au plafond et les sièges en bois où les plus grands s’étaient assis par le passé, il ne se laissa pourtant pas impressionner
Il travaillait jours et nuits pour être le porte-parole des citoyens qui lui avaient fait confiance
Mais un beau matin assombri par la vengeance meurtrière des Hommes, il appris la nouvelle
Le massacre avait commencé aux portes de l’Europe
Il avait beau ne pas avoir de liens avec ce peuple meurtri, il se sentait investi d’une mission

Les mots « cessez-le-feu » étaient les seuls qui sortaient de sa bouche avec force
Il espérait que ses discours rallieraient ses homologues mais, très vite, l’espoir céda le pas au défaitisme
Les semaines passaient et rien ne changeait
Le silence de certains le brisa de part en part au point de faire voler en éclats son miroir un jour où il n’assuma plus son image dans la glace
Ses pieds ne lui avait jamais semblé aussi lourd en entrant au parlement chaque matin
Les vieux sièges en bois ayant accueilli les plus grands humanistes de son temps lui procuraient un sentiment d’imposture impossible à combattre
Les moulures au plafond n’étaient plus que le symbole d’une richesse financière méprisant la richesse humaine
Chaque nuit, ses principes et valeurs venaient toquer à la porte de sa conscience remplissant ses nuits blanches d’idées noires
Le manque de sommeil conjugué à sa dissonance interne l’usait jusqu’à à la corde
Alors il en était désormais convaincu ; bientôt, il abandonnerait.

Auteur : Corentin, 20 ans, Bruxelles

CET ARTICLE A ÉTÉ PRODUIT LORS D’UN ATELIER SCAN-R.

Et d’autres récits

La pauvreté à BX

Le problème est la capacité d’accueil au niveau d’un premier hébergement. Avec les difficultés déjà présentes à Bruxelles, il y a un manque de structures d’accueil, que ce soit pour les hommes et...

Pourquoi devrait-on tous écrire nos journées, vies, émotions ?

Ce texte est assez effronté étant donné que je ne tiens même pas de journal moi-même. Cependant, de mon point de vue, écrire ce que l’on ressent est essentiel ; comme une sorte de thérapie. Il y a...

Le masque du jour

Un drôle de Monsieur tient une évaluation entre ses mains, et je reconnais Eliott sur la chaise d’en face qui semble honteux d’être assis dans ce bureau. L’homme n’a pas l’air très content de ce...

Avenir

Oh mes chers enfants,Je suis désolé de vous faire subir ce monde,Dans lequel notre société se meurt doucement,A travers ce voile d’idéologies qui forme la pénombre… Depuis que nous évoluons dans la...

Comment ça se fait ?!

On travaille 24h/24 et nous n’avons pas la même somme qu’eux ! La plupart des riches ne travaillent pas et ne savent pas ce qu’est le travail dans les hôpitaux, cabinets de vétérinaires, les...

LES PETITS AVIS, EPISODE 68

Dès le départ, Scan-R essaye de valoriser la parole de chacune et de chacun ! Parmi les textes que nous recevons, certains sont trop brefs pour faire l’objet d’un post, nous les rassemblons donc...

Et si nous étions plus solidaires

Je rêve d’un monde plus solidaire et avec plus d’entraide. Il y a 2,5 ans, Verviers a connu la plus grande catastrophe depuis des années. Cependant, il y a tout de même eu du positif. Des fois,...

Quitter ses terres natales

Croire que quitter ses terres natales est un privilège est une pensée assez superficielle. Elle manque de nuance. Puis, pourquoi faire une telle généralisation hâtive ? J’écris cela en pensant à mes...

Mon idée de la justice

Tout dépend de la justice. S’il n’y a pas de justice, il n’y aura rien qui déroulera bien. Si la juste s’occupait comme il faut des criminels, il y aurait moins de crime par exemple. Je parle ici...

Vivre en Belgique, c’est ennuyant, triste, déprimant, injuste

Selon moi, ce n’est pas que le temps qui est déprimant, même si c’est le cas. Mais je vais parler surtout des injustices qui sont émises dans ce pays où on dit que la loi nous protège. À vrai dire,...
Liberté et humanisme

Liberté et humanisme

Le vrai bonheur, c’est la liberté de penser et d’agir 

En effet, la pire des prisons n’est pas cette cellule où on peut être enchainé. Mais ce cerveau qui n’a pas cette capacité de décider par lui-même. Car nos actions sont les reflets de penser. Une personne qui est enfermée dans les pensées d’une autre ne peut prétendre à la liberté.

