Ce qui me révolte c’est notre système politique

Ce qui me révolte c’est notre système politique

Ce qui me révolte c’est notre système politique. Ce qui me révolte c’est la façon dont le pouvoir politique est utilisé. Ce qui me révolte c’est que l’on soit gouverné par des personnes tellement éloignées de nos réalités.

Je suis fatiguée de vivre dans ce monde de sourd. Ce qui nous éloigne des autorités, des décisions, du changement, ça n’est pas un plafond de verre mais plutôt une bulle opaque dans laquelle ni lumière, ni son, ni rêve ne passent.

Ce qui me révolte c’est notre système politique, incapable de la moindre compassion, de la moindre remise en question, incapable de faire preuve d’humanité. Je suis fatiguée de ce système incohérent dans lequel la ministre de l’Enseignement n’a aucune once de pédagogie. Elle nous voit comme des enfants capricieux, immatures et irrationnels, quand nous nous battons pour plus d’égalité, de reconnaissance, mais surtout, pour plus d’humanité.

Ce qui me révolte c’est notre système politique. Celui des compromis, du politiquement correct, mais surtout, celui de l’inaction. Je suis fatiguée d’hurler pour être écoutée, fatiguée de me battre pour si peu de résultat, fatiguée ou plutôt épuisée.

Auteure : Elise, 21 ans, Marchienne-Au-Pont

Cet article a été produit lors d’un atelier Scan-R.

Et d’autres récits

Masque de pierre

Alors que tu avais disparuJ’observais les motifs de la pierreUne sensation de déjà-vuLe cœur tranché par le verre Les masques sont tombésEmportant tout sur leur passageL’image que je m’étais...

La peur du rien

J’ai toujours eu peur du rien. Du rien scientifique ou du rien émotionnel. Le fait que rien ne peut exister mais que l’absence absolue puisse être ravivée. Qu’il n’y ait rien du tout car un jour, il...

J’aimerais apprendre apprendre à me contrôler

J’aimerais apprendre à me contrôlerQuand j’ouvre ma bouche, je ne fais que des blessuresJe me noie dans mes personnalitésComme si je n’avais jamais su qui j’étais J’essaie de changer, de...

Passer de la survie au plaisir de vivre

J’aimerais avoir le temps de vivre et non pas être condamnée à survivre. Je ne veux pas me réveiller tous les matins, faire un travail qui, s’il n’avait pas été une question de nécessité, aurait pu...

Pleurer pour rien

« Tu pleures pour rien »Je l’ai si souvent entendueEt aujourd’hui je ne pleure plusDu moins, pas devant quelqu’un Cette phrase est un mauvais sortQu’on lance à ceux qui ressentiraient trop, qui...

Ces projets qui nous sauvent

Beaucoup valent la complexité, le travail acharné, le manque de temps dans l’élaboration de projets. Mes projets, ma bulle d’air. Je m’évade quand j’élabore mes projets, j’ai la tête dans les nuages...

LES PETITS AVIS, EPISODE 73

Dès le départ, Scan-R essaye de valoriser la parole de chacune et de chacun ! Parmi les textes que nous recevons, certains sont trop brefs pour faire l’objet d’un post, nous les rassemblons donc...

Un héros des temps modernes

« Et pourquoi avez-vous un trou de six mois dans votre CV d’ailleurs ? ». A ces mots, j’observe le jeune garçon devant moi s’enfoncer encore un peu plus au fond de sa chaise. « Euh… Eh bien...

Liberté

Je ne crois pas en la fatalité… pourquoi cette croyance ? Le fait de croire est un moteur, un fil d’ariane que l’on peut suivre durant toute sa vie. Ne pas croire en la fatalité, c’est avant tout...

« Le temps fait les choses – ça ira mieux demain »

« Ça ira mieux demain » part d’un principe que le temps a une influence sur les problèmes que l’on peut ressentir et que c’est la chose la plus importante. A la place de se figer dans les causes et...
Le parcours d’une personne trans

Le parcours d’une personne trans

Bonjour, je m’appelle Liam, j’ai 15 ans, aujourd’hui j’aimerais bien vous parler de mon parcours en tant que personne transgenre et de mon ressenti.

