Les jeunes Belges ne s’intéressent plus à l’opéra

Les jeunes Belges ne s’intéressent plus à l’opéra

Les salles d’opéra ne se remplissent plus, l’art de raconter des histoires par le chant lyrique ne fait plus déplacer les foules comme à l’âge d’or de Carmen, Rigoletto, ou la flûte enchantée.

Plusieurs causes peuvent entrer en compte pour comprendre pourquoi l’opéra n’intéresse plus les jeunes.

L’opéra est avant tout un moyen de se distraire. Il entre dans la catégorie des loisirs. Et aujourd’hui, à l’époque où les moyens de se distraire ne manquent pas, l’opéra passe au second plan. Le loisir qui fait le plus d’ombre à l’art lyrique est le cinéma. Cela semble presque logique. Les films proposent plus de personnages, plus de diversité de décors, plus d’action et d’effets spéciaux. Confortablement assis dans son fauteuil, avec des popcorns, à n’importe quelle heure du jour et de la nuit, il aisé de comprendre pourquoi les jeunes préfèrent le cinéma à l’opéra.

Les nouveaux genres musicaux y ont aussi un rôle prépondérant. Les musiciens d’aujourd’hui utilisent des instruments numériques, aux palettes de son infini, et modulables à chaque situation. Les musiques sont composées de boucles, de percussions et gardent un volume quasi constant, pour permettre au public d’utiliser des écouteurs et que ce ne soit jamais ni trop fort au point d’être douloureux, ni trop faible, au point d’être couvert par les bruits aux alentours. On est bien loin de la musique classique et de ces violons, qui vacillent entre le forte et le piano.

La musique classique a son langage à part entière. Et aujourd’hui, quand le solfège n’est plus à la mode, difficile d’apprécier la subtilité des notes de musique. L’opéra est avant tout un art de l’émotion, émotion qui passe par les différentes nuances, tonalités utilisées. Un monde difficilement cernable, mais rempli de merveilles.

Enfin, il y a un aspect culturel à l’opéra, dans lequel la plupart des jeunes ne se retrouveraient pas aujourd’hui. Une personne qui va à l’opéra est une personne distinguée, qui aime la culture et veut se montrer plus intelligente qu’elle ne l’est. En d’autres termes, l’opéra c’est pour les bobos.

Bref, allez à l’opéra !

Auteur : Adrien, 18 ans, Bruxelles

CET ARTICLE A ÉTÉ PRODUIT LORS D’UN ATELIER SCAN-R.

Et d’autres récits

Ces projets qui nous sauvent

Beaucoup valent la complexité, le travail acharné, le manque de temps dans l’élaboration de projets. Mes projets, ma bulle d’air. Je m’évade quand j’élabore mes projets, j’ai la tête dans les nuages...

LES PETITS AVIS, EPISODE 73

Dès le départ, Scan-R essaye de valoriser la parole de chacune et de chacun ! Parmi les textes que nous recevons, certains sont trop brefs pour faire l’objet d’un post, nous les rassemblons donc...

Un héros des temps modernes

« Et pourquoi avez-vous un trou de six mois dans votre CV d’ailleurs ? ». A ces mots, j’observe le jeune garçon devant moi s’enfoncer encore un peu plus au fond de sa chaise. « Euh… Eh bien...

Liberté

Je ne crois pas en la fatalité… pourquoi cette croyance ? Le fait de croire est un moteur, un fil d’ariane que l’on peut suivre durant toute sa vie. Ne pas croire en la fatalité, c’est avant tout...

« Le temps fait les choses – ça ira mieux demain »

« Ça ira mieux demain » part d’un principe que le temps a une influence sur les problèmes que l’on peut ressentir et que c’est la chose la plus importante. A la place de se figer dans les causes et...

Soyez vous

Quand est-ce que les gens sont superficiels ? Tellement de réponses à cette question. Je répondrai par une autre question : « Quand pouvons-nous être réellement nous-mêmes ? ». La société nous...

La viabilité au sein de la communauté

Pourquoi vivre en communauté est vital ?   Pour moi, la communauté est un groupe uni par des liens spécifiques ou encore par un but commun. Par exemple : la famille, les amis, les camarades, les...

J’ai toujours eu peur de mon père

J’ai toujours eu peur de mon père car j’ai toujours ressenti son mépris envers moi. Alors oui, ce n’est peut-être qu’une fausse pensée que j’me fais, mais il n’y a rien de plus fort que l’idée. Une...

Se sentir légitime

J’écoute de la musique pour me sentir légitime de beaucoup de choses : J’ai écrit de « beaucoup de choses » car finalement... Bah, c’est vrai. Souvent, je me sens pas légitime d’être là où je suis...

J’ai appris à survivre

J’aimerais apprendre à vivre parce que, durant ma courte vie, j’ai appris à survivre. Cette survie qui m’a été imposée par cette personne qui m’aimait. L’amour ne fait pas toujours les choses bien,...