Humanisme

Qu’on soit blanc, jaune, noir, ou je ne sais quoi, face à la douleur ou le bonheur nous avons la même réaction qui peut différer en fonction de la gestion de nos émotions. Comme l’a dit Norbert Zongo « l’âge d’un homme digne de ce nom ne se calcule pas en nombre d’années vécues, mais en services rendus ».

Soyons solidaires, humains, sociables et notre monde connaitra la paix pour de bon.

Auteur : Abdoulaye, 22 ans, Bruxelles 

Cet article a été produit lors d’un atelier Scan-R.

Et d’autres récits

La pauvreté à BX

Le problème est la capacité d’accueil au niveau d’un premier hébergement. Avec les difficultés déjà présentes à Bruxelles, il y a un manque de structures d’accueil, que ce soit pour les hommes et...

Pourquoi devrait-on tous écrire nos journées, vies, émotions ?

Ce texte est assez effronté étant donné que je ne tiens même pas de journal moi-même. Cependant, de mon point de vue, écrire ce que l’on ressent est essentiel ; comme une sorte de thérapie. Il y a...

Le masque du jour

Un drôle de Monsieur tient une évaluation entre ses mains, et je reconnais Eliott sur la chaise d’en face qui semble honteux d’être assis dans ce bureau. L’homme n’a pas l’air très content de ce...

Avenir

Oh mes chers enfants,Je suis désolé de vous faire subir ce monde,Dans lequel notre société se meurt doucement,A travers ce voile d’idéologies qui forme la pénombre… Depuis que nous évoluons dans la...

Comment ça se fait ?!

On travaille 24h/24 et nous n’avons pas la même somme qu’eux ! La plupart des riches ne travaillent pas et ne savent pas ce qu’est le travail dans les hôpitaux, cabinets de vétérinaires, les...

LES PETITS AVIS, EPISODE 68

Dès le départ, Scan-R essaye de valoriser la parole de chacune et de chacun ! Parmi les textes que nous recevons, certains sont trop brefs pour faire l’objet d’un post, nous les rassemblons donc...

Et si nous étions plus solidaires

Je rêve d’un monde plus solidaire et avec plus d’entraide. Il y a 2,5 ans, Verviers a connu la plus grande catastrophe depuis des années. Cependant, il y a tout de même eu du positif. Des fois,...

Quitter ses terres natales

Croire que quitter ses terres natales est un privilège est une pensée assez superficielle. Elle manque de nuance. Puis, pourquoi faire une telle généralisation hâtive ? J’écris cela en pensant à mes...

Mon idée de la justice

Tout dépend de la justice. S’il n’y a pas de justice, il n’y aura rien qui déroulera bien. Si la juste s’occupait comme il faut des criminels, il y aurait moins de crime par exemple. Je parle ici...

Vivre en Belgique, c’est ennuyant, triste, déprimant, injuste

Selon moi, ce n’est pas que le temps qui est déprimant, même si c’est le cas. Mais je vais parler surtout des injustices qui sont émises dans ce pays où on dit que la loi nous protège. À vrai dire,...
Vivre ensemble

Vivre ensemble

Ce que je trouve injuste dans ce monde c’est le racisme et la discrimination.

Y’a une question que je me pose souvent c’est qu’est-ce qu’on fait les gens qui sont victimes de racisme ou de dénigration. Nous sommes tous pareils, on est tous humains, alors pourquoi des gens subissent ça juste à cause de leur couleur de peau, leur religion, leur nationalité, etc. ?

Au lieu d’utiliser notre conscience à mauvais escient, en faisant des guerres, des discriminations, utilisons nos consciences à bon escient en vivant tous unis sans problème et guerre. Cessons toutes ces guerres, ces morts, ces blessés, ces discriminations et vivons tous ensemble, peut être que si on fait ça, la vie sera beaucoup plus belle.

Auteur : Yasser, 13 ans, Bruxelles

Cet article a été produit lors d’un atelier Scan-R.