Tout commence à ma naissance, je suis né fille, je n’avais aucun problème avec cela jusqu’à l’adolescence. Durant toute mon enfance je vivais normalement, comme tous les autres enfants, j’étais passionné par Cars. Mais à ce stade de la vie, quand on est enfant, avant la puberté, tout le monde est pareil, c’est comme s’il n’y avait pas de genre. Durant mon enfance, j’étais un « garçon manqué ».

Mais une fois que la puberté est arrivée, j’ai commencé à me féminiser pour être « comme les filles de mon âge ». C’est à partir de ce moment-là que j’ai commencé à aller de plus en plus mal. Une fois que je suis rentré en première secondaire, j’ai commencé à être un peu plus moi-même. Je m’habillais « comme un garçon », je m’étais même coupé les cheveux en milieu d’année mais ça ne suffisait toujours pas pour que j’aille mieux.

Je ne savais pas où était le problème. Début de ma troisième, j’ai commencé à me poser des questions sur moi et mon genre, ça a duré 7 mois avant que j’en parle à mes parents et presque 1 an pour que je sois sûr à 100%. Cette année de questionnement a été la plus compliquée. J’ai fait une énorme dépression après en avoir parlé avec mes parents. On a été voir un psychiatre pour pouvoir avancer dans mon transition.

En septembre 2022, j’ai changé officiellement mon prénom ; je n’avais jamais eu un aussi grand sourire que le jour où j’ai eu ma carte d’identité avec mon nouveau prénom. En septembre 2022, j’ai aussi annoncé à toute l’école ma transition, on m’appelait désormais Liam. J’étais super content, mais ça n’a pas duré longtemps. Au bout d’un certain temps, quelques élèves ont commencé à m’harceler. Je suis retombé dans une dépression.

En juin, j’ai commencé des bloqueurs de puberté, à partir de ce jour-là je n’ai plus eu mes règles, ma poitrine arrêtait enfin de pousser. Je me sentais beaucoup plus libre ce jour-là, je suis enfin sorti de cette dépression après avoir été un petit temps en hôpital psychiatrique.

En septembre 2023, je suis rentré en 5e. Tout se passe très bien pour le moment. Le harcèlement s’est arrêté; dans un an j’aurais enfin la testostérone, et le plus vite possible une mammectomie.

Voilà c’est mon histoire et mon parcours, où j’en suis en 2023.

Auteur : Liam, 15 ans, Tontelange

CET ARTICLE A ÉTÉ PRODUIT LORS D’UN ATELIER SCAN-R.

Et d’autres récits

Masque de pierre

Alors que tu avais disparuJ’observais les motifs de la pierreUne sensation de déjà-vuLe cœur tranché par le verre Les masques sont tombésEmportant tout sur leur passageL’image que je m’étais...

La peur du rien

J’ai toujours eu peur du rien. Du rien scientifique ou du rien émotionnel. Le fait que rien ne peut exister mais que l’absence absolue puisse être ravivée. Qu’il n’y ait rien du tout car un jour, il...

J’aimerais apprendre apprendre à me contrôler

J’aimerais apprendre à me contrôlerQuand j’ouvre ma bouche, je ne fais que des blessuresJe me noie dans mes personnalitésComme si je n’avais jamais su qui j’étais J’essaie de changer, de...

Passer de la survie au plaisir de vivre

J’aimerais avoir le temps de vivre et non pas être condamnée à survivre. Je ne veux pas me réveiller tous les matins, faire un travail qui, s’il n’avait pas été une question de nécessité, aurait pu...

Pleurer pour rien

« Tu pleures pour rien »Je l’ai si souvent entendueEt aujourd’hui je ne pleure plusDu moins, pas devant quelqu’un Cette phrase est un mauvais sortQu’on lance à ceux qui ressentiraient trop, qui...

