Facebooktwitterlinkedinmailby feather

Comme certain·e·s sont dingues de jeux, de bagnoles, de cuisine à base d’huile de foie de morue, de basse et haute-couture, Diego est dingue de musique ! Si cela fait, parfois, plus de bruit, l’avantage c’est qu’à l’inverse des bagnoles et de le cuisine à base d’huile de foie de morue, ça ne sent pas mauvais. Bref, Diego nous ouvre ses partitions !

La musique, oui, la musique

Dans la vie, on a souvent tendance à ranger les gens dans des cases : « Regarde celui-là, il porte du noir, il doit surement écouter du Heavy metal et égorger des brebis ». « Casquettes, baskets… il doit aimer le hip-hop. » C’est dommage de vouloir tant et tout catégoriser quitte à ne pas s’intéresser à certains styles musicaux considérés comme « trop à l’écart de notre culture ». Je me rappelle des paroles de ma prof de piano : « Je n’aime pas le rock, ça crie. » Son univers musical, c’était le jazz et la musique classique. Or, pour moi qui adore autant Bach (1) que le Heavy metal de Metallica (2), il y a moult similitudes entre musique classique et Heavy metal, autant dans la complexité que dans la recherche de l’excellence. Dans le genre, il y a aussi ceux qu’on appelle les shredders. C’est un peu compliqué, je vous explique. Un shredder, c’est un guitariste hyper doué qui, quand il reprend un morceau, insiste sur la vitesse et la difficulté technique de l’exécution du morceau. Il y a des shredders qui font dans le jazz mais aussi dans le métal… Écoutez ce qui suit pour vous faire une idée !

Échanges de sons

Je m’étais donc, en quelque sorte, donné la mission de changer son point de vue et les reprises classiques m’y ont beaucoup aidé. Après quelques mois en ma compagnie, elle m’a fait découvrir Lordi, un groupe de Heavy Metal finlandais qui avait remporté l’Eurovision en 2006 ! Comme dirait ma mère : preuve qu’il faut toujours gouter avant de dire qu’on n’aime pas ! C’est devenu un adage important pour moi.

Ouvert à tout

En voulant toujours rester ouvert à tout, j’ai pu notamment changer mon opinion sur le groupe PNL (3) et, au fil de mes réécoutes, j’ai fini par apprécier leur univers et leur musicalité. S’ouvrir à tous les styles de musique, c’est s’ouvrir aux autres et au monde qui nous entoure. Inversement, s’intéresser à d’autres cultures permet d’étonnantes découvertes musicales, comme cette fois où en cherchant un mot de vocabulaire en japonais, je suis tombé sur un rappeur américano-nippon, qui parle si bien de sa double nationalité et de cette multiculturalité, cette ouverture aux autres. Pour moi, il est primordial de ne pas s’arrêter aux préjugés et d’être open minded comme disent les Anglais et ouvert d’esprit comme disent les autres ! Dorénavant, lorsque vous croiserez quelqu’un vêtu de noir, imaginez-le adorer « Libérée, délivrée » car en réalité, c’est probablement le cas au moins pour la version Heavy metal.

(1) Dans sa famille de stars de la musique, l’étoile de Jean-Sébastien Bach, dit Bach (Allemagne 1685-1720) brille encore plus que les autres. Auteur de plus 1000 compositions dont les Variations Goldberg (à découvrir ici dans l’interprétation de Glenn Gould), il fait partie des plus grands compositeurs de musique de toute l’histoire humaine.

(2) C’est à la fin des années 60 que le Heavy metal ou metal, une déclinaison du rock, apparait principalement au Royaume Uni et aux États-Unis. Guitares et batteries sont très importantes pour ce genre. Dans les célèbres groupes, on peut citer, par exemple, Kiss, Iron Maiden, et Metallica, un groupe étasunien actif depuis 1981 à qui on doit notamment Enter Sandman, Sad but true et le plus doux Nothing Else Matter. 

(3) PNL autrement dit Peace N’ Loves, est le duo des frères Andrieu, Jusqu’au dernier gramme regroupe quatre clips du groupe. Ils racontent l’histoire de deux amis qui, des années plus tard, ne le sont plus. Désormais, ils sont en guerre sur fond de trafic de drogue.

Auteur : Diego, 24 ans, Charleroi

Cet article a été produit lors d’un atelier Scan-R à distance

Et d’autres décryptages

Délinquant sans autre choix

Au mois de juin 2019, une équipe de Scan-R s’est rendue à l’Institution Publique pour la Protection de la Jeunesse (1) de Saint-Hubert. Elle y a rencontré une dizaine de jeunes. Voici le texte de...

Les petits avis, épisode 8

Scan-R, dès le départ, essaye de donner la parole à chacune, à chacun, à tout le monde ! Parmi les textes que nous recevons, certains sont trop brefs pour faire l’objet d’un témoignage. On a donc...

Jus d’orange, jus d’orage ?

À l’inverse de 82% de Belges de 15 ans et plus, Anne-Lyse ne boit jamais d’alcool, ni par allergie, ni par religion, ni pour quoi que ce soit… La raison est simple : elle n’aime pas ça et ne voit...

Harcèlement, en parler pour en sortir

Il y a bien des années, c’était en primaire, Estelle a partagé quelques temps et quelques mots avec une fille. Aujourd’hui, les rapports avec cette ancienne connaissance sont beaucoup plus...

Je joue un rôle

Chaimae se livre à un exercice d’écriture et d’introspection… Elle s’interroge aussi sur qui peut, pourrait, pourra, un jour peut-être, la comprendre. En attendant ce grand soir, son coeur est...

Être soi, malgré l’influence des réseaux sociaux

Comment rester soi, s’apprécier, se trouver belle quand, à longueur de fils sur instagram, on voit défiler des icônes plus parfaites que la réalité ? Comment faire, quand, dès 13 ans, on se retrouve...

Fatiguée de l’homophobie

« L’un·e “fait” la fille, l’autre le mec », « Les femmes deviennent lesbiennes parce qu’elles ne plaisent pas aux hommes », « Les homos sont plus infidèles que les hétéros ». Voici quelques préjugés...

14 ans, doutes et questions

Dans les statuts facebook pour parler des histoires de coeur ou de fesses, il y un certain nombre de possibilités… En couple, en concubinage, marié·e, veuve ou veuf, fiancé·e… et l’option, c’est...

Pourquoi juger ?

Quand une situation de harcèlement survient, c’est intolérable. Aujourd’hui, c’est Lucile qui nous en parle. Elle nous invite à nous interroger sur les jugements, sur le poids qu’ils font...

À coeur grand ouvert

Aimer sans limite, y laisser son coeur, détester de tout son être, pleurer sans raison ou encore sourire à en avoir des crampes,... Tout cela dans l’espace d’une seule et même journée… Parlons...

Média d’expressions
Individuelle et collective
Destiné aux jeunes
En Fédération Wallonie Bruxelles

Scan-R est soutenu par

Pour être informé des activités de Scan-R