Je suis née dans une famille qui d’apparence peut paraître tout à fait normale et banale. J’ai une maman, un papa et j’ai une sœur qui a un an de moins que moi. Je suis née durant l’automne et on m’offrait la chance de vivre. Enfin une chance, cela dépend du point de vue de chacun.

À première vue, j’étais une petite fille timide qui avait l’air de ne manquer de rien. En effet, je mangeais à ma faim, j’avais de beaux vêtements, j’avais des jouets et des cadeaux pour mon anniversaire. Oui c’est vrai, j’ai été chanceuse à ce niveau-là. Par contre, en ce qui concernait l’ambiance familiale qu’il y avait à la maison, c’était une autre histoire.

Je ne sais pas ce que ça fait de vivre dans une famille saine, une famille qui s’aime et qui se respecte. J’ai toujours vécu dans les cris. Il n’y avait pas une journée où il n’y avait pas de tension. J’étais toujours sur mes gardes et je me demandais bien ce qu’il allait se passer cette fois-ci. Je ressentais toujours du stress, de la peur, de la tristesse… Je voyais tous les jours mes parents se disputer. Ils s’insultaient de tous les noms, ils se faisaient des menaces, ils hurlaient et parfois, des choses se cassaient.

Les tensions qu’il y avait entre mes parents étaient déjà pénibles à vivre. Malheureusement, les tensions finirent aussi par se retourner contre ma sœur et moi.

Je n’ai jamais connu une sortie en famille normale. Que ce soit une sortie au cinéma, dans un parc d’attraction, dans un magasin, un restaurant ou autre…à chaque fois, ça tournait mal. Toujours, sans exception. Je n’ai aucun souvenir d’un moment heureux que j’aurais pu passer avec eux. Rien, il n’y a vraiment rien.

Grosse vache, connasse, idiote, incapable, tu me fais honte, va te jeter par la fenêtre, casse-toi, ferme-la, arrête de faire ta comédie, je regrette de t’avoir donné la vie, tu n’arriveras jamais à rien, regarde comment les autres sont mieux que toi…tout ça, ce sont des mots et des phrases qui font partie de mon quotidien. Et ce, depuis 22 ans.

En côtoyant des gens et en grandissant, j’ai fini par comprendre que ce n’était pas normal ce que je vivais. Pendant longtemps, je pensais qu’on était une famille comme toutes les autres et que c’était normal de vivre ainsi. Ce n’était pas que j’étais naïve, c’était juste parce que je n’avais connu que ça toute ma vie.

Si je devais parler à la petite fille que j’étais à l’époque, je lui dirais ceci :

Tu ne dois jamais perdre espoir. Oui, ça va être très dur mais tu ne dois jamais baisser les bras. Car tout ça, ce n’est qu’une période de ta vie. Tu peux avoir un avenir meilleur si tu te bats pour ce que tu veux. Tu ne vivras pas pour toujours dans cette maison remplie de cris. Tu peux construire ton propre foyer, tu pourras profiter du silence et être en paix avec toi-même. Tu auras clairement des séquelles à l’avenir qui resteront en grandissant, certaines s’effaceront et d’autres seront indélébiles. Mais cela ne t’empêchera pas de vivre et de connaître des jours heureux, autour de personnes qui t’apporteront du bonheur, ce bonheur que tu désires tant. Tu vas rencontrer des personnes incroyables qui compteront énormément pour toi et tu compteras aussi pour elles. Il y aura beaucoup d’obstacles que tu devras franchir et il t’arrivera parfois de toucher le fond… mais tu auras toujours la force de te relever car l’espoir, tu y crois et tu y croiras toujours.

Sans l’espoir, il n’y a pas la vie.

Alors si toi aussi qui me lis, tu as vécu des choses similaires…n’arrête jamais de croire à un avenir meilleur. Il y a toujours de l’espoir. Tant que tu y croiras, tu y arriveras.

J’en suis persuadée.

 

Auteur : Anonyme

CET ARTICLE A ÉTÉ PRODUIT LORS D’UN ATELIER SCAN-R.

Et d’autres récits

Prison

Scan-R rend visite au Cercle de Philosophie, à l'Université de Liège. Ses animateurs en profitent alors pour connaître les profondes pensées de jeunes adultes. Lors de l'atelier d'écriture, les...

Rester naïfs et émerveillés

J’aime être naïf, j’aime croire en ce l’on me dit et faire confiance aux gens, l’on me compare souvent à Candide dû à ma crédibilité et ma capacité à m’émerveiller. Mais je fus blessé, je me...

LES PETITS AVIS, EPISODE 53

Dès le départ, Scan-R essaye de valoriser la parole de chacune et de chacun ! Parmi les textes que nous recevons, certains sont trop brefs pour faire l’objet d’un post, nous les rassemblons donc...

Pourquoi ça aide de s’exprimer sur papier ?

S’exprimer sur papier aide à décrire ses émotions que l’on ne sait pas expliquer aux autres personnes. Et pour éviter de tout garder pour soi et finir par exploser. Par exemple, nous ne pouvons pas...

Chemin

Hier, la solitude était ma meilleure amie, ma compagne de vie Hier, la reconnaissance des autres était la seule chose qui me faisait me sentir moi Hier, je m’engageais dans des combats qui me...

Le chemin du plaisir

Ce qui permet d’accéder au plaisir, ce sont des bases saines acquises pendant l’enfance. La sécurité liée au logement, à la nourriture mais aussi à l’appartenance à un groupe, être aimé·e. Avec de...

Existentialisme

Le sens de la vie est en chaque humain. Pourquoi on croit tous au sens de la vie ? Je ne crois pas que la vie est absurde. Je pense même que cette conclusion ne pourrait qu’exister si et seulement...

Amour libre

Je me sens libre quand j’ai le droit d’aimer, que ce soient les choses ou les gens. J’étouffe quand on me dit que je ressens trop ou trop fort, que je suis trop intense ou trop expressive. J’aime...

LES PETITS AVIS, EPISODE 52

Dès le départ, Scan-R essaye de valoriser la parole de chacune et de chacun ! Parmi les textes que nous recevons, certains sont trop brefs pour faire l’objet d’un post, nous les rassemblons donc...

Une vie

On a tous une vie. Je ne comprends pourtant pas pourquoi on s’amuse à la détruire. Depuis toute petite, j’étais très sensible à la beauté de la nature, à la joie de rire ensemble et d’aimer. Au fur...