Ces projets qui nous sauvent

Beaucoup valent la complexité, le travail acharné, le manque de temps dans l’élaboration de projets. Mes projets, ma bulle d’air. Je m’évade quand j’élabore mes projets, j’ai la tête dans les nuages...

LES PETITS AVIS, EPISODE 73

Dès le départ, Scan-R essaye de valoriser la parole de chacune et de chacun ! Parmi les textes que nous recevons, certains sont trop brefs pour faire l’objet d’un post, nous les rassemblons donc...

Un héros des temps modernes

« Et pourquoi avez-vous un trou de six mois dans votre CV d’ailleurs ? ». A ces mots, j’observe le jeune garçon devant moi s’enfoncer encore un peu plus au fond de sa chaise. « Euh… Eh bien...

Liberté

Je ne crois pas en la fatalité… pourquoi cette croyance ? Le fait de croire est un moteur, un fil d’ariane que l’on peut suivre durant toute sa vie. Ne pas croire en la fatalité, c’est avant tout...

« Le temps fait les choses – ça ira mieux demain »

« Ça ira mieux demain » part d’un principe que le temps a une influence sur les problèmes que l’on peut ressentir et que c’est la chose la plus importante. A la place de se figer dans les causes et...
Sans violence

Sans violence

Ce qui me manque le plus c’est de l’amour et de l’amitié, car pour le moment c’est compliqué chez moi. Il y a des problèmes à la maison, car j’ai décidé de vouloir ne plus me laisser faire mais ne plus se laisser faire, c’est exprimer, décider, vouloir changer sans la violence car la violence est interdite.

Mais pour mon cas, cela s’est passé autrement, j’ai des problèmes de violence donc vous imaginez la suite, oui j’ai donc eu un problème de violence au sein de ma famille. Je me suis toujours dit que je ne ressemblerai pas à mon père, mais, là, j’ai l’impression que je lui ressemble de plus en plus car oui, je tiens de ses problèmes de violence.

Donc si tu as un problème, des envies non autorisées par la société, pense au texte que je viens d’écrire et toi aussi écris tes problèmes puis fais de la feuille ce que tu veux.

Auteur : Raphaël, 15 ans, Wavre

CET ARTICLE A ÉTÉ PRODUIT LORS D’UN ATELIER SCAN-R.

Et d’autres récits

Masque de pierre

Alors que tu avais disparuJ’observais les motifs de la pierreUne sensation de déjà-vuLe cœur tranché par le verre Les masques sont tombésEmportant tout sur leur passageL’image que je m’étais...

La peur du rien

J’ai toujours eu peur du rien. Du rien scientifique ou du rien émotionnel. Le fait que rien ne peut exister mais que l’absence absolue puisse être ravivée. Qu’il n’y ait rien du tout car un jour, il...

J’aimerais apprendre apprendre à me contrôler

J’aimerais apprendre à me contrôlerQuand j’ouvre ma bouche, je ne fais que des blessuresJe me noie dans mes personnalitésComme si je n’avais jamais su qui j’étais J’essaie de changer, de...

Passer de la survie au plaisir de vivre

J’aimerais avoir le temps de vivre et non pas être condamnée à survivre. Je ne veux pas me réveiller tous les matins, faire un travail qui, s’il n’avait pas été une question de nécessité, aurait pu...

Pleurer pour rien

« Tu pleures pour rien »Je l’ai si souvent entendueEt aujourd’hui je ne pleure plusDu moins, pas devant quelqu’un Cette phrase est un mauvais sortQu’on lance à ceux qui ressentiraient trop, qui...

Ces projets qui nous sauvent

Beaucoup valent la complexité, le travail acharné, le manque de temps dans l’élaboration de projets. Mes projets, ma bulle d’air. Je m’évade quand j’élabore mes projets, j’ai la tête dans les nuages...

LES PETITS AVIS, EPISODE 73

Dès le départ, Scan-R essaye de valoriser la parole de chacune et de chacun ! Parmi les textes que nous recevons, certains sont trop brefs pour faire l’objet d’un post, nous les rassemblons donc...

