Facebooktwitterlinkedinmailby feather

Alors oui, depuis petit j’ai une hantise, une peur qui me poursuit. Dans mes rêves ou en pleine journée, l’échec, comme une vague qui s’abattrait sur moi, l’échec de ma vie comme un château de carte soufflé par le vent. Est-ce pour ça que je suis devenu un connard aigri ? Ou que je suis en train de le devenir ? Sacrée question à laquelle je ne pourrais probablement pas répondre moi-même. C’est en tout cas pour ça que je suis aussi dur avec moi-même et donc aussi dur avec les autres parfois, je le sais mais le savoir ne change rien, ça je le sais aussi.

Mais pourquoi je crains l’échec ?

Mes parents ne m’ont jamais mis d’objectifs inatteignables, ils n’ont jamais voulu que j’accomplisse des miracles ou pire ils n’ont jamais fait des projections sur moi de leurs échecs personnels, donc pourquoi ? En fait, je pense justement que c’est là le cœur du problème, mes parents ont des objectifs dans la vie que je considère comme très correct pour moi qui connait leur vécu mais qui ne me suffisent pas. J’ai toujours ressenti un manque étant petit, un manque d’ambition, une envie de manger le monde que je ne pouvais assouvir et que je trouvais illégitime de ressentir : on dit souvent que pour faire des grandes choses, il faut vouloir être le meilleur dans son domaine, eh bien je suis de ceux-là. Je ne parle pas d’écraser les autres, même si j’en donne parfois l’impression quand je me laisse entrainer par le courant qui me régit, je parle de vouloir être le meilleur comme on voudrait gagner une course. Si je cours moi, c’est pour aller le plus vite, c’est pour faire un meilleur score que celui que j’avais fait avant, c’est pour me dépasser.

Donc je me suis créé des objectifs seul, car c’est la seule manière que j’ai trouvé d’assouvir ce besoin intérieur. Et j’ai tellement peur de ne pas les atteindre que parfois l’échec me terrorise, je me sens presque comme pris au piège, paralysé par mes propres émotions. L’idée fantasmée que j’ai de moi et de mes objectifs m’empêchant de voir les choses clairement. J’ai peur de l’échec car j’ai peur de ne pas arriver à me plaire à moi-même peut-être, et par extension, que les autres s’en rendent compte comme moi je m’en rends compte.

Auteur : Thibault, 24 ans, Louvain-la-Neuve

CET ARTICLE A ÉTÉ PRODUIT LORS D’UN ATELIER SCAN-R.

Et d’autres récits

Si je pouvais exaucer un vœu, j’unirais le monde en un seul pays

C’est vrai quoi ! Plus de guerre, plus de conflit et une coopération sans limite et sans haine. Utopie pour certains, fantasme anarchiste pour d’autres et rêve pour moi. Mettre fin à ces inégalités...

Music

La musique, la musique est quelque chose de petit mais d’énorme en même temps. Pour certaines personnes, il s’agit juste de pousser sur play mais pour MOI c’est tellement plus, c’est le moment où je...

Coeur sensible sous carrure de bonhomme

J’ai beaucoup été harcelée pendant mes secondaires et primaires ; je n’ai jamais réellement eu la force de faire confiance aux gens.Où que j’aille, il y a toujours un moment où ça ne va plus et ça...

Pour eux

Le plus injuste dans ce monde, ce sont les gens qui n’arrivent pas à vivre dignement pour X raisons car le fait de devoir dépendre des autres les rend un peu comme des gens assistés. Et par après,...

Le mâle être

Une douleur qui ne disparaitra jamais, car je ne suis pas né comme je l’aimerais. Mon corps me dégoute et le vide se rajoute. Les bandages me serrent mon mâle être s’en sert.Auteure : Nikita, 15...

Leur regard

J’ai toujours eu peur du regard des autres, quand on te juge du regard sans même te connaître. Souvent, ce genre de comportement peut vraiment te toucher et t’empêcher d’être toi-même.Pour moi, être...

Le sport, une manière formidable de rester heureux !

Ce que le sport m’apporte ? Pour ma part, j’ai commencé avec la natation mais pendant quelques années c’était pas du tout mon activité préférée mais j’ai pris sur moi en me disant que j’allais nager...

Lecture, bienfaits et jeunesse

Je suis arrivée en Belgique à l’âge de 7 ans. Je ne parlais ni français ni ne savais l'écrire. Heureusement, l’école a mis des choses en place pour moi et j’ai très vite rattrapé mes lacunes. Par la...

Manger, c’est le meilleur moment de la journée

Manger, c’est quelque chose de gras, de salé et de sucré mais surtout quelque chose de fantastique. Quand tu commences, tu ne sais pas t’arrêter. Ce qui est bien, c’est qu’après tu prends du poids...

Rencontre avec l’alien

Cher alien, que comptes-tu trouver en Belgique ? La liberté ? De nouveaux territoires à conquérir ? Un semblant de paix éternelle ? Ici, les humains suivent leur quête du bonheur. Certains...