Bonjour, je m’appelle Liam, j’ai 15 ans, aujourd’hui j’aimerais bien vous parler de mon parcours en tant que personne transgenre et de mon ressenti.

Tout commence à ma naissance, je suis né fille, je n’avais aucun problème avec cela jusqu’à l’adolescence. Durant toute mon enfance je vivais normalement, comme tous les autres enfants, j’étais passionné par Cars. Mais à ce stade de la vie, quand on est enfant, avant la puberté, tout le monde est pareil, c’est comme s’il n’y avait pas de genre. Durant mon enfance, j’étais un « garçon manqué ».

Mais une fois que la puberté est arrivée, j’ai commencé à me féminiser pour être « comme les filles de mon âge ». C’est à partir de ce moment-là que j’ai commencé à aller de plus en plus mal. Une fois que je suis rentré en première secondaire, j’ai commencé à être un peu plus moi-même. Je m’habillais « comme un garçon », je m’étais même coupé les cheveux en milieu d’année mais ça ne suffisait toujours pas pour que j’aille mieux.

Je ne savais pas où était le problème. Début de ma troisième, j’ai commencé à me poser des questions sur moi et mon genre, ça a duré 7 mois avant que j’en parle à mes parents et presque 1 an pour que je sois sûr à 100%. Cette année de questionnement a été la plus compliquée. J’ai fait une énorme dépression après en avoir parlé avec mes parents. On a été voir un psychiatre pour pouvoir avancer dans mon transition.

En septembre 2022, j’ai changé officiellement mon prénom ; je n’avais jamais eu un aussi grand sourire que le jour où j’ai eu ma carte d’identité avec mon nouveau prénom. En septembre 2022, j’ai aussi annoncé à toute l’école ma transition, on m’appelait désormais Liam. J’étais super content, mais ça n’a pas duré longtemps. Au bout d’un certain temps, quelques élèves ont commencé à m’harceler. Je suis retombé dans une dépression.

En juin, j’ai commencé des bloqueurs de puberté, à partir de ce jour-là je n’ai plus eu mes règles, ma poitrine arrêtait enfin de pousser. Je me sentais beaucoup plus libre ce jour-là, je suis enfin sorti de cette dépression après avoir été un petit temps en hôpital psychiatrique.

En septembre 2023, je suis rentré en 5e. Tout se passe très bien pour le moment. Le harcèlement s’est arrêté; dans un an j’aurais enfin la testostérone, et le plus vite possible une mammectomie.

Voilà c’est mon histoire et mon parcours, où j’en suis en 2023.

Auteur : Liam, 15 ans, Tontelange

CET ARTICLE A ÉTÉ PRODUIT LORS D’UN ATELIER SCAN-R.

Et d’autres récits

Prison

Scan-R rend visite au Cercle de Philosophie, à l'Université de Liège. Ses animateurs en profitent alors pour connaître les profondes pensées de jeunes adultes. Lors de l'atelier d'écriture, les...

Rester naïfs et émerveillés

J’aime être naïf, j’aime croire en ce l’on me dit et faire confiance aux gens, l’on me compare souvent à Candide dû à ma crédibilité et ma capacité à m’émerveiller. Mais je fus blessé, je me...

LES PETITS AVIS, EPISODE 53

Dès le départ, Scan-R essaye de valoriser la parole de chacune et de chacun ! Parmi les textes que nous recevons, certains sont trop brefs pour faire l’objet d’un post, nous les rassemblons donc...

Pourquoi ça aide de s’exprimer sur papier ?

S’exprimer sur papier aide à décrire ses émotions que l’on ne sait pas expliquer aux autres personnes. Et pour éviter de tout garder pour soi et finir par exploser. Par exemple, nous ne pouvons pas...

Chemin

Hier, la solitude était ma meilleure amie, ma compagne de vie Hier, la reconnaissance des autres était la seule chose qui me faisait me sentir moi Hier, je m’engageais dans des combats qui me...

Le chemin du plaisir

Ce qui permet d’accéder au plaisir, ce sont des bases saines acquises pendant l’enfance. La sécurité liée au logement, à la nourriture mais aussi à l’appartenance à un groupe, être aimé·e. Avec de...

Existentialisme

Le sens de la vie est en chaque humain. Pourquoi on croit tous au sens de la vie ? Je ne crois pas que la vie est absurde. Je pense même que cette conclusion ne pourrait qu’exister si et seulement...

Amour libre

Je me sens libre quand j’ai le droit d’aimer, que ce soient les choses ou les gens. J’étouffe quand on me dit que je ressens trop ou trop fort, que je suis trop intense ou trop expressive. J’aime...

LES PETITS AVIS, EPISODE 52

Dès le départ, Scan-R essaye de valoriser la parole de chacune et de chacun ! Parmi les textes que nous recevons, certains sont trop brefs pour faire l’objet d’un post, nous les rassemblons donc...

Une vie

On a tous une vie. Je ne comprends pourtant pas pourquoi on s’amuse à la détruire. Depuis toute petite, j’étais très sensible à la beauté de la nature, à la joie de rire ensemble et d’aimer. Au fur...