Et d’autres récits

La pauvreté à BX

Le problème est la capacité d’accueil au niveau d’un premier hébergement. Avec les difficultés déjà présentes à Bruxelles, il y a un manque de structures d’accueil, que ce soit pour les hommes et...

Pourquoi devrait-on tous écrire nos journées, vies, émotions ?

Ce texte est assez effronté étant donné que je ne tiens même pas de journal moi-même. Cependant, de mon point de vue, écrire ce que l’on ressent est essentiel ; comme une sorte de thérapie. Il y a...

Le masque du jour

Un drôle de Monsieur tient une évaluation entre ses mains, et je reconnais Eliott sur la chaise d’en face qui semble honteux d’être assis dans ce bureau. L’homme n’a pas l’air très content de ce...

Avenir

Oh mes chers enfants,Je suis désolé de vous faire subir ce monde,Dans lequel notre société se meurt doucement,A travers ce voile d’idéologies qui forme la pénombre… Depuis que nous évoluons dans la...

Comment ça se fait ?!

On travaille 24h/24 et nous n’avons pas la même somme qu’eux ! La plupart des riches ne travaillent pas et ne savent pas ce qu’est le travail dans les hôpitaux, cabinets de vétérinaires, les...

LES PETITS AVIS, EPISODE 68

Dès le départ, Scan-R essaye de valoriser la parole de chacune et de chacun ! Parmi les textes que nous recevons, certains sont trop brefs pour faire l’objet d’un post, nous les rassemblons donc...

Et si nous étions plus solidaires

Je rêve d’un monde plus solidaire et avec plus d’entraide. Il y a 2,5 ans, Verviers a connu la plus grande catastrophe depuis des années. Cependant, il y a tout de même eu du positif. Des fois,...

Quitter ses terres natales

Croire que quitter ses terres natales est un privilège est une pensée assez superficielle. Elle manque de nuance. Puis, pourquoi faire une telle généralisation hâtive ? J’écris cela en pensant à mes...

Mon idée de la justice

Tout dépend de la justice. S’il n’y a pas de justice, il n’y aura rien qui déroulera bien. Si la juste s’occupait comme il faut des criminels, il y aurait moins de crime par exemple. Je parle ici...

Vivre en Belgique, c’est ennuyant, triste, déprimant, injuste

Selon moi, ce n’est pas que le temps qui est déprimant, même si c’est le cas. Mais je vais parler surtout des injustices qui sont émises dans ce pays où on dit que la loi nous protège. À vrai dire,...
Ma source d’inspiration

Ma source d’inspiration

Le livre Une bouteille dans la mer de Gaza a été une source d’inspiration inestimable dans ma vie. L’histoire poignante et captivante de ce roman m’a profondément touchée et a déclenchée en moi une transformation dans mon parcours.

Le livre explique l’échange de lettre entre une jeune Israélienne, Tal, et un jeune Palestinien, Naïm, qui veut devenir médecin. Tal place une lettre dans une bouteille qu’elle jette à la mer depuis une plage israélienne. Naïm trouve la bouteille, découvre la lettre et décide de répondre.

Ma passion pour devenir médecin est une flamme qui brûle en moi depuis ma lecture de ce livre. La description par Naïm de ce métier me laisse sans voix.

A l’aide de ce livre, j’ai appris à avoir une meilleure compréhension mutuelle car le livre met en lumière la possibilité de surmonter les barrières culturelles et politiques grâce à la communication. Cela m’a également aider à inspirer le dialogue et la paix. Le livre influence la réflexion aux conflits mondiaux et à la recherche de solutions.

Ma critique aujourd’hui, se base sur ce livre et la situation difficile que le monde vit en ce moment. J’en ai marre qu’on me demande de quel côté je suis. Israël ? Palestine ? Non, non et non !!! Je suis pour l’Humanité (avec un H majuscule) et pour la paix dans le monde.
Pourquoi choisir un clan, ne sommes-nous pas tous des humains ? Nous pouvons tous communiquer comme Tal et Naïm l’on fait. Battons-nous pour la paix, l’égalité et l’humanité même si nous venons d’ethnie différente.

