Facebooktwitterlinkedinmailby feather

Pendant des années, Dimitri a sérieusement galéré. Il se considérait et/ou était considéré, un peu comme un loser… Un jour pourtant, par le biais d’un simple dessin, tout mais vraiment tout, va être bouleversé.

Je suis un minable

En grandissant, j’ai toujours eu l’impression d’être différent de tous les autres et quand je dis différent, je devrais plutôt écrire inférieur. En vrai, c’est cela que je veux dire. Inférieur, en tous points et à tous mes camarades de classe. J’étais moins beau, moins grand, moins fort, mais également moins bon en sport, dans les jeux, les cours et j’en passe. Peut-être avais-je ce sentiment à cause de mes condisciples qui n’hésitaient pas à me le rappeler jour après jour. J’avais néanmoins l’impression qu’il y avait un fond de vérité. Je pensais qu’après l’école primaire, j’aurais une seconde chance et que ce serait comme un nouveau départ. J’avais tort. Certes, il a fallu peut-être un mois ou deux à mes nouveaux camarades pour qu’ils s’en rendent compte, mais l’évidence était là… J’étais, à nouveau, un bon à rien.

Je suis un artiste

Un beau jour, en période d’examens pour obtenir mon CE1D, j’ai pris une décision. Je me suis dit que, pour la première fois de ma vie, j’allais dessiner. À ce moment-là, je n’en avais encore aucune idée, mais cette décision allait changer ma vie. J’ai pris un crayon, une feuille, et j’ai passé presque une semaine de mon temps libre à essayer de redessiner une image que j’avais trouvée sur le net. Une fois finie, je l’ai amenée à l’école pour la montrer à mes quelques amis. C’est là que tout a changé. Mes amis ont trouvé ça beau. Du jour au lendemain, je suis passé du mec un peu paumé, pas méchant mais sans réel intérêt, au mec qui dessine bien. Soudainement j’étais quelqu’un et les gens s’intéressaient à ce que je faisais mais aussi à qui j’étais.

Dessinez c’est gagné

Voyant l’effet d’un simple dessin sur mon entourage, je n’ai pas réfléchi et j’ai continué à dessiner. Si un dessin pouvait faire autant, qu’en serait-il de 100 ? Alors, j’ai dessiné, dessiné et dessiné, j’ai dessiné autant que je le pouvais, dès que j’avais du temps libre. Dans le but d’avancer plus vite, je me suis fixé un objectif. Je ne voulais plus être le mec qui sait dessiner, le mec qui dessine trop bien… Je voulais être le meilleur dessinateur de l’école. ! Et ça a marché, je me suis très vite amélioré.

Les temps changent

À la rentrée des classes, c’était différent des autres années. Plus personne pour me mettre des bâtons dans les roues. Les gens avaient arrêté de m’insulter sans raison. Après dix ans de lynchage quotidien, tout avait enfin cessé. Quant à moi, j’étais toujours moi sauf que je savais dessiner et comme on ne me rabaissait plus, j’avais une plus grande confiance en moi. Et cette grandissante confiance en moi m’a permis d’être plus à l’aise en société. L’année suivante, j’ai changé d’école pour aller dans une autre spécialisée en art comme mon entourage me l’avait conseillé. En arrivant dans une école où tout le monde savait dessiner, j’avais peur de perdre ce que les gens voyaient de spécial en moi. J’ai donc redoublé d’efforts pour m’améliorer le plus possible. Quand j’ai montré ce que je savais faire à mes nouveaux camarades, ils étaient autant, voire plus impressionnés que les anciens. Ça m’a donné un boost de confiance en moi. En plus, ils ne me voyaient pas comme ‘le mec qui dessine vraiment bien’ mais comme un ami avant tout.

Aujourd’hui, j’ai des amis incroyables sur lesquels je peux compter. Je n’ai plus trop de problèmes d’estime de moi. Mon entourage dit de moi que je suis devenu sociable. Je n’ai jamais vraiment approuvé ça. Cependant le dessin n’est plus “LA” chose qui me définit mais reste bien la chose la plus importante à mes yeux. Après tout, un vieux dessin plutôt médiocre a changé ma vie.

Le dessin qui illustre le texte de Dimitri est aussi signé Dimitri. Merci à lui !

Auteur : Dimitri, 19 ans, Liège

Cet article a été produit lors d’un atelier Scan-R à distance

Et d’autres décryptages

Harcèlement, en parler pour s’en sortir

Il y a bien des années, c’était en primaire, Estelle a partagé quelques temps et quelques mots avec une fille. Aujourd’hui, les rapports avec cette ancienne connaissance sont beaucoup plus...

Je joue un rôle

Chaimae se livre à un exercice d’écriture et d’introspection… Elle s’interroge aussi sur qui peut, pourrait, pourra, un jour peut-être, la comprendre. En attendant ce grand soir, son coeur est...

Être soi, malgré l’influence des réseaux sociaux

Comment rester soi, s’apprécier, se trouver belle quand, à longueur de fils sur instagram, on voit défiler des icônes plus parfaites que la réalité ? Comment faire, quand, dès 13 ans, on se retrouve...

Fatiguée de l’homophobie

« L’un·e “fait” la fille, l’autre le mec », « Les femmes deviennent lesbiennes parce qu’elles ne plaisent pas aux hommes », « Les homos sont plus infidèles que les hétéros ». Voici quelques préjugés...

14 ans, doutes et questions

Dans les statuts facebook pour parler des histoires de coeur ou de fesses, il y un certain nombre de possibilités… En couple, en concubinage, marié·e, veuve ou veuf, fiancé·e… et l’option, c’est...

Pourquoi juger ?

Quand une situation de harcèlement survient, c’est intolérable. Aujourd’hui, c’est Lucile qui nous en parle. Elle nous invite à nous interroger sur les jugements, sur le poids qu’ils font...

À coeur grand ouvert

Aimer sans limite, y laisser son coeur, détester de tout son être, pleurer sans raison ou encore sourire à en avoir des crampes,... Tout cela dans l’espace d’une seule et même journée… Parlons...

MENA, une vie derrière l’acronyme

Wema, 14 ans, vient du Congo. Elisabeth, 13 ans, vient d’Ouganda. Elles sont des MENA, des mineures étrangères non accompagnées. Avec 85 autres filles, femmes et jeunes garçons, elles habitent dans...

Un chez moi …

Regard blasé et paroles “cash”, Mélissa nous parle comme à un pote, tout en nous faisant comprendre que la boss…. C’est elle ! Elle l’affirme et s’affirme d’ailleurs : elle est adulte. Pas de quoi...

Racisme peu ordinaire

Depuis que Jérôme a écrit son article, il y a eu des changements en Italie. Le gouvernement ne réunit plus l’extrême-droite de Matteo Salvini et le Mouvement 5 étoiles, parti antisystème, de Luigi...

Média d’expressions
Individuelle et collective
Destiné aux jeunes
En Fédération Wallonie Bruxelles

Scan-R est soutenu par

Pour être informé des activités de Scan-R