Un héros des temps modernes

« Et pourquoi avez-vous un trou de six mois dans votre CV d’ailleurs ? ». A ces mots, j’observe le jeune garçon devant moi s’enfoncer encore un peu plus au fond de sa chaise. « Euh… Eh bien...

Liberté

Je ne crois pas en la fatalité… pourquoi cette croyance ? Le fait de croire est un moteur, un fil d’ariane que l’on peut suivre durant toute sa vie. Ne pas croire en la fatalité, c’est avant tout...

« Le temps fait les choses – ça ira mieux demain »

« Ça ira mieux demain » part d’un principe que le temps a une influence sur les problèmes que l’on peut ressentir et que c’est la chose la plus importante. A la place de se figer dans les causes et...
La migration

La migration

La migration me touche car après avoir suivi plusieurs histoires de personnes qui racontaient leur vécu et leur changement, je me suis rendue compte de certaines choses dont je n’étais pas forcément au courant.

Je comprends totalement le fait que changer de pays ou de région soit difficile. Cela signifie que notre mode de vie et la vie qu’on a fondée ne signifieront plus rien et le mental doit être présent pour arriver à passer au-dessus de ça.

J’aimerais également aborder le sujet de l’intégration car en arrivant dans un endroit que tu ne connais pas forcément et dont tu ne connais pas les personnes que tu as en face de toi c’est une situation pas facile.

Je prends mon exemple car je viens d’arriver dans une nouvelle classe et s’intégrer ce n‘est pas facile. Ce qui m’a le plus choqué dans les témoignages, ce sont les centres fermés. Ça m’a choqué car ce qu’on montre sur les réseaux, dans les médias est totalement différent de la réalité. J’aimerais passer un message aux personnes qui vivent ça en ce moment, c’est d’avoir du courage et de toujours être optimiste malgré les bouleversements.

Auteure : Clara, 15 ans, Liège

CET ARTICLE A ÉTÉ PRODUIT LORS D’UN ATELIER SCAN-R.

Et d’autres récits

Masque de pierre

Alors que tu avais disparuJ’observais les motifs de la pierreUne sensation de déjà-vuLe cœur tranché par le verre Les masques sont tombésEmportant tout sur leur passageL’image que je m’étais...

La peur du rien

J’ai toujours eu peur du rien. Du rien scientifique ou du rien émotionnel. Le fait que rien ne peut exister mais que l’absence absolue puisse être ravivée. Qu’il n’y ait rien du tout car un jour, il...

J’aimerais apprendre apprendre à me contrôler

J’aimerais apprendre à me contrôlerQuand j’ouvre ma bouche, je ne fais que des blessuresJe me noie dans mes personnalitésComme si je n’avais jamais su qui j’étais J’essaie de changer, de...

Passer de la survie au plaisir de vivre

J’aimerais avoir le temps de vivre et non pas être condamnée à survivre. Je ne veux pas me réveiller tous les matins, faire un travail qui, s’il n’avait pas été une question de nécessité, aurait pu...

Pleurer pour rien

« Tu pleures pour rien »Je l’ai si souvent entendueEt aujourd’hui je ne pleure plusDu moins, pas devant quelqu’un Cette phrase est un mauvais sortQu’on lance à ceux qui ressentiraient trop, qui...

Ces projets qui nous sauvent

Beaucoup valent la complexité, le travail acharné, le manque de temps dans l’élaboration de projets. Mes projets, ma bulle d’air. Je m’évade quand j’élabore mes projets, j’ai la tête dans les nuages...

LES PETITS AVIS, EPISODE 73

Dès le départ, Scan-R essaye de valoriser la parole de chacune et de chacun ! Parmi les textes que nous recevons, certains sont trop brefs pour faire l’objet d’un post, nous les rassemblons donc...