Auteure : Maria, 17 ans, Bruxelles

CET ARTICLE A ÉTÉ PRODUIT LORS D’UN ATELIER SCAN-R.

Et d’autres récits

La pauvreté à BX

Le problème est la capacité d’accueil au niveau d’un premier hébergement. Avec les difficultés déjà présentes à Bruxelles, il y a un manque de structures d’accueil, que ce soit pour les hommes et...

Pourquoi devrait-on tous écrire nos journées, vies, émotions ?

Ce texte est assez effronté étant donné que je ne tiens même pas de journal moi-même. Cependant, de mon point de vue, écrire ce que l’on ressent est essentiel ; comme une sorte de thérapie. Il y a...

Le masque du jour

Un drôle de Monsieur tient une évaluation entre ses mains, et je reconnais Eliott sur la chaise d’en face qui semble honteux d’être assis dans ce bureau. L’homme n’a pas l’air très content de ce...

Avenir

Oh mes chers enfants,Je suis désolé de vous faire subir ce monde,Dans lequel notre société se meurt doucement,A travers ce voile d’idéologies qui forme la pénombre… Depuis que nous évoluons dans la...

Comment ça se fait ?!

On travaille 24h/24 et nous n’avons pas la même somme qu’eux ! La plupart des riches ne travaillent pas et ne savent pas ce qu’est le travail dans les hôpitaux, cabinets de vétérinaires, les...

LES PETITS AVIS, EPISODE 68

Dès le départ, Scan-R essaye de valoriser la parole de chacune et de chacun ! Parmi les textes que nous recevons, certains sont trop brefs pour faire l’objet d’un post, nous les rassemblons donc...

Et si nous étions plus solidaires

Je rêve d’un monde plus solidaire et avec plus d’entraide. Il y a 2,5 ans, Verviers a connu la plus grande catastrophe depuis des années. Cependant, il y a tout de même eu du positif. Des fois,...

Quitter ses terres natales

Croire que quitter ses terres natales est un privilège est une pensée assez superficielle. Elle manque de nuance. Puis, pourquoi faire une telle généralisation hâtive ? J’écris cela en pensant à mes...

Mon idée de la justice

Tout dépend de la justice. S’il n’y a pas de justice, il n’y aura rien qui déroulera bien. Si la juste s’occupait comme il faut des criminels, il y aurait moins de crime par exemple. Je parle ici...

Vivre en Belgique, c’est ennuyant, triste, déprimant, injuste

Selon moi, ce n’est pas que le temps qui est déprimant, même si c’est le cas. Mais je vais parler surtout des injustices qui sont émises dans ce pays où on dit que la loi nous protège. À vrai dire,...
Réflexions autour du bonheur

Réflexions autour du bonheur

Durant nos ateliers, nous proposons parfois aux jeunes d’écrire à propos de la notion de bonheur en leur posant cette question: « Le vrai bonheur c’est… ». Voici quelques réponses…

L’amour de soi-même et des autres, Anonyme, Liège

Le vrai bonheur consiste, selon moi, en deux facettes indispensables. La première provient d’une joie reçue qui nous donne dans un second temps, une certaine appréciation de soi-même et de ce qu’on entreprend. De fait, je pense que s’apprécier fait partie intégrante du bonheur, tant cela apporte une certaine satisfaction responsable de ce bonheur.

En plus de cette source du bonheur, il me semble que donner du bonheur à une autre personne peut également provoquer chez la personne une sensation de joie voire d’émancipation. En effet, voir l’autre se réjouir de quelque chose est, pour moi, également une source de bonheur.

Etre bien dans sa peau, par Salma, 18 ans, Liège

J’ai choisi la phrase « Le vrai bonheur, c’est de se sentir bien dans sa peau, dans sa vie » car c’est un sujet qui concerne tout le monde. Aussi bien les petits que les grands.

Le message que je veux faire passer ici, c’est qu’il est important de s’accepter comme on est. La vie sera plus belle et plus simple ainsi.

Dans le cas contraire, si on essaie toujours de changer les choses, on sera jamais vraiment heureux et nous sommes des êtres humains, cela veut dire qu’on ne sera jamais parfait.

