Facebooktwitterlinkedinmailby feather

Le covid est comme l’inquiétude, il ne connaît pas de frontière.  Alors que ses parents sont bien loin, Laura, elle, est bien seule. Elle nous emmène en voyage dans les pages de son journal de confinement.

J-1

De nature plutôt optimiste et ayant une grande propension à relativiser, le confinement ne m’effraie pas. J’y vois une opportunité de me lancer dans de nouvelles activités à domicile et prendre du recul sur l’ensemble de ma vie. Quelle aubaine, à un jour près j’aurais dû reporter mon rendez-vous pour ce tatouage que j’attends avec impatience ! Une artiste française en déplacement à Bruxelles, c’est une occasion qui se présente une ou deux fois par an dans le meilleur des cas ! Ouf, c’est au moins ça de sauvé…

J-5

Pas si facile de combler autant de vide dans un planning mais j’accepte le défi ! La semaine prochaine sera plus productive, je vais m’organiser comme il faut. D’ailleurs j’ai quelques pistes intéressantes : des jeux de société en ligne, la découverte des MOOC* et plusieurs recettes à tester. Lors de notre appel quotidien maman m’a annoncée que son école avait fermé. Comme quoi, le Congo n’aura pas mis longtemps à s’aligner sur l’Europe. Je suis impressionnée et surtout soulagée par cette nouvelle.

J-7

L’ennui n’est rien à côté de la solitude qui gagne du terrain chaque jour. Je vis seule ou presque… Bolso partage ma vie depuis plusieurs années. Si seulement tu pouvais parler autrement qu’en Mia, nos discussions seraient plus animées. Mes parents me manquent terriblement, ils vivent en République Démocratique du Congo à Lubumbashi. Normalement ils reviennent en Belgique pendant les grandes vacances. Après tout, je les ai revus en janvier, j’ai même eu l’occasion de fêter nouvel an avec eux. Cela fait des années que je dois me passer d’eux plusieurs mois durant, pourquoi n’y arriverais-je pas cette fois-ci ? Bon, ça suffit ! L’aéroport de Lubumbashi a été fermé pour limiter la propagation du virus, un petit pas pour le pays, un grand pas contre le Covid-19.

J-10

La situation ne s’arrange pas à Lubum, la fermeture de l’aéroport n’est pas sans conséquence. L’Afrique du Sud n’envoie plus de marchandises par les airs. Les magasins doivent compter sur les camions pour leur approvisionnement. Le stock sera-t-il suffisant ? Si tout le monde se met à faire des achats en grandes quantités, il n’y aura plus rien. Mais non, ils sont civilisés, pas comme ici !

J-14

L’appel de maman était très inquiétant… La crise a déjà engendré une hausse du prix du sac de farine. La population locale ne pourra pas se nourrir s’il continue à augmenter. Quand le peuple a faim, il se révolte. Les blancs, symbole de richesses seront les premiers touchés. Des pillages comme en 1991, voilà ce qui se profilent à l’horizon. Mes parents ont planqué quelques affaires sous la baignoire dans l’espoir de les sauver en cas de pillage. Un sac avec le nécessaire pour un départ en urgence est prêt. On en est là ! Et dire qu’hier je m’inquiétais qu’ils manquent de PQ. Le monde entier est confiné et comme je l’entends souvent sur les réseaux : « Il y a pire comme prison ». Oui, bien pire…

J-18

J’ai terminé mon livre mais ce n’est pas ce qui me réjouit le plus aujourd’hui ; mes parents sont sur la liste des passagers pour le prochain avion consulaire. Plus que quelques jours à tenir et ils seront là !

J-20

En ce moment, mes parents survolent le continent africain. Demain ils atterriront à Bruxelles. Quel bonheur de les savoir en sécurité… Pourquoi ce sentiment disparaît  déjà ? Ils sont si proches et je ne peux pas les voir ? Ça y est, je retrouve mon problème de privilégiée : la solitude !

 

 

* Pour Laura, c’est “un excellent moyen d’acquérir de nouvelles connaissances dans différents domaines”. Un MOOC de l’anglai Massive Open Online Course, est donc un cours en ligne ouvert à un grand nombre de personnes. Plutôt destinés aux adultes, ils permettent d’en savoir plus sur des milliers de sujets… De la ventilation artificielle pour le personnel soignant qui lutte contre le Covid, au Marketing en passant par le codage dans le langage de programmation interprété, multi-paradigme et multiplateformes qu’est Python… Tout y passe 

 

Auteure : Laura, Liège, 21 ans

Et d’autres décryptages

Délinquant sans autre choix

Au mois de juin 2019, une équipe de Scan-R s’est rendue à l’Institution Publique pour la Protection de la Jeunesse (1) de Saint-Hubert. Elle y a rencontré une dizaine de jeunes. Voici le texte de...

Les petits avis, épisode 8

Scan-R, dès le départ, essaye de donner la parole à chacune, à chacun, à tout le monde ! Parmi les textes que nous recevons, certains sont trop brefs pour faire l’objet d’un témoignage. On a donc...

Jus d’orange, jus d’orage ?

À l’inverse de 82% de Belges de 15 ans et plus, Anne-Lyse ne boit jamais d’alcool, ni par allergie, ni par religion, ni pour quoi que ce soit… La raison est simple : elle n’aime pas ça et ne voit...

Harcèlement, en parler pour s’en sortir

Il y a bien des années, c’était en primaire, Estelle a partagé quelques temps et quelques mots avec une fille. Aujourd’hui, les rapports avec cette ancienne connaissance sont beaucoup plus...

Je joue un rôle

Chaimae se livre à un exercice d’écriture et d’introspection… Elle s’interroge aussi sur qui peut, pourrait, pourra, un jour peut-être, la comprendre. En attendant ce grand soir, son coeur est...

Être soi, malgré l’influence des réseaux sociaux

Comment rester soi, s’apprécier, se trouver belle quand, à longueur de fils sur instagram, on voit défiler des icônes plus parfaites que la réalité ? Comment faire, quand, dès 13 ans, on se retrouve...

Fatiguée de l’homophobie

« L’un·e “fait” la fille, l’autre le mec », « Les femmes deviennent lesbiennes parce qu’elles ne plaisent pas aux hommes », « Les homos sont plus infidèles que les hétéros ». Voici quelques préjugés...

14 ans, doutes et questions

Dans les statuts facebook pour parler des histoires de coeur ou de fesses, il y un certain nombre de possibilités… En couple, en concubinage, marié·e, veuve ou veuf, fiancé·e… et l’option, c’est...

Pourquoi juger ?

Quand une situation de harcèlement survient, c’est intolérable. Aujourd’hui, c’est Lucile qui nous en parle. Elle nous invite à nous interroger sur les jugements, sur le poids qu’ils font...

À coeur grand ouvert

Aimer sans limite, y laisser son coeur, détester de tout son être, pleurer sans raison ou encore sourire à en avoir des crampes,... Tout cela dans l’espace d’une seule et même journée… Parlons...

Média d’expressions
Individuelle et collective
Destiné aux jeunes
En Fédération Wallonie Bruxelles

Scan-R est soutenu par

Pour être informé des activités de Scan-R