Un héros des temps modernes

« Et pourquoi avez-vous un trou de six mois dans votre CV d’ailleurs ? ». A ces mots, j’observe le jeune garçon devant moi s’enfoncer encore un peu plus au fond de sa chaise. « Euh… Eh bien...

Liberté

Je ne crois pas en la fatalité… pourquoi cette croyance ? Le fait de croire est un moteur, un fil d’ariane que l’on peut suivre durant toute sa vie. Ne pas croire en la fatalité, c’est avant tout...

« Le temps fait les choses – ça ira mieux demain »

« Ça ira mieux demain » part d’un principe que le temps a une influence sur les problèmes que l’on peut ressentir et que c’est la chose la plus importante. A la place de se figer dans les causes et...
L’autodestruction

L’autodestruction

La folie humaine, c’est l’autodestruction parce que les humains sont en train d’épuiser les ressources de la Terre et ils vont finir par la rendre invivable, ce qui va causer l’extinction de l’humanité.

C’est un peu radical mais si on ne bouge pas pour changer les choses, avec le temps, c’est ce qu’il risque d’arriver. Le pire, je pense, c’est qu’on en a bien conscience mais qu’on ne fait pas assez d’effort ou de sacrifice pour sauver le Terre.

Quelqu’un de très sage m’a dit un jour : « Si tu as peur du prix de l’effort, pense à la facture des regrets ! »

Auteur : Anonyme, 17 ans, Louvain-la-Neuve

CET ARTICLE A ÉTÉ PRODUIT LORS D’UN ATELIER SCAN-R.

Et d’autres récits

Masque de pierre

Alors que tu avais disparuJ’observais les motifs de la pierreUne sensation de déjà-vuLe cœur tranché par le verre Les masques sont tombésEmportant tout sur leur passageL’image que je m’étais...

La peur du rien

J’ai toujours eu peur du rien. Du rien scientifique ou du rien émotionnel. Le fait que rien ne peut exister mais que l’absence absolue puisse être ravivée. Qu’il n’y ait rien du tout car un jour, il...

J’aimerais apprendre apprendre à me contrôler

J’aimerais apprendre à me contrôlerQuand j’ouvre ma bouche, je ne fais que des blessuresJe me noie dans mes personnalitésComme si je n’avais jamais su qui j’étais J’essaie de changer, de...

Passer de la survie au plaisir de vivre

J’aimerais avoir le temps de vivre et non pas être condamnée à survivre. Je ne veux pas me réveiller tous les matins, faire un travail qui, s’il n’avait pas été une question de nécessité, aurait pu...

Pleurer pour rien

« Tu pleures pour rien »Je l’ai si souvent entendueEt aujourd’hui je ne pleure plusDu moins, pas devant quelqu’un Cette phrase est un mauvais sortQu’on lance à ceux qui ressentiraient trop, qui...

Ces projets qui nous sauvent

Beaucoup valent la complexité, le travail acharné, le manque de temps dans l’élaboration de projets. Mes projets, ma bulle d’air. Je m’évade quand j’élabore mes projets, j’ai la tête dans les nuages...

LES PETITS AVIS, EPISODE 73

Dès le départ, Scan-R essaye de valoriser la parole de chacune et de chacun ! Parmi les textes que nous recevons, certains sont trop brefs pour faire l’objet d’un post, nous les rassemblons donc...

Un héros des temps modernes

« Et pourquoi avez-vous un trou de six mois dans votre CV d’ailleurs ? ». A ces mots, j’observe le jeune garçon devant moi s’enfoncer encore un peu plus au fond de sa chaise. « Euh… Eh bien...

Liberté

Je ne crois pas en la fatalité… pourquoi cette croyance ? Le fait de croire est un moteur, un fil d’ariane que l’on peut suivre durant toute sa vie. Ne pas croire en la fatalité, c’est avant tout...

« Le temps fait les choses – ça ira mieux demain »

« Ça ira mieux demain » part d’un principe que le temps a une influence sur les problèmes que l’on peut ressentir et que c’est la chose la plus importante. A la place de se figer dans les causes et...