Facebooktwitterlinkedinmailby feather

Dans une société où “parler” devient un bruit parasite qu’on peut paramétrer dans ses notifications facebook, Margo préfère se taire.

Certains ratent le bus, moi je rate la conversation

J’ai beaucoup de mal à parler avec des gens que je ne connais pas. En fait, je ne me sens vraiment moi-même qu’avec cinq personnes. Quand vient le moment où je dois parler avec les autres, non seulement je repousse le moment, mais surtout je réfléchis très longtemps avant de dire quoi que ce soit. Tellement longtemps parfois que les personnes autour de moi ont complètement changé de sujet. Alors je replonge dans ma tête et je loupe la conversation suivante. 

J’ai peur de tout rater

À l’inverse, pendant mes cours d’option théâtre à l’école, je suis toujours la première à me lever pour réciter mon texte ! Quand je suis sur scène, je n’ai absolument pas peur car ce que je dis est scripté. Tous mes partenaires de jeu sont donc au courant de ce que je vais dire, faire, être. Même lors des improvisations, je suis assez à l’aise car ma relation avec la personne en face ne dépend pas de mes dires. Alors que dans la vraie vie, tout ce qui se passe dans la conversation va déterminer la relation sociale que j’aurai avec la personne en question. Si je dis un truc de travers, ou un truc qui ne l’intéresse pas, je me dis que tout est raté. Tout ce que je dis est alors calculé à l’avance et si je n’ai rien à dire, je ne parle pas. Je passe le plus clair de mon temps à écouter ce qui se passe autour de moi plutôt qu’à communiquer. D’ailleurs, pendant les périodes où je ne vois plus les personnes que j’avais l’habitude de voir tous les jours, j’ai beaucoup de mal à prendre des nouvelles. J’ai du mal également avec les rassemblements de personnes, souvent je reste seule, dans mon coin, et je regarde les autres parler.

Et si le monde appartenait à ceux qui écoutent ?

Et ça pour parler, les autres parlent! Ils parlent beaucoup. Avec les réseaux sociaux, on vit dans un monde où tout le monde a un avis sur tout. Ce qui n’est pas mal en soi, sauf quand on en arrive à des scénarios où les gens se disputent, disent n’importe quoi et ne s’écoutent plus. Ne pas beaucoup parler peut alors devenir un avantage ! En ne me mêlant pas des affaires des autres sur internet, par exemple, j’ai moins de chance de m’attirer des problèmes en disant une chose qui pourrait blesser quelqu’un sans que je ne m’en rende compte. C’est le grand drame des réseaux sociaux : le but étant de parler le plus possible de ce qui te passe par la tête, tu peux être sûr qu’il y aura toujours quelqu’un pour ne pas comprendre ce que tu viens dire. Alors moi, je fais l’inverse : j’essaie d’abord de comprendre. Je parle peu parce que j’écoute le monde autour de moi.

 

Auteur : Margo, 16 ans

Cet article a été produit lors d’un atelier Scan-R .

Fatiguée de l’homophobie

« L’un·e “fait” la fille, l’autre le mec », « Les femmes deviennent lesbiennes parce qu’elles ne plaisent pas aux hommes », « Les homos sont plus infidèles que les hétéros ». Voici quelques préjugés...

14 ans, doutes et questions

Dans les statuts facebook pour parler des histoires de coeur ou de fesses, il y un certain nombre de possibilités… En couple, en concubinage, marié·e, veuve ou veuf, fiancé·e… et l’option, c’est...

Pourquoi juger ?

Quand une situation de harcèlement survient, c’est intolérable. Aujourd’hui, c’est Lucile qui nous en parle. Elle nous invite à nous interroger sur les jugements, sur le poids qu’ils font...

À coeur grand ouvert

Aimer sans limite, y laisser son coeur, détester de tout son être, pleurer sans raison ou encore sourire à en avoir des crampes,... Tout cela dans l’espace d’une seule et même journée… Parlons...

MENA, une vie derrière l’acronyme

Wema, 14 ans, vient du Congo. Elisabeth, 13 ans, vient d’Ouganda. Elles sont des MENA, des mineures étrangères non accompagnées. Avec 85 autres filles, femmes et jeunes garçons, elles habitent dans...

Un chez moi …

Regard blasé et paroles “cash”, Mélissa nous parle comme à un pote, tout en nous faisant comprendre que la boss…. C’est elle ! Elle l’affirme et s’affirme d’ailleurs : elle est adulte. Pas de quoi...

Racisme peu ordinaire

Depuis que Jérôme a écrit son article, il y a eu des changements en Italie. Le gouvernement ne réunit plus l’extrême-droite de Matteo Salvini et le Mouvement 5 étoiles, parti antisystème, de Luigi...

#balanceton?

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Sed sodales, felis vel maximus interdum, tellus turpis pellentesque leo, nec feugiat metus arcu ac nisl.

Média d’expressions
Individuelle et collective
Destiné aux jeunes
En Fédération Wallonie Bruxelles

Scan-R est soutenu par

Pour être informé des activités de Scan-R