Facebooktwitterlinkedinmailby feather

Sur les réseaux sociaux, allez savoir pourquoi les photos de petits chats attirent les pouces bleus, les cœurs et les commentaires positifs. Allez savoir pourquoi, dans la rue, le tram ou partout ailleurs, il semble qu’Onyx attire les commentaires, les jugements, les insultes. Elle se fout des petits chats mais veut qu’on la respecte !

“On est où là ?!”

Je me sens concernée par les stéréotypes et préjugés. C’est quelque chose que je vis au quotidien, on me juge constamment sur mon physique. Plus précisément sur mon maquillage, mes cheveux et mes habits. On me traite de droguée sans même m’avoir dit bonjour. J’en suis peut-être une au final et alors ? Ça fait de moi quelqu’un de mauvais pour autant ? Je ne pense pas ! À cause de mon look, je suis un sheitan, le diable, un démon d’après vous ? Mais on est où là ?! Je dis « vous » et ça fait de moi quelqu’un qui juge aussi c’est vrai, mais c’est plus fort que moi. Cette société malsaine me rend aussi dégueulasse qu’elle-même. Je suis devenue comme ça malgré moi, c’est plus fort que moi, mais j’essaye de sortir de ma zone et de faire mon maximum pour changer ça.

Trop ceci, pas assez cela …

Mes traits d’eyeliner trop grands, trop noirs, ça vous fait peur j’imagine ? Mes nombreux piercings et tatouages, ils sont trop extravagants pour vous c’est ça ? Mes habits, parfois trop courts, ne veulent pas dire que vous avez le droit de me toucher les fesses ! Mes rastas sont pour vous synonymes de fumeuse ? Des histoires où l’on m’a abordée en rue pour m’insulter et me faire des remarques sur mon style, j’en ai plein la poubelle. Mais laissez-moi vous en raconter une qui m’a vraiment choquée. C’était le soir, je marchais dans le quartier d’Anneeseens, dans le centre de Bruxelles, je revenais d’une soirée à thème donc j’étais fort maquillée, j’avais de faux tatouages partout sur le visage et là, je croise une femme et ses quatre petites filles. Elles s’arrêtent, me dévisagent et la mère commence à me traiter de Sheitan, en me disant que je n’ai rien à faire ici. Bien sûr, je m’emporte et lui réponds qu’elle n’a aucun droit de me dire ça, là-dessus elle commence à s’énerver et à m’insulter en arabe. Et là, je me suis emportée, j’ai levé la main et je l’ai traitée de salope. Je sais que je n’aurais pas dû utiliser ce terme mais ça a été plus fort que moi. Elle a continué à me hurler dessus en arabe, je ne comprenais rien alors, j’ai remis mon casque sur mes oreilles en la fixant droit dans les yeux, je me suis retournée et je suis partie. Je ne comprends pas pourquoi on m’attaque alors que je ne fais de mal à personne. Sauf peut-être à moi-même au final… C’est moi qui suis mal dans mon corps et c’est moi qui souffre du regard des gens. La scarification par exemple, ça fait peur à tous quand ils s’en aperçoivent, mais au final, c’est moi qui en ait souffert, ainsi que ma maman, mais c’est tout.

Foutez-moi la paix

Mon look, c’est aussi le reflet de mon vécu, de mon histoire, de ma personne et du peu de choses qui me correspondent vraiment. Les gens me traitent souvent de gothique alors que ce n’est pas du tout ça que je suis. On me fait souvent des remarques sur mes pantalons, mes bottes noires… Lorsqu’on me lâche des remarques du style « Oh la petite gothique », ça m’énerve. Je ne me considère pas du tout comme telle. Je ne veux pas donner un nom particulier à mon look, juste je m’habille comme je le sens et cela ne devrait pas poser de problèmes. Alors, arrêtez de m’aborder à tous les coins de rue pour me traiter de salope ou de droguée. Oui je suis une salope et alors ? Oui, je suis passée par des moments compliqués dans ma vie où j’ai été droguée mais ce n’est plus le cas. Tu écoutes du « bruit » dans ton casque et tu as des rastas donc forcément tu te drogues ? Comme je l’ai dit, oui cela a été mon cas, mais c’était mon problème. Donc peut-être faut-il plutôt essayer de chercher ce que ça cache au lieu de directement juger. Moi, cela ne me viendrait jamais à l’idée de juger ou d’insulter des gens que je ne connais pas en pleine rue, pour la simple raison qu’ils ou elles ont un look différent.

