La pauvreté et la sociabilité

La pauvreté et la sociabilité

La pauvreté : le moment de vie où je me suis senti le plus pauvre, c’est quand je me suis isolé par conviction et éducation. La solitude amène à une monotonie et une anxiété h24 qui m’a fait tomber en dépression. Et cela m’a amené à une réflexion, savoir comment j’ai envie de vivre. Même si au niveau financier, ma situation n’a pas évolué de la meilleure manière, je suis bien mieux à l’heure d’aujourd’hui. J’ai appris que la vie ne se résume pas aux biens matériels, mais est surtout relation bidirectionnelle.

Il faut sortir de la société individualiste et apprendre à savoir exprimer les sentiments que l’on ressent. Savoir écouter les problèmes d’autrui sans oublier ses propres problèmes et son vécu. Et à ce moment, les aspects de richesse et de pauvreté seront bien différents.

Auteur : Xavier, 29 ans, Louvain-la-Neuve

CET ARTICLE A ÉTÉ PRODUIT LORS D’UN ATELIER SCAN-R.

Et d’autres récits

Scripta Manent

Février 2022. Je me promène dans les rues d’Ixelles. Les bâtiments envahissent ma vue et le ciel est grisâtre. Je me demandais à quoi allait ressembler l’endroit où j’allais mettre les pieds. Ce...

Peur !

Bonjour, je m’appelle Lola, j’ai 18 ans et j’ai peur, je suis même effrayée de vivre et de voir grandir mes enfants dans un monde où les femmes n’ont pas les mêmes droits, sans égalité ni remise en...

LES PETITS AVIS, EPISODE 64

Dès le départ, Scan-R essaye de valoriser la parole de chacune et de chacun ! Parmi les textes que nous recevons, certains sont trop brefs pour faire l’objet d’un post, nous les rassemblons donc...

Et puis, je ne t’ai plus jamais vu

Je n'étais qu'une enfant et il en a profité. Nous étions proches. C'était un ami pour moi, une personne avec qui j'étais à l'école, malgré le fait qu'il était plus âgé que moi, je tenais à lui....

Parlons du sens de la vie

J’ai choisi de parler du sens de la vie. J’y ai toujours beaucoup réfléchi, parce que pour moi, il n’y a aucune réponse évidente. Ce n’est pas qu’il n’y a aucune réponse, c’est qu’il n’y en a pas de...

Pour un monde meilleur

En 2023, peut-on encore voyager ou faut-il penser à sauver la planète ? De mon point de vue, je dirais qu’il est important de voyager pour acquérir des compétences. Chaque périple va nous apporter...

Changement d’âge

Aujourd’hui, j’ai 18 ans. Enfin, pas tout à fait. J’ai 18 ans quand cela arrange mon père qui ne doit plus jouer les taxis.J’ai 18 ans quand l’État demande mon vote pour soutenir un parti.Mais,...

Ce qui me révolte, c’est l’homophobie

Ce qui me révolte, c’est l’homophobie. Mes parents ont divorcé quand j’avais deux ans et demi. Après leur divorce, ma maman a eu plusieurs copines. À ce moment-là, on ne parlait pas beaucoup de...

LES PETITS AVIS, EPISODE 63

Dès le départ, Scan-R essaye de valoriser la parole de chacune et de chacun ! Parmi les textes que nous recevons, certains sont trop brefs pour faire l’objet d’un post, nous les rassemblons donc...

Plus loin que l’oubli

Tout le bleu du ciel de Melissa Da Costa est un roman qui aborde la fatalité de la maladie. Emile, un jeune homme, a appris qu’il était atteint d’un Alzheimer précoce. Il décide de partir avec une...
La transmission comme solution à l’individualisme

La transmission comme solution à l’individualisme

D’un point de vue philosophique et sociologique, l’individualisme est un courant de pensée qui a pour objectif de placer l’individu au centre de la réflexion. Cette pensée s’inscrivait dans la ligne idéologique du libéralisme qui poussait l’individu à prendre en main son destin et le façonner selon sa vision. A l’origine, cette liberté nouvelle accordée aux personnes leur permettant de faire valoir leurs propres intérêts au détriment de la collectivité dans le but qu’elles puissent s’épanouir. Ainsi, durant des décennies, la pensée individualiste s’est imposée comme étant la pensée dominante en Europe.

