Une maladie contre une vie robotique

Une maladie contre une vie robotique

Mon plus grand malheur serait boum badaboum une injustice biologique qui foudroie ma vie. Pour le moment, tout se passe au mieux dans ma paisible vie. Je me lève le matin, je vais en cours la journée et je dors la nuit. J’agis sagement comme le petit robot que la société souhaite que je sois. Mais imaginez deux minutes que mon train-train quotidien s’arrête du jour au lendemain. Oui, imaginez qu’au lieu d’aller en cours après la sonnerie brutale de mon réveil, je dois me rendre à l’hôpital pour soigner une maladie incurable.
Cela serait fort fâcheux, n’est-ce pas ?

Donc voilà, mon plus grand malheur serait d’attraper une grosse, vilaine, méchante maladie qui m’empêcherait de vivre ma vie comme je le souhaite (ou plutôt comme la société le souhaite que je la vive). Après, je me dis que si j’attrape une maladie et que j’en guéris, cela serait peut-être un réenchantement, voyez-vous ? Comme si cette crasse, une fois enlevée, m’aurait permis de voir que finalement, ma vie robotique n’était pas si cool.

Donc ouais, mon plus grand malheur serait plutôt de rester enfermé dans ce train-train quotidien. Par pitié, je veux du changement dans ma vie (mais de préférence, pas une maladie).

Auteure : Eloïse, 19 ans, Liège

CET ARTICLE A ÉTÉ PRODUIT LORS D’UN ATELIER SCAN-R.

Et d’autres récits

La beauté de la vie c’est Benzema

La beauté de la vie c’est Karim Benzema car au jour d’aujourd’hui c’est un grand homme par son travail et sa motivation. C’est un homme qui fait aimer le foot aux jeunes de nos jours.   Pour ma...

Ce que j’estime tabou

Ce que j’estime tabou et ce dont j’ai vraiment du mal à parler, même avec mes amis les plus proches, est un harcèlement que j’ai subi. L’une des raisons qui m’empêchait d’en parler à mes amis était...

L’amour, la vie, la naissance

La beauté de la vie, c’est l’amour, la vie, la naissance. Pour moi, la vie passe par l’amour entre amis ou dans un couple. Elle n’a pas de barrière, pas de limite, pas de couleur, pas de genre ! De...

Que pensez-vous du vote blanc ?

Pourquoi les votes blancs sont attribués au futur élu ? N'est-ce pas une manière hypocrite de vous obliger de choisir un politicien que vous n'avez pas choisi, qui ensuite prendra des décisions en...

Société déséquilibrée

Avant de mourir, je ne veux remercier personne. Car personne n’a rien fait pour moi, ni ma mère, ni mon père, ni mes sœurs, ni mes amis, ni le reste de ma famille. On ne m’a jamais demandé mon avis...

La fleur et son miel

Ce qui me manque le plus, c’est l’amour. L’amour occupe une très grande place dans la vie, et pourtant j’y ai eu peu droit. J’ai souvent été trahie. J’ai souvent été sujette aux mensonges, à la...

La vraie Coupe

Chère Belgique, Cela fait bientôt 27 ans que je te connais, tu es comme un frère pour moi, voire plus… comme un toit, comme une sécurité, comme une fierté. Tu m’as fait découvrir de nombreuses...

Un zoom sur la déception

Premièrement, il faut savoir que la déception est un état ou un sentiment que ressent une personne déçue, qui est trompée dans son attente, une personne chez qui l’échec crée une cruelle déception....

L’amitié rythme ma vie

Les relations sont ce qui rythme ma vie. Nous sommes tous perpétuellement en contact avec d’autres personnes. Il existe un grand panel de types d’interactions. Moi, personnellement, j’adore...

J’ai toujours anticipé la critique

J’ai toujours anticipé la critique et imaginé que je devais être parfait, en tout temps, en tout lieu. Montrer mes failles, c’est me montrer vulnérable. C’est laisser une porte ouverte à la...
Une brume éclairée par un feu de joie

Une brume éclairée par un feu de joie

J’ai toujours eu peur d’être la raison d’une larme de peine qui coule sur la joue de quelqu’un… Je pense que cette frustration vient des erreurs du passé qui m’ont permises de construire cette femme que je suis aujourd’hui.