Que chacun·e s’occupe de soi !

Bien sûr, j’essaye de ne pas toujours m’énerver et de prendre sur moi pour ne pas leur donner raison en devenant agressive. Par exemple, un jour j’étais dans le bus avec mon casque sur les oreilles et là je vois une vieille dame qui me regarde et dit quelque chose à son amie en me montrant. Je retire alors mon casque et je lui demande ce qu’il y a et là elle me répond « vous êtes un objet sexuel mademoiselle ». Même si je bouillonnais à l’intérieur, j’ai réussi à garder mon calme et j’ai essayé de discuter avec elle pour savoir pourquoi elle me disait ça, mais évidemment à part le fait que j’avais des vêtements qui ne lui convenaient pas, elle n’avait pas grand-chose d’autre à me dire… Je n’arrive pas à rester calme à chaque fois car les remarques et insultes, je les subis plusieurs fois par semaine. Pour moi, ces personnes-là sont frustrées et ont besoin de déverser cette frustration. Moi au moins je vis, je teste plein de choses dans ma vie. Et comme je l’ai déjà dit, je suis la seule personne concernée et touchée par ça donc j’espère qu’un jour les gens s’occuperont d’eux-mêmes au lieu de tout le temps juger ceux qui sont différents.

Auteure : Onyx, 16 ans, Bruxelles

Cet article a été écrit lors d’un atelier Scan-R

Et d’autres décryptages

Les stades de foot, plus qu’une passion

Dans les passinoné·e·s de foot, il y a de tout ! Il y a en a qui se tatouent le blason de leur club ou la tête de leur joueur préféré, d’autres repeignent leur voiture ou leur maison aux couleurs...

Boxer : prendre confiance en soi

Depuis un petit temps, Ilann se cherchait un sport… L’histoire peut sembler étrange mais c’est avant sur Wikipédia qu’il a trouvé son bonheur ! On enfile son protège-dents et on monte sur le ring...

Rentabilité et Ambition

Il y a quelques questions qui trainent dans la tête d’Aymeric. Est-ce qu’avant de lui demander d’être heureux, juste, droit, la société ne lui demande pas, avant tout, d’être rentable ? Si c’est...

Elles + il = ils

On ne doit pas attendre d’être capable de poser un pied devant l’autre avant de devoir subir des remarques sexistes, on peut même en recevoir avant même son premier mois. Le pire, dans le récit de...

Irrémédiablement attirée par les arts !

Comme un papillon est attiré par la lumière, Rebecca est attirée par la création artistique et les arts : sculpture, danse, … Elle aime tout ! Aujourd’hui, elle a décidé, contrairement à l’avis de...

Je suis dépendante affective

Quand Louisa aime, c’est fort, très fort, très très fort. Même si elle a appris à se méfier d’elle-même, elle souffre parfois de ce qui pourrait se passer bien plus tard … Une définition, ma...

La quintessence au-delà des abysses de l’esprit

Oser se poser de grandes questions, oser dire que c’est parfois compliqué ou bien pire, prendre le temps de se poser pour essayer de mieux avancer après, c’est l’histoire que Félix nous confie. Le...

Mon stress et moi

Le texte qui suit est un peu particulier, un peu spécial ! Inès a imaginé un dialogue entre elle et son stress ! À chaque moment de la journée, elle s’exprime et lui aussi ! 7h Inès / Mon réveil...

Sauvée

Dans l’armada des nouvelles compliquées, des mesures difficiles à comprendre, il y a parfois de la lumière. Les articles qu’on publie traitent parfois de la santé mentale de la jeunesse, articles...

C’est du bon sens !

Avant tout, Romain, 19 ans, souligne que ce qu’il nous écrit n’engage que lui. Il écrit qu’il existe autant de visions du monde que d’êtres humains, tous et toutes influencé·e·s par leur...

Média d’expressions
Individuelle et collective
Destiné aux jeunes
En Fédération Wallonie Bruxelles

Scan-R est soutenu par

Pour être informé des activités de Scan-R