Néanmoins, à l’heure actuelle, les défis que doivent relever les populations sont en totale contradiction avec cette pensée car nous ne pourrions y arriver qu’en remettant le groupe social au centre de nos préoccupations.

C’est là qu’intervient la transmission. Ici, nous ne parlons pas de transmettre un héritage à ses héritiers mais de toujours garder à l’esprit les générations futures lorsque nous entreprenons dans un cadre individualiste. En effet, toute personne a la liberté d’entreprendre dans le but d’obtenir ou d’atteindre un objectif. Cependant, qu’en est-il si cette entreprise est néfaste pour les générations futures ? Doit-on toujours privilégier le gain personnel au détriment du groupe social ? Il me semble qu’aujourd’hui, nous devons impérativement changer notre façon d’exprimer notre liberté par le prisme de l’individualisme car cette doctrine est la cause de nos maux. Il convient également de préciser que cette invitation à garder en tête les générations futures n’est pas une limitation de la liberté individuelle. En effet, elle est, au contraire, un garant de la liberté de ceux qui vont nous succéder, car nos choix ne pourront pas limiter leur champ d’action.

En conclusion, j’invite mes contemporains à apporter une nouvelle nuance (la transmission) dans leurs entreprises, car sans elle, les générations futures ne pourrons plus bénéficier de la liberté d’action qui nous est si chère.

Auteur : Fortuné, 22 ans, Liège

CET ARTICLE A ÉTÉ PRODUIT LORS D’UN ATELIER SCAN-R.

Et d’autres récits

Scripta Manent

Février 2022. Je me promène dans les rues d’Ixelles. Les bâtiments envahissent ma vue et le ciel est grisâtre. Je me demandais à quoi allait ressembler l’endroit où j’allais mettre les pieds. Ce...

Peur !

Bonjour, je m’appelle Lola, j’ai 18 ans et j’ai peur, je suis même effrayée de vivre et de voir grandir mes enfants dans un monde où les femmes n’ont pas les mêmes droits, sans égalité ni remise en...

LES PETITS AVIS, EPISODE 64

Dès le départ, Scan-R essaye de valoriser la parole de chacune et de chacun ! Parmi les textes que nous recevons, certains sont trop brefs pour faire l’objet d’un post, nous les rassemblons donc...

Et puis, je ne t’ai plus jamais vu

Je n'étais qu'une enfant et il en a profité. Nous étions proches. C'était un ami pour moi, une personne avec qui j'étais à l'école, malgré le fait qu'il était plus âgé que moi, je tenais à lui....

Parlons du sens de la vie

J’ai choisi de parler du sens de la vie. J’y ai toujours beaucoup réfléchi, parce que pour moi, il n’y a aucune réponse évidente. Ce n’est pas qu’il n’y a aucune réponse, c’est qu’il n’y en a pas de...

Pour un monde meilleur

En 2023, peut-on encore voyager ou faut-il penser à sauver la planète ? De mon point de vue, je dirais qu’il est important de voyager pour acquérir des compétences. Chaque périple va nous apporter...

Changement d’âge

Aujourd’hui, j’ai 18 ans. Enfin, pas tout à fait. J’ai 18 ans quand cela arrange mon père qui ne doit plus jouer les taxis.J’ai 18 ans quand l’État demande mon vote pour soutenir un parti.Mais,...

Ce qui me révolte, c’est l’homophobie

Ce qui me révolte, c’est l’homophobie. Mes parents ont divorcé quand j’avais deux ans et demi. Après leur divorce, ma maman a eu plusieurs copines. À ce moment-là, on ne parlait pas beaucoup de...

LES PETITS AVIS, EPISODE 63

Dès le départ, Scan-R essaye de valoriser la parole de chacune et de chacun ! Parmi les textes que nous recevons, certains sont trop brefs pour faire l’objet d’un post, nous les rassemblons donc...

Plus loin que l’oubli

Tout le bleu du ciel de Melissa Da Costa est un roman qui aborde la fatalité de la maladie. Emile, un jeune homme, a appris qu’il était atteint d’un Alzheimer précoce. Il décide de partir avec une...