Le vrai bonheur, c’est d’être en paix, par Thomas, 17 ans, Liège

Selon moi, le bonheur peut être atteint que lorsque nous sommes profondément en paix avec nous-même. Ainsi, je dirais que le bonheur est un état de paix intérieure où nous arrivons à être investis à 100 % dans le moment présent, sans être dérangé par des pensées parasites.

Les bouddhistes disaient que le désir est source d’insatisfaction et qu’il faut voir le monde comme fixé et nous comme malléables, pas le contraire. Je pense donc que le bonheur est en quelque sorte une compétence qui peut être travaillée et apportée par des accomplissements personnels, non par des plaisirs extérieurs.

Profiter de l’instant, par Stéphane, 18 ans, Liège

Le vrai bonheur, c’est de profiter de l’instant.

J’ai sélectionné cette phrase car le bonheur est l’une des choses le plus universelle que tout le monde désire. Mais ce que peu de personnes disent aux jeunes, c’est que profiter de l’instant est plus intéressant que d’être premier.

Créez des souvenirs indélébiles pour que chaque personne importante dans votre cœur soit présente dans votre tête. Profitez et ne vous souciez pas du regard des autres.

Stable vie, par Morgane, 16 ans, Liège

Le vrai bonheur, c’est d’avoir une vie stable. Une vraie vie stable pour moi est d’avoir un logement, des proches positifs qui nous entourent, de ne pas trop donner sa confiance, rester sur le bon chemin et la bonne voie, ne jamais abandonner.

Toujours avoir confiance en soi, rester positif malgré les hauts et les bas, avoir une vraie vie. Profiter sans problème.

Un message : rester toujours positif, toujours garder la tête haute, poursuivre ses rêves.

Auteur·e·s : Anonyme, Salma, Thomas, Stéphane, Morgane, Liège

Ces petits avis ont été écrits lors de différents ateliers Scan-R

Et d’autres récits

La pauvreté à BX

Le problème est la capacité d’accueil au niveau d’un premier hébergement. Avec les difficultés déjà présentes à Bruxelles, il y a un manque de structures d’accueil, que ce soit pour les hommes et...

Pourquoi devrait-on tous écrire nos journées, vies, émotions ?

Ce texte est assez effronté étant donné que je ne tiens même pas de journal moi-même. Cependant, de mon point de vue, écrire ce que l’on ressent est essentiel ; comme une sorte de thérapie. Il y a...

Le masque du jour

Un drôle de Monsieur tient une évaluation entre ses mains, et je reconnais Eliott sur la chaise d’en face qui semble honteux d’être assis dans ce bureau. L’homme n’a pas l’air très content de ce...

Avenir

Oh mes chers enfants,Je suis désolé de vous faire subir ce monde,Dans lequel notre société se meurt doucement,A travers ce voile d’idéologies qui forme la pénombre… Depuis que nous évoluons dans la...

Comment ça se fait ?!

On travaille 24h/24 et nous n’avons pas la même somme qu’eux ! La plupart des riches ne travaillent pas et ne savent pas ce qu’est le travail dans les hôpitaux, cabinets de vétérinaires, les...

LES PETITS AVIS, EPISODE 68

Dès le départ, Scan-R essaye de valoriser la parole de chacune et de chacun ! Parmi les textes que nous recevons, certains sont trop brefs pour faire l’objet d’un post, nous les rassemblons donc...

Et si nous étions plus solidaires

Je rêve d’un monde plus solidaire et avec plus d’entraide. Il y a 2,5 ans, Verviers a connu la plus grande catastrophe depuis des années. Cependant, il y a tout de même eu du positif. Des fois,...

Quitter ses terres natales

Croire que quitter ses terres natales est un privilège est une pensée assez superficielle. Elle manque de nuance. Puis, pourquoi faire une telle généralisation hâtive ? J’écris cela en pensant à mes...

Mon idée de la justice

Tout dépend de la justice. S’il n’y a pas de justice, il n’y aura rien qui déroulera bien. Si la juste s’occupait comme il faut des criminels, il y aurait moins de crime par exemple. Je parle ici...

Vivre en Belgique, c’est ennuyant, triste, déprimant, injuste

Selon moi, ce n’est pas que le temps qui est déprimant, même si c’est le cas. Mais je vais parler surtout des injustices qui sont émises dans ce pays où on dit que la loi nous protège. À vrai dire,...