C’est une phase par laquelle à peu près tout le monde passe. Celle-ci commence par la remise en question, le doute de sa propre personne, l’envie de prendre de l’avant, des larmes de douleurs qui se remplissent de colère et pour finir l’acceptation de la situation.

Mon papa, m’a toujours appris à garder la tête haute, peu importe ce qui se passe. Ne jamais donner sa dignité entre les mains de quelqu’un car c’est grâce à celle-ci qu’on existe. Il faut donc apprendre à endurer, encaisser sans jamais flancher et augmenter ses compétences pour s’embellir plus que la veille.

Chaque morale existe à la suite d’une expérience difficile. On le sait, quelquefois, ça peut paraître difficile, mais il ne faut surtout pas lâcher car ça va le faire. Peu importe la profondeur de la douleur, elle finit par cicatriser car rien n’est éternel. Elle refera surface de temps en temps. Elle remontera à la surface certains souvenirs mais elle ne fera pas aussi mal qu’au début. Elle te mettra dans un certain état d’ivresse, quelques instants, mais ton courage viendra te prendre par la main et te prouvera que tu as réussi à surmonter cette étape.

Donc, le seul conseil que je me permettrais de donner est de pouvoir prendre conscience que la seule personne qui va vous accompagner toute votre vie, c’est vous-même. Il faut donc apprendre à suivre le principe de s’aimer un peu plus chaque jour. C’est primordial d’avoir le courage de changer ce qui ne va pas dans nos vies ! La faiblesse et la lâcheté poussent à fuir et à renoncer avant même d’entamer quelque chose. Il faut savoir prendre des décisions, aller contre soi-même, contre la facilité et les habitudes ! Ecouter la voix de sa conscience, tout en pesant le pour et le contre pour avancer !

Vous devez apprendre à réparer vos fautes et surtout prendre le temps d’écouter les cris internes, même quand ça fait terriblement mal. Puis, lorsque vous avez bien réfléchi, vous devez marcher d’un pas sûr vers ce qui vous rendra plus heureux, tout en gardant le contrôle de ce que vous faites. Quand vous allez passer devant ce miroir, vous devrez voir de la force, des leçons et beaucoup de fierté car vous aurez réussi encore une fois de plus.

Pour finir, je vous souhaite à tous de faire briller le cœur par vos attitudes, de casser sa voix plutôt qu’un cœur car chaque choix implique un renoncement et vivre, c’est donc choisir !

Auteure : Suheda, 24 ans, Verviers

CET ARTICLE A ÉTÉ PRODUIT LORS D’UN ATELIER SCAN-R.

Et d’autres récits

La beauté de la vie c’est Benzema

La beauté de la vie c’est Karim Benzema car au jour d’aujourd’hui c’est un grand homme par son travail et sa motivation. C’est un homme qui fait aimer le foot aux jeunes de nos jours.   Pour ma...

Ce que j’estime tabou

Ce que j’estime tabou et ce dont j’ai vraiment du mal à parler, même avec mes amis les plus proches, est un harcèlement que j’ai subi. L’une des raisons qui m’empêchait d’en parler à mes amis était...

L’amour, la vie, la naissance

La beauté de la vie, c’est l’amour, la vie, la naissance. Pour moi, la vie passe par l’amour entre amis ou dans un couple. Elle n’a pas de barrière, pas de limite, pas de couleur, pas de genre ! De...

Que pensez-vous du vote blanc ?

Pourquoi les votes blancs sont attribués au futur élu ? N'est-ce pas une manière hypocrite de vous obliger de choisir un politicien que vous n'avez pas choisi, qui ensuite prendra des décisions en...

Société déséquilibrée

Avant de mourir, je ne veux remercier personne. Car personne n’a rien fait pour moi, ni ma mère, ni mon père, ni mes sœurs, ni mes amis, ni le reste de ma famille. On ne m’a jamais demandé mon avis...

La fleur et son miel

Ce qui me manque le plus, c’est l’amour. L’amour occupe une très grande place dans la vie, et pourtant j’y ai eu peu droit. J’ai souvent été trahie. J’ai souvent été sujette aux mensonges, à la...

La vraie Coupe

Chère Belgique, Cela fait bientôt 27 ans que je te connais, tu es comme un frère pour moi, voire plus… comme un toit, comme une sécurité, comme une fierté. Tu m’as fait découvrir de nombreuses...

Un zoom sur la déception

Premièrement, il faut savoir que la déception est un état ou un sentiment que ressent une personne déçue, qui est trompée dans son attente, une personne chez qui l’échec crée une cruelle déception....

L’amitié rythme ma vie

Les relations sont ce qui rythme ma vie. Nous sommes tous perpétuellement en contact avec d’autres personnes. Il existe un grand panel de types d’interactions. Moi, personnellement, j’adore...

J’ai toujours anticipé la critique

J’ai toujours anticipé la critique et imaginé que je devais être parfait, en tout temps, en tout lieu. Montrer mes failles, c’est me montrer vulnérable. C’est laisser une porte ouverte à la...
Changer avec le scoutisme

Changer avec le scoutisme

Depuis qu’elle a 6 ans, Pauline, dont le totem est Wallaroo – un kangourou vivant dans une région très précise d’Australie – fait partie des scouts. Pour elle, contrairement à ce que beaucoup de gens pensent, le scoutisme apporte vraiment beaucoup de savoirs, valeurs et principes … Toutes choses qu’elle n’aurait surement jamais abordées à l’école, lors d’activités extrascolaires.

La rencontre

Je suis l’ainée d’une famille de trois et j’ai toujours été quelqu’un qui prend beaucoup de place, j’aime me faire entendre, me montrer en spectacle… À la maison, j’étais le genre d’enfant qui en organisait tout le temps. En première primaire, trois personnes arrivent dans ma classe. Elles nous présentent le scoutisme, nous expliquent ce que c’est. Hyper emballée, je rentre chez moi et, surexcitée, j’explique à mes parents que je veux absolument y aller : je vais faire des cabanes dans les bois, dormir en tente pendant une semaine avec mes copains… Mes parents, ayant tous les deux aussi fait du scoutisme pendant des années, m’y inscrivent sans hésiter.

Les baladins, les louveteaux

Commence alors mon merveilleux voyage chez les scouts ! Je fais mes deux premières années chez les baladins dans la joie et la bonne humeur, avec de supers chefs et un nouvel endroit pour rencontrer des gens et rigoler. Arrive ensuite ma première année chez les plus grands, les louveteaux ! Dans ce groupe, qu’on appelle la meute, on reste quatre années alors qu’aux baladins, ce n’était que deux. Là encore, je me fais de nouveaux amis et continue dans cette show-attitude.

”Arrête avec tes je”

Un jour, je me souviens, c’était pendant une veillée de camp, on commence à chanter et à faire des petits jeux et je commence à parler beaucoup. Un des chefs me dit « Pauline arrête avec tes je, je, je le monde ne tourne pas autour de toi ! » Sur le moment, ça fait mal. Du haut de mes 8 ans, je prends ça comme une grosse claque et je ne le prends pas hyper bien. Un peu sonnée, je me tais pour le reste de la soirée. Je reste là, la gorge serrée et je n’ose en fait plus trop parler. Le lendemain, je me souviens même avoir eu une gommette orange sur le résumé de la journée d’hier (vert : très bien, orange : bof, rouge : pas bien). Ça remue encore une fois ma frustration et je n’ose plus trop parler avec les chefs.

C’est vrai

Le camp terminé, je rentre chez moi et je me rends compte qu’en fait, c’est vrai. Je prends beaucoup de place. Alors même si la phrase était plutôt violente et manquait énormément de tact, j’ai pris conscience qu’elle était vraie et que j’avais plutôt intérêt à la prendre comme une remarque constructive. À la place de ce chef, j’aurais surement dit à cette petite fille quelque chose de plus calme. Je l’aurais déjà prise à part et je ne l’aurais pas dit devant tout le monde, même si ça m’étonnerait que les autres se soient sentis concernés. J’en aurais parlé avec elle, je lui aurais sans doute demandé comment elle se percevait… J’ai donc appris à prendre le temps d’écouter, à faire plus de place aux autres, à prendre en compte les avis et à réaliser que chacun d’eux comptait. Le scoutisme, c’est vraiment l’endroit qui m’a donné des tas d’expériences, des valeurs à suivre et à adopter. Aujourd’hui, je me rends compte que malgré tout, ce chef avait raison. Grâce à lui, j’ai évolué, je suis aujourd’hui plus apaisée.

Encore des rencontres

Chez les éclaireurs, après les louveteaux, j’ai aussi rencontré beaucoup de personnes de mon âge et tout en apprenant des idées des autres, j’ai pu échanger. J’ai fait tellement de rencontres grâce aux scouts et j’ai appris tellement de choses en écoutant davantage les autres ! Beaucoup expliquent que le scoutisme les a ouvert aux autres, beaucoup sont devenus plus sociables. Ils étaient timides et sont maintenant plus à l’aise avec les échanges. Pour moi, c’est un peu la même chose au final, le scoutisme m’a appris à prendre en compte la parole de l’autre, à équilibrer la place que je prends dans la société. De près ou de loin, le scoutisme nous apporte à tous et toutes des valeurs essentielles de la vie de tous les jours, demandez à n’importe quel scout ce qu’il a retenu de son expérience, et vous n’en tirerez certainement que du positif ! Merci les scouts <3 !

Auteure : Pauline, 17 ans, Bruxelles

Cet article a été produit lors d’un atelier Scan-R

Et d’autres décryptages

Fleurir l’humanité

Le plus révoltant dans ce monde, c’est toutes les fois où l’on ne donne pas à l’autre ce qu’on aimerait recevoir, où l’on fait subir ce qu’on ne voudrait jamais vivre. Cette attitude a un nom. Plus...

Soufi mon Amour

Nous sommes au début des vacances et dans quelques jours, nous partons au Maroc.Pour m'accompagner durant ce périple, j'ai décidé d'acheter un livre dont une amie m'a parlé : " Soufi mon Amour "...

La descente en enfer

            Lorsque mes parents partent, il y a toujours une certaine excitation. Je fais les courses avec mon papa, pour tenir une semaine sans manquer de rien. J'aide à charger la voiture pour que...

Ne pas se faire du mal

J'ai envie de faire passer un message. Faites bien attention à vous. Ne vous faites pas du mal, cela ne va servir à rien, je vous le promets. Rien ne change, ça va juste vous faire du mal, et faire...

Coeur sombre

Coeur sombre, sombre de conneries, conneries de jeunesse, jeunesse de délinquant,  délinquance de plusieurs années, plusieurs années noires, noires de fréquentation, fréquentation de cité, cité en...

Liberté et solitude

Je vais vous parler de mon histoire par rapport à la solitude. Je suis une personne très timide. Je ne fais pas facilement confiance. J'ai toujours eu peur du regard des autres, des critiques,...

L’abus sexuel

J'ai décidé de parler de l'abus sexuel car j'espère que cela pourra aider des gens ayant vécu une situation similaire que moi... J'ai subi des attouchements vers l'âge de 7 ou 8 ans, je ne sais plus...

L’adolescence

Il y a cinq ans, je changeais d’école pour la première fois. J’entrais en cinquième primaire. C’était donc une petite école. Je me suis directement intégré. Après un mois plus ou moins, je me suis...

Á toi, qui lis ceci.

A toi qui lis ceci, Qui cache derrière son sourire ses soucis, Qui aire rire de tout et de rien, Qui n'expose jamais son chagrin. Qui souhaite tellement faire le bien autour de toi, Qui finit par...

Le regard des autres

J'ai toujours eu peur de l'avis des autres. Depuis toute petite, je suis conditionnée à leur plaire. Je suis une femme. La société nous contraint de respecter certains codes, styles vestimentaires,...

Média d’expressions
Individuelle et collective
Destiné aux jeunes
En Fédération Wallonie Bruxelles

Scan-R est soutenu par

Pour être informé des